12181 postes à pourvoir
 
Identifiez-vous
Stage - Alternance - 1er emploi : Déposez votre CV
Assurances

Le recrutement de jeunes diplômés dans le secteur des Assurances

Si l’assurance a longtemps souffert d’une image peu glamour, ce n’est plus le cas aujourd’hui. D’abord parce que son utilité n’est plus à démontrer : sans elle, pas de protection sociale, ni de possibilité pour les entreprises de prendre des risques calculés. Ensuite, parce que les professions de l’assurance offrent aux jeunes diplômés de vraies opportunités de carrières. Décryptage d’un secteur porteur.

Focus marché :
- Banque-assurance : place aux jeunes diplômés Bac +2/+5
- Les salaires dans l'assurance




Articles liés

Tout savoir

Assurances, la situation de l'emploi des Bac +4/5

Les sociétés d’assurances continuent à recruter en masse, en particulier pour compenser les départs à la retraite. « Chez Groupama, nous allons recruter plus de 1 200 nouveaux collaborateurs en 2015 auxquels s’ajoutent environ 600 contrats en alternance et autant d'offres de stages », démarre Sylvie Toudic, responsable communication employeur chez Groupama. Même son de cloche chez Covéa, le groupe constitué des trois entités MAAF, MMA et GMF. « Nous recensons 8 600 cadres en France, annonce le groupe, avec 320 recrutés en 2014 dont 270 en CDI. En 2015, nous prévoyons l’embauche de 280 cadres, dont 230 CDI. Face aux enjeux du renouvellement des compétences, les marques du groupe s’appuient sur les dispositifs de formation en alternance pour disposer de candidats potentiels. » Rien que chez GMF, on envisage de recruter plus de 70 alternants, dont 40 de niveau master 1 ou 2. Autre employeur de taille : Axa. « En 2014, ce sont près de 6 000 personnes qui nous ont rejoint, constate-t-on dans l’entreprise. Entre 5 000 et 5 500 nouveaux recrutements sont prévus en France en 2015. À cela s’ajoutent 900 contrats en alternance et 700 stages. Les talents détectés constituent ensuite un important vivier pour les offres en CDI. 30 % des alternants ont été embauchés ainsi en 2014. »

Assurances, les métiers proposés aux Bac+4/5

Commercial, gestion, organisation, actuariat, informatique... Le secteur de l'assurance offre des métiers variés aux jeunes diplômés Bac +4/5.

« Deux familles de métiers concentrent plus de 60 % de l’effectif, souligne l’Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance, la distribution et le développement commercial ainsi que la gestion des contrats et prestations. » Chez AXA, les renforts s’opèrent sur les activités commerciales mais aussi sur l’expertise. « Dans les métiers commerciaux, explique le groupe, environ un alternant sur deux est embauché en CDI sous réserve de réussite à son diplôme. Dans les métiers d’expertise, nous recrutons dans les domaines de l’actuariat, de la souscription, de la gestion des risques, de la finance, de l’audit et du marketing. » Axa recrute également des profils digitaux : des développeurs, des architectes de l’information, des chefs de projet informatique, etc. Mais aussi des web marketeurs, des experts en réseaux sociaux, ou encore des community managers. « Groupama recherche des profils vraiment attirés par la conquête commerciale », lance Sylvie Toudic. De son côté, Covéa recrute des gestionnaires sinistres, des souscripteurs de risques d’entreprise, des actuaires et statisticiens et des profils expérimentés pour les fonctions du support : comptabilité, juridique, RH, informatique. Au sein de ce même groupe, GMF annonce des embauches dans les directions fonctionnelles (informatique, gestion, ressources humaines, achats, comptabilité) et dans son réseau commercial au poste de conseiller assurance épargne.

Assurances, les profils Bac +4/5 recherchés

« Un grand nombre de métiers nécessitent des compétences transversales, qui peuvent être liées au contexte d'exercice ou à une expertise particulière, précise l’Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance. Par exemple, il peut s'agir d'un salarié travaillant à la direction des ressources humaines, en charge des statistiques sociales, ou encore, d'un juriste au sein d'un département marketing. » Leader de l'assurance et de la gestion d'actifs, AXA apprécie aussi les personnes capables d’occuper des fonctions transversales. L’entreprise offre des opportunités de carrières en mettant l’accent sur le service et les nouvelles technologies afin d’accélérer sa transformation digitale. « Et nous proposons des métiers pour les profils formés aux domaines de l’assurance, de la banque évidemment, mais aussi au développement commercial, aux systèmes d’information. » De son côté, Covéa recherche des ingénieurs, des commerciaux, des financiers ou des profils administratifs.

Assurances, les salaires offerts aux profils Bac+4/5

33 000 à 55 000 €

Les salaires d’un jeune diplômé doté d’un profil assurance tournent autour de 33 à 35 000 € bruts annuels. Si la rémunération d’un chef de produit se situe dans la fourchette basse, moins de 30 000 €, un actuaire peut gagner jusqu’à 55 000 €. Ensuite, tout dépend de la zone géographique et de la compétence requise. Côté indemnité des stagiaires, Covéa propose un montant de 400 à 1300 € mensuels en fonction de l’âge et du niveau de diplôme préparé.

 

 

 

 

Assurances, la situation de l'emploi des Bac+2/3

Porteur, le secteur de l’assurance embauche entre 12 et 13 000 personnes chaque année. Si l’industrialisation et l’informatisation des métiers auraient pu contribuer à une baisse des emplois, la facilité à comparer les assureurs entre eux oblige le secteur à apporter des solutions personnalisées et adaptées aux besoins de ses clients. Pour garantir un service de qualité à leurs clients, les recrutements restent soutenus chez les assureurs. « À cela s’ajoute le papy-boom, indique Norbert Girard, secrétaire général de l’Observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance. Les prochains départs massifs à la retraite, qui débuteront dès 2015, vont entraîner de nombreuses embauches. » Le secteur est aussi en train de vivre plusieurs évolutions majeures et doit poursuivre sa mutation : « Les regroupements et fusions, le déploiement de nouvelles normes et le développement des services sont à l’origine des besoins en recrutement. Les entreprises du secteur cherchent des recrues pour occuper des postes de « middle management », constate le cabinet de recrutement Robert Half International.

Parmi les entreprises qui recrutent : Groupama, Axa France, GMF, MAAF, MMA. Groupama annonce, par exemple, 2 000 recrutements par an, Axa France embauche près de 1 000 conseillers clientèle par an. Covéa (GMF, MAAF, MMA) table sur l'embauche de 280 cadres, dont 230 CDI.

 

Assurances, les profils Bac +2/3 recherchés

Conseillers et télé-conseillers sont les deux grandes voies d’accès proposées aux Bac +2/3. Ils peuvent ainsi occuper un poste de vendeur itinérant en charge d’un secteur géographique ou exercer le métier de chargé de clientèle, également appelé conseiller de clientèle. Basés en agence, ils ont alors pour mission de vendre des contrats, le plus souvent à des particuliers. « Plusieurs groupes qui veulent multiplier les agences, notamment en ville, ont fait évoluer le profil du conseiller clientèle. Il se situe aujourd’hui entre le vendeur itinérant et le commercial sédentaire. Il est spécialisé par marchés : professionnels ou particuliers, par exemple, ce qui permet aux entreprises de s’adapter aux contraintes et aux disponibilités de la clientèle urbaine », précise Norbert Girard, secrétaire général de l’Observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance. Les métiers dédiés aux Bac +2/3 exigent une parfaite maîtrise des techniques de vente. C’est pourquoi les BTS Négociation et relation client et Management des unités commerciales, ainsi que les DUT Techniques de commercialisation sont très appréciés des employeurs. « Nous recrutons principalement des BTS ou des licences Assurance, des BTS ou des DUT Action commerciale », confirme Myriam Saunier. Reste que le diplôme ne suffit pas pour trouver un emploi dans le secteur. Loin de là. La majorité des postes destinés aux Bac +2/3 nécessitent d’avoir un vrai goût pour les contacts humains. Conséquence : l’aisance relationnelle et le sens du service s’avèrent indispensables pour être recruté.

 

Assurances, les métiers proposés aux Bac+2/3

GMF recrute majoritairement des commerciaux et des gestionnaires : plus précisément des conseillers en assurance et en épargne (en agence), des télé-conseillers, des gestionnaires de sinistres. Dans l’assurance, les postes destinés aux Bac +2/3 sont essentiellement commerciaux.

Conseillers en assurance, ils sont vendeurs itinérants et prennent en charge la prospection d’un secteur géographique donné. Ils peuvent aussi être chargés ou conseillers de clientèle : dans un point de vente d’une société d’assurances, ils s’occupent principalement de la commercialisation des contrats, le plus souvent à des particuliers.

« Pour accompagner leur fort déploiement dans les zones urbaines, certains réseaux ont récemment fait évoluer le profil de conseiller clientèle, le plaçant à mi-chemin entre le vendeur itinérant et le commercial sédentaire, souligne Norbert Girard, secrétaire général de l’Observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance. Spécialisé par marchés (professionnels, particuliers, entreprises et parfois particuliers/professionnels), ce profil permet de s’adapter aux impératifs et aux disponibilités des urbains. » Le conseiller clientèle peut évoluer comme responsable de marché (pilotage commercial d’une ou plusieurs agences), animateur d’agence (fonction transversale de stimulation des ventes) ou encore inspecteur commercial. S’il le souhaite, il peut aussi devenir formateur en techniques assurantielles et commerciales.

Conseils

Assurances, quelle entreprise choisir ?

Société anonyme, mutuelle, agence générale ou cabinet de courtage… Comment faire le bon choix ? Le premier critère à prendre en considération est la taille de l’entreprise.

En effet, plus celle-ci est importante, plus les tâches sont segmentées. Ainsi, les agences générales et les courtiers confient davantage de responsabilités à leurs collaborateurs et leur demandent de faire preuve de beaucoup de polyvalence. A l’inverse, les salariés des sociétés anonymes et des mutuelles sont souvent en charge d’une activité bien précise (conseil et vente, production, gestion des sinistres…) centrée sur un unique produit (assurance vie, automobile ou habitation…).

Autre paramètre important : les possibilités d’évolution professionnelle. Elles sont, bien sûr, plus importantes dans les grandes structures où il existe plusieurs niveaux d’encadrement. Mais il faut également faire un distinguo entre les sociétés anonymes et les mutuelles. De façon générale, les premières privilégient la mobilité interne. Aux AGF, par exemple, trois règles d’or ont été édictées : " Personne n’est propriétaire de son poste ", " Aucune direction n’est propriétaire de son collaborateur ", et " On ne reste pas plus de quatre ans dans le même poste ".
A contrario, dans les mutuelles, les organigrammes sont souvent figés dans le marbre et les perspectives de carrière plus limitées.

Pour en savoir plus : Les métiers de la banque finance assurance, collection Guides J, aux éditions Studyrama

Paroles d'expert

« L’assurance offre de véritables opportunités d'évolution »

Sylvie Toudic est responsable communication employeur groupe Groupama.

« Nous vivons des changements importants. Cela implique pour les assureurs non seulement d'être à l'écoute, voire d'anticiper les besoins de leurs clients mais également de faire appel à de nouvelles compétences telles que celles liées aux métiers du digital, de l'environnement, du contrôle interne, etc. Nos besoins se situent majoritairement au niveau des commerciaux, mais aussi des actuaires, des responsables études techniques assurances, des gestionnaires sinistres, des juristes assurance, ou encore des contrôleurs internes, auditeurs, ingénieurs réseaux, ingénieurs de développement, chefs de projets web. Le monde de l'assurance, peu connu des étudiants et jeunes diplômés, offre de véritables opportunités d'évolution. Groupama propose à ses futurs collaborateurs d'intégrer un grand groupe avec la réalité d'un parcours professionnel évolutif au sein d'une même famille métier voire d'une autre filière. »

 

Recruteurs à la une
20 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement

Guides "carrière"
à télécharger
gratuitement :