Identifiez-vous
1er_emploi
Accueil > Les jeunes diplômés de grandes écoles s'insèrent bien !

Les jeunes diplômés de grandes écoles s'insèrent bien !

La Conférence des Grandes Ecoles a publié son enquête sur l’insertion des jeunes diplômés des grandes écoles dans le marché du travail. Les conclusions à en tirer pour l’édition 2017 : l’insertion professionnelle se passe toujours aussi bien chez ces jeunes diplômés, les salaires et les postes en CDI augmentent cette année encore.


L’insertion professionnelle des jeunes diplômés de grandes écoles se porte bien. L'embellie de l'emploi observée en 2016 se confirme en 2017. D’après la 25e enquête de la CGE, près de 9 diplômés en 2016 sur 10 ont un emploi dans les 6 mois suivant leur diplôme : le taux net d’emploi à 6 mois s’élève ainsi à 86,5 % en 2017, contre 83,1 % en 2016 et 80,6 % en 2015. Ce chiffre atteint plus de 94 % pour la promotion 2015, 12 à 18 mois après le diplôme et plus de 96,5 % 24 à 27 mois après la diplomation. Et les conditions s’améliorent encore. 79 % des diplômés de grandes écoles sont embauchés en CDI (72,5 % chez les femmes et 83,4 % chez les hommes) contre 76,9 % en 2016 soit une hausse de près de trois points. Tout comme pour la promotion précédente, ils sont nombreux à obtenir le statut cadre : 85,2 % des jeunes diplômés.

Les sociétés de conseil en demande !

Pour ce qui est de la taille des entreprises, ce sont cette fois les PME qui captent le plus de jeunes diplômés à ce niveau d’études. 31,7 % des jeunes sondés travaillent dans une PME (10 à 249 salariés). Ils sont 31,3 % à travailler dans un grand groupe (+ de 5 000 collaborateurs). Les très petites entreprises (moins de 10 salariés) concentrent 8,1 % d’entre eux et les ETI (entreprises de taille intermédiaire) 28,9 %.

Une fois de plus, les sociétés de conseil sont les plus recruteuses d’ingénieurs. Elles en emploient ainsi 17 %. L’industrie des transports et le secteur TIC Service concentrent respectivement 14 % et 11 % d’entre eux. Les jeunes ingénieurs sont très sollicités dans les fonctions R&D, Etudes/conseil et expertise ou Production-exploitation. Les diplômés d’école de commerce sont, quant à eux, largement recherchés par la finance-assurance (18 %), les sociétés de conseil (17 %) et le commerce (10 %). Ils y occupent des fonctions Commercial, Marketing ou encore Etudes/conseil et expertise.

Les stages et l’alternance, de véritables tremplins vers l’emploi

Qu’ils soient ingénieurs ou managers, les jeunes diplômés de grandes écoles sondés trouvent en grande majorité leur premier emploi grâce à un stage de fin d’études : 28, 1 % d’entre eux. Viennent ensuite les sites emploi (12,8 %). Les apprentis, qui représentent 13 % des répondants des diplômés de l'enquête, s'en sortent bien également : un tiers des apprentis ont été embauchés dans leur entreprise d’accueil. Et 89,5 % d’entre eux ont décroché leur premier emploi dans les 6 mois qui suivent l’obtention de leur diplôme.

Autre constat souligné par l'étude : l’entreprenariat perd un peu de sa superbe. La création d’entreprise touche 3 % des diplômés, contre 4 % l’an dernier. Les diplômés entrepreneurs sont plus nombreux dans les écoles de management, où cette proportion atteint 3,8 %.

L’enquête montre par ailleurs une nouvelle régression de la proportion de diplômés expatriés à l’étranger (15,2 % contre 16,6 % en 2016) et confirme le regain d’attractivité française. Le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Chine, la Suisse et les États-Unis sont les cinq destinations les plus convoitées par les diplômés expatriés.

Envie de poursuivre vos études ? Trouvez votre master lors du salon Studyrama Masters 1 et 2, MS et MBA de Paris. Les prochaines dates ici !

33 625 € par an

Côté salaires, ils poursuivent leur tendance à la hausse. Sur l’ensemble des diplômés 2016 des grandes écoles, les salaires bruts annuels moyens d’entrée dans la vie active progressent par rapport à l’année dernière et confirment la tendance haussière sur 10 ans. Le salaire brut annuel moyen hors primes s’établit à 33 625 € (contre 33 542 € en 2016) en France. Avec primes, il atteint 37 998 € (36 516 € en 2016). Mais des disparités subsistent. Le salaire brut annuel des femmes demeure inférieur à celui des hommes : dans l'ensemble, une femme diplômée d'une grande école gagne 1 948 euros de moins d'un homme. Dans le détail, le salaire est de 34 896 € pour les femmes ingénieurs contre 36 562 € pour les ingénieurs, et 34 117 € pour les femmes managers contre 36 364 € pour leurs homologues masculins.

Rachida Soussi

Vous êtes à la recherche d'un premier emploi ? Découvrez notre enquête sur les entreprises qui recrutent des jeunes diplômés.

Recruteurs à la une
5 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement