8703 postes à pourvoir
 
Identifiez-vous
Stage - Alternance - 1er emploi : Déposez votre CV
Accueil > Conseils aux candidats > Comprendre le marché > Agroalimentaire : les entreprises confiantes pour 2012

Agroalimentaire : les entreprises confiantes pour 2012

Cet article est issu des archives de StudyramaEmploi.com et n'est accessible que par un moteur de recherche.
Nous vous invitons donc à rechercher, dans les rubriques en ligne de StudyramaEmploi.com, une information actualisée sur ce sujet.
Le secteur a connu une reprise progressive de ses recrutements en 2011. Alors que les grands groupes misent sur l’innovation, les petites structures renforcent leur force de vente.

Après une année 2010 en demi-teinte, les recrutements sont repartis à la hausse en 2011. Même si la conjoncture reste incertaine, « les grandes entreprises ont de bonnes perspectives d’embauche pour 2012 », annonce Sacha Kalusevic, directeur chez Page Personnel. Car on aura toujours besoin de se nourrir ! Et avec les prochains départs en retraite, « entre 28 000 et 36 000 postes devraient être renouvelés d’ici 2015 », affirme Christian Crétier, président de l’Observia.

Neuf domaines porteurs

Une étude prospective de l’Observatoire prospectif des métiers et des qualifications des industries alimentaires menée en 2009 faisait état de 9 domaines porteurs d’emplois à l’horizon 2020 : les achats, le conditionnement (emballage), l’expertise nutritionnelle, la logistique, la qualité-traçabilité, la R&D, les technologies de l’information, la vente directe et marketing, et enfin la robotique de production. « La robotisation pousse les entreprises à recruter davantage de conducteurs de machines ou de lignes », note Christian Crétier. Dans la maintenance, on recrute « des opérateurs titulaires d’un CAP ou d’un BTS maintenance industrielle. Dans la vente, on recrute dans les domaines du BtoC, du BtoB (technico-commerciaux), de la vente de matériels et équipements ou encore dans l’import/export », indique Olivier Gloker, délégué régional Ile-de-France de l’Apecita, association spécialisée dans l'emploi et le recrutement dans l’agriculture, l’agroalimentaire et l’environnement. Dans l’ensemble des entreprises du secteur, « les profils commerciaux sont très recherchés », prévient Sacha Kalusevic. Les recrutements de chefs de secteur se poursuivent. Des postes accessibles dès le Bac +2. Même si les entreprises privilégient les Bac +4/5 disposant d’une double compétence (marketing, commercial). « Les grands groupes recrutent également, mais à moindre volume, dans les fonctions marketing, R&D et en qualité », ajoute Olivier Gloker.

Des entreprises qui recrutent en 2012

Lactalis prévoit une centaine d’embauches de jeunes diplômés en 2012. Les recrutements concernent les métiers de production (conducteur de ligne, ingénieur de production), les métiers de collecte du lait (technicien laitier), les métiers du commercial (chefs de secteur) et les métiers du contrôle de gestion. Le groupe recherche des profils Bac à Bac + 5 issus de formations agroalimentaire et d’écoles d’ingénieurs ou de commerce. Unilever, un des leaders de l’industrie des produits de grande consommation, recrute dans les domaines suivants : marketing (développement et activation), customer development (force de vente, category management, enseignes…), supply chain (production, logistique), finance, ressources humaines. Environ 15 jeunes diplômés Bac +5, qui se destinent à des fonctions d’encadrement, intégreront le Graduate Programme “Unilever Future Leaders Programme” sur des parcours marketing/ventes, finance, supply chain. Coca-Cola Entreprise devrait accueillir, tout comme en 2011, 300 stagiaires, alternants et contrats pro. Le groupe Kraft Foods prévoit de recruter 250 personnes (CDD/CDI) dont 80 % de jeunes diplômés Bac +4/5. Parmi les métiers qui recrutent : la supply chain, la finance, la vente-marketing, la R&D et production. Des stages d’une durée de 6 mois minimum seront proposés également aux profils Bac +3 à Bac +5, dans ces métiers ainsi que dans les fonctions achats et qualité notamment. Enfin, des contrats en alternance seront offerts aux étudiants du CAP au Bac +5 sur des postes d'assistanat, de comptabilité..., que ce soit au siège ou sur les onze sites de production.

De 24 000 à 37 000 euros

Le secteur offre de belles perspectives d’évolution. « De nombreuses passerelles ont été mises en place pour permettre aux salariés des industries agroalimentaires de transférer leurs compétences dans 52 métiers », rappelle Christian Crétier. Et les évolutions peuvent être rapides. « Un jeune motivé ayant des compétences et qualités managériales pourra rapidement se voir confier l’encadrement d’une équipe. D’autant plus s’il a effectué des stages significatifs ou une alternance dans le secteur », indique Olivier Gloker. Côté salaires, le secteur n’a pas à rougir. Un profil Bac +2/3 peut espérer entre 24 000 à 28 000 euros bruts (hors variables) et jusqu’à 34 000 euros avec primes. « Les salaires des Bac +4/5 peuvent monter jusqu’à 37 000 euros (avec variables) dans un grand groupe », confie le directeur de Page Personnel.

Rachida Soussi

 

Recruteurs à la une
26 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement

Guides "carrière"
à télécharger
gratuitement :