Identifiez-vous
stages
Accueil > Les secteurs qui embauchent des Bac+2/3

Les secteurs qui embauchent des Bac+2/3

Les secteurs qui embauchent des Bac+2/3
Fonctions, secteurs et entreprises qui recrutent, salaires à l’embauche… découvrez tout ce qu’il faut savoir avant de postuler et décrocher l’emploi de vos rêves.


Opérationnels, les diplômés de filières courtes ont toujours la cote auprès des entreprises. Le taux d’emploi des Bac+3/4 s’établit à 83 % en 2016 selon l’Apec. Un taux similaire à celui des diplômés Bac+5 et plus. Mais quels sont les secteurs qui en recrutent le plus ? Quels sont les profils les plus attendus par les entreprises ?

Les commerciaux à l’honneur

D’une manière générale, les commerciaux sont les profils les plus recherchés. Parmi les secteurs en quête de ces profils, les banques - et plus précisément la banque de détails - et les assureurs sortent grands gagnants. Société Générale recherche notamment des conseillers clientèle multimédia, recrutés à Bac+2/3. Le Crédit Agricole embauche des jeunes diplômés sur des postes de commerciaux, de conseillers de clientèle. Près de 1 400 jeunes intègrent les rangs de l’assureur AXA chaque année, stagiaires et alternants confondus.

Le secteur de la distribution recrute également de nombreux Bac+2/3. La licence professionnelle DistriSup-management est très courtisée par les enseignes du secteur qui recherchent leurs futurs commerciaux et futurs managers de rayon. Pour autant, les autres diplômes ne sont pas exclus. Les Bac+2 occupent notamment des postes de vendeurs, conseillers de franchise, conseillers financier assurance, assistants achat, approvisionneurs logistique chez Carrefour. GIFI accueille, par exemple, une vingtaine d’étudiants en alternance par an, dont une majorité suivant un BTS MUC. L’objectif de cette enseigne de distribution de produits à petits prix pour la maison et la famille étant de les recruter à l’issue de leur contrat. Dans la vente, Nespresso recherche principalement des jeunes diplômés de niveau Bac à Bac+2 pour ses postes de conseiller clientèle.

Dans l’immobilier, les profils Bac+2/3 sont courtisés. Ainsi, les titulaires d’un BTS Professions immobilières, d’un BTS NRC ou d’une licence dans l’immobilier sont notamment privilégiés. Les DUT carrières juridiques peuvent également intéressés les employeurs.

A LIRE AUSSI >> Les règles d'or du CV

L’industrie en manque de bras

Parmi les entreprises du secteur industriel qui recrutent, on peut citer le producteur mondial d’électricité EDF. Des techniciens (automatismes, mécanique, électricité, exploitation) et des conseillers clientèle sont, par exemple, recherchés. RTE accueille plus de 400 jeunes en alternance, dont 60 % préparant un diplôme Bac+2 à Bac+4. Dans l’aéronautique, les entreprises recrutent des techniciens dans différents domaines : méthodes, essais, contrôle non destructif, bureau d’études ou qualité.

SNCF recherche des techniciens circulation ferroviaire, maintenance des voies et du matériel et des conducteurs de trains, recrutés à Bac et Bac+ 2/3 et formés en interne pendant 12 mois.

Autres secteurs qui manquent de bras : l’hôtellerie et la restauration. Les emplois y sont nombreux, tandis que les candidats manquent à l’appel. McDonald's recrute, chaque année, de nombreux managers de restaurant de niveau Bac+2/+3. Des postes en CDI ouverts aux profils débutants. Dans le tourisme, le Club Med recherche, en hiver comme en été, près de 1 000 candidats passionnés et qualifiés pour ses métiers de la restauration et de l'hébergement. Et propose aussi quelque 130 contrats en alternance sur 12 métiers différents.

Agenda :  Vous souhaitez poursuivre après un Bac+2/3 pour augmenter vos chances d'être recruté ou vous spécialiser ? Rendez-vous au Salon Studyrama de la Poursuite d'études après un Bac+2/3 pour y découvrir toutes les formations disponibles.

Des métiers porteurs

Le numérique offre également de belles opportunités. Entre 20 000 et 35 000 emplois y sont à pourvoir chaque année. Les Bac+2/3 y occupent des postes dans le développement, l’installation et la maintenance des infrastructures et réseaux. L’entreprise de conseil Accenture embauche ainsi chaque année des Bac+2/3, type BTS, DUT ou licence professionnelle en informatique. Chez Sogeti, les recrutements s’ouvrent aux jeunes diplômés dès le niveau Bac +2/3.

Les profils en comptabilité, gestion et finance sont eux aussi recherchés partout, et notamment dans l’audit-conseil. Par exemple, In Extenso, la filiale d’expertise comptable du cabinet d’audit et de conseil Deloitte, accueille des jeunes diplômés dès le Bac+2 (BTS Comptabilité-gestion, ou de licence en Droit, Fiscalité ou Paie). Les titulaires d’un BTS Comptabilité-gestion ou d’un BTS Assistant de gestion PME/PMI et les titulaires d’un DCG (diplôme comptabilité gestion) sont très attendus dans le secteur. PwC embauche des diplômés en comptabilité pour réaliser des missions d’audit auprès de grandes entreprises et de PME. Par ailleurs, certains métiers souffrent d’une pénurie de candidats. C’est notamment le cas du gestionnaire de paie et du comptable recouvrement.

A LIRE AUSSI >> 10  conseils pour trouver son 1er emploi

Pensez aux TPE/PME !

Les TPE, PME et PMI recrutent beaucoup de jeunes diplômés, alors que ces derniers se tournent naturellement vers les grands groupes au moment de postuler. Sur les trois millions d’offres enregistrées par Pôle emploi, plus de la moitié concerne des établissements de moins de 50 salariés. Pensez donc à proposer votre candidature à ces entreprises, moins connues du grand public. Pour les identifier, surfez sur Internet, lisez la presse spécialisée mais aussi regardez l’annuaire des anciens de votre établissement qui est une mine d’informations.

Côté salaires, les grandes entreprises suivent, pour la plupart, des grilles de rémunération tenant compte de plusieurs critères tels que le diplôme, l’école, les expériences, la spécialisation... En revanche, les PME/PMI ont souvent une politique salariale plus flexible. A titre indicatif, les profils débutants peuvent espérer environ 22 000 euros bruts par an (source Apec). Dans le secteur bancaire, le salaire oscille entre 24 et 27 000 € bruts en moyenne par an. Pour autant, ne vous fixez pas sur celui-ci. D’autres avantages sont à considérer : les primes, la participation, l’intéressement, le plan d’épargne entreprise. Informez-vous sur les salaires réels pratiqués dans votre secteur, votre région… sur Internet notamment. Et n’oubliez pas que vous devez avant tout faire vos preuves !

Rachida Soussi

Recruteurs à la une
5 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement