8930 postes à pourvoir
 
Identifiez-vous
Stage - Alternance - 1er emploi : Déposez votre CV
Accueil > Conseils aux candidats > Social / Services à la personne
Social / Services à la personne

Le recrutement des jeunes diplômés et les métiers dans le secteur social

Choisir d’exercer dans le social et les services à la personne, c’est choisir une voie passionnante. Le social regorge de métiers riches, dans lesquels le chômage n’est pas de mise. Les services à la personne sont également en plein boom : plus de 100 000 emplois sont d'ailleurs créés chaque année dans cette filière. Zoom sur deux secteurs d’avenir.




Articles liés

Actualité

Des milliers d’emplois non pourvus dans le social

Les secteurs du social et des services à la personne proposent des milliers d’emplois aux jeunes de tous niveaux. Petit tour d’horizon des postes à pourvoir chaque année.

Voilà un secteur qui ne connaît pas la crise. Au contraire, les besoins en recrutement sont en constante progression. Plus de 204 407 projets d’embauche ont été formulés pour 2013 par les établissements du secteur social et médico-social, lors de la dernière enquête BMO (Besoins en main-d'œuvre) de Pôle emploi, contre 200 339 en 2012. Et sur les 1 613 103 projets de recrutement envisagés pour 2013, la santé et l’action sociale rassemblent 13 % des besoins en main-d’œuvre. Autant dire qu’en choisissant le secteur médico-social, les jeunes diplômés devraient rapidement trouver un emploi. Mais où se situeront plus particulièrement les besoins ? Centres de soin publics et privés, établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), petite enfance, maisons des jeunes, domiciles des patients… le panel est large.

Un secteur porteur

Toujours selon l’enquête BMO, 40 776 aides-soignants (médico-psychologiques, auxiliaires de puériculture…), 64 369 professionnels de l'animation socioculturelle et 19 938 sportifs et animateurs sportifs (encadrement) étaient notamment très recherchés en 2013.

« L'emploi dans le secteur est porté par les structures traitant la dépendance, explique Rémi Griffet, directeur de clientèle chez StaffSocial. Le vieillissement de la population implique une perte d'autonomie et le développement de pathologies telles que la maladie d'Alzheimer. Cela nécessite de nouveaux types d'accompagnement de plus en plus spécifiques. » Ce qui crée des emplois. Pour le SYNERPA (Syndicat national des maisons de retraites privées), le secteur du grand âge devrait, à lui seul, pourvoir 400 000 emplois soignants et non soignants (liés à la gestion et l’administration ou à l’hébergement) dans les dix prochaines années. Et les besoins s’accentueront toujours plus. On estime qu’en 2035, le nombre de personnes âgées de plus de 80 ans atteindra 6,1 millions et représentera ainsi 10 % de la population totale (contre un peu plus de 4 % aujourd’hui). « Le secteur du grand âge ne connaîtra pas la crise dans les quarante prochaines années », assure Florence Arnaiz-Maumé, la déléguée générale du syndicat national des maisons de retraites privées.

Une richesse de métiers

Assistants de service social et éducateurs spécialisés sont, par exemple, courtisés par les communes. Tous types de profils sont recherchés dans les EHPAD (indépendants ou regroupés). Les infirmiers, aides-soignants, aides médico-psychologiques sont particulièrement courtisés. On recherche également des kinésithérapeutes, des psychologues, des psychomotriciens, des ergothérapeutes, des médecins coordonnateurs, des auxiliaires de vie… Parmi les métiers non soignants, on recrute notamment des directeurs d’établissement, des animateurs, des juristes, des comptables. Dans l’hébergement, on recherche des cuisiniers, des animateurs, des gouvernantes… Les opportunités sont donc nombreuses et variées.

Et pourquoi pas l’aide à domicile ?

Plusieurs métiers de services aux particuliers figurent également parmi les profils les plus demandés. C’est notamment le cas des aides à domicile. Selon l’enquête BMO, l’aide à domicile et l’aide ménagère comptabilisaient pas moins de 54 311 projets de recrutement (contre 52 983 en 2012 (BMO). Assistance aux personnes âgées ou aux personnes handicapées, prestation de conduite du véhicule personnel des personnes dépendantes, garde à domicile… Les services à domicile offrent un large panel d’activités. L’accompagnement des personnes dépendantes, la garde d’enfants et l’entretien de la maison (jardinage, ménage…) sont trois domaines particulièrement pourvoyeurs d’emploi. Parallèlement, l’encadrement intermédiaire au sein des organismes de services à la personne se développe. D’autant plus que le secteur doit répondre à la demande croissante liée à l’évolution de nos modes de vie et l’augmentation de l’espérance de vie. Selon la Dares, dans son étude « Les métiers en 2020 », les aides à domicile, aides-soignants et infirmiers représenteraient les métiers qui gagneraient le plus d’emplois à l’horizon 2020, avec près de 350 000 créations nettes.

Des postes à tous niveaux

Autre bonne nouvelle. Les métiers du grand âge sont accessibles à tous niveaux de qualification. On recherche, par exemple, des aides-soignant(e)s, des aides médico-psychologiques ayant le bac ou le niveau bac. Les diplômés bac +5 pour occuper des postes de psychologue, de directeur d’établissement (gestion de A à Z de la structure médico-sociale), de juriste en droit médico-social mais aussi dans les fonctions support (informatique, comptabilité…) au sein des sièges sociaux des groupes. Différents diplômes permettent d’accéder au métier d’animateur socioculturel : du niveau BEP au Bac +3.

Quant au secteur des services à la personne, il se professionnalise également. Des parcours professionnels permettront d’évoluer d'un métier à un autre. Le marché de l’emploi des services à la personne a donc de beaux jours devant lui. Un salon dédié aux services à la personne est d’ailleurs organisé, depuis 2007, à Paris, pour faciliter la rencontre entre employeurs et candidats à la recherche d’un emploi.

Être à l’écoute

Qu’il s’agisse d’une auxiliaire de vie sociale, d’une aide médico-psychologique ou d’un agent à domicile, les métiers du social nécessitent une forte dose de motivation et de ténacité ainsi que rigueur et facilité à communiquer. Ces professionnels sont souvent confrontés à des situations difficiles. Des soins corporels aux tâches de la vie quotidienne en passant par les contraintes administratives, chaque spécialiste a ses prérogatives. Mais la dimension humaine est prépondérante : au contact de publics différents (personnes âgées, enfants, adolescents, personnes handicapées), des liens intergénérationnels se constituent chaque jour. Le contact humain, le travail d’équipe et l’écoute seront trois principaux atouts indispensables pour faire carrière dans le social. Quant à la rémunération, elle varie. « La rémunération est soumise à la convention collective à laquelle est rattachée la structure (publique ou privée). S'y ajoute des primes en fonction des missions (prime de risque, internat, week-end...) et des avantages sociaux. La rémunération est souvent plus attractive dans le privé que dans le public. Par exemple, un éducateur spécialisé touchera un peu plus de 1 350 € nets en début de carrière dans le public contre environ 1 530 € dans le privé », confie Rémi Griffet. Et sachez que les évolutions sont réelles et variées ! « Le secteur est clairement porteur et continuera à offrir de nombreuses opportunités », conclut-il. En choisissant le social, vous faites donc un pari sur l’avenir.

Rachida Soussi

Tout savoir

Les métiers du grand âge : aider et accompagner

Qu’ils soient aide-soignant, psychomotricien ou masseur-kinésithérapeute, les professionnels qui travaillent auprès des personnes âgées ont tous comme valeur essentielle : l’accompagnement.

Il suffit de les rencontrer pour constater à quel point se sentir utile les anime. En dehors de chacune de leur spécificité, tous font preuve de patience, d’attention et d’une capacité d’écoute remarquable. Leurs qualités humaines constituent la base de leur implication. Accessible à tous, le secteur tend à s’élargir et offre des perspectives nombreuses. Les métiers du grand âge se composent principalement des métiers du travail social et de la santé.

Les métiers du travail social : aider et accompagner

Quelle est la différence entre un aide médico-psychologique et un aide à domicile ? À quoi peut-on distinguer un assistant de service social d’un conseiller en économie sociale et familiale ? Difficile pour un néophyte de définir les spécificités propres à chacun de ces professionnels. Et pourtant, si tous ont pour mission d’accompagner et de soutenir les personnes fragiles ou en difficulté physique, chaque acteur du service social a une fonction bien définie. Travaillant main dans la main, ils se partagent à différents niveaux les aléas de la vie quotidienne de ceux qu’ils encadrent. Des soins corporels aux tâches de la vie quotidienne, en passant par les contraintes administratives, chaque spécialiste a ses prérogatives.

Les professionnels du secteur du travail social

Tour d’horizon des professionnels du secteur du travail social dont le but commun s’articule autour du bien-être et de l’autonomie de ceux qu’ils épaulent.

L’aide médico-psychologue intervient auprès de la personne fragile ou en difficulté physique. Sa tâche consiste à l’aider à se lever, à s’habiller, à faire sa toilette ou encore à s’alimenter. Egalement présent pour l’accompagner dans ses loisirs, il peut lui faire la lecture ou l’assister dans une démarche artistique telle que l’écriture, la peinture… Il a un rôle d’éveil, d’encouragement et de soutien de la communication et de l’expression (verbale ou non).

L’animateur élabore la mise en œuvre de projets d’animation susceptibles de faciliter la communication, l’adaptation au changement social ou l’enrichissement culturel. Il encourage l’expression, la créativité et l’épanouissement des individus par l’initiation à des techniques variées (expression corporelle, atelier d’écriture, multimédia…).

L’assistant de service social améliore les conditions de vie sur les plans social, sanitaire, familial, économique, culturel et professionnel de la personne fragile ou en difficulté physique.

L’aide à domicile a un rôle de soutien et d’accompagnement social. Il exerce au domicile des personnes fragiles, dépendantes ou en difficultés sociales. Il épaule et assiste les personnes en leur apportant une aide professionnelle dans l’accomplissement des tâches et dans les activités de la vie quotidienne, y compris les loisirs.

Le technicien de l’intervention sociale et familiale assure une action socio-éducative auprès des familles, voire d’autres publics. Son intervention vise à permettre l’intégration sociale, le développement et l’autonomie des personnes aidées.

Le conseiller en économie sociale et familiale aide à maintenir la sécurité financière de la personne, de la famille ou du groupe qu’il suit. Son action : gérer au mieux tout ce qui a trait aux dépenses liées au logement, aux charges de l’habitat, à l’habillage, aux courses, à la vie sociale et aux loisirs.

À lire : Les métiers du grand âge, aux éditions Studyrama. Réalisé en partenariat avec le ministère des Solidarités, de la Santé et de la Famille, ainsi que le Secrétariat d’État aux aînés.

Social : des métiers très recherchés

Les métiers du social, jugés peu attractifs, souffrent encore auprès des jeunes d'une image trop négative. Les acteurs du social sont pourtant très recherchés aujourd'hui et bénéficient de réelles opportunités d'évolution professionnelle.

Des professions à dimension humaine

Le large panel de professions du social se retrouve dans différentes familles de métiers :

 les métiers de conseil et d’assistance : assistant de service social, conseillère en économie sociale et familiale ;
 les métiers à vocation éducative : éducateur spécialisé, éducateur de jeunes enfants, moniteur-éducateur, éducateur technique, moniteur d’atelier, aide médico-psychologique ;
 les métiers de l’animation : animateur de loisirs, animateur socio-culturel ;
 les métiers de l’encadrement : responsable d’unité d’intervention sociale, responsable d’équipe éducative, directeur d’établissement ;
 les métiers du soutien à domicile : technicien de l’intervention sociale et familiale, auxiliaire de vie sociale, assistante maternelle.

Un sens communicationnel développé

Qu’il s’agisse d’une auxiliaire de vie sociale, d’une aide médico-psychologique ou d’un agent à domicile, les métiers du social nécessitent une forte dose de motivation et de ténacité ainsi que rigueur et facilité à communiquer. Souvent confrontés à des situations difficiles, les professionnels plébiscitent le caractère humain qui en ressort et la constitution de liens intra ou, le plus souvent, intergénérationnels. Leur rôle étant en effet de contribuer le plus possible au bien-être physique et moral de la personne dont ils s’occupent. Que ce soit d’une personne âgée, d’un enfant ou d’une personne handicapée dont il faille s’occuper, ces professions constituent un lien social indispensable.

 

Métiers du social : les métiers de la ville et de l’insertion

Au-delà de l’image commune que nous évoquent les professions du social (et que l’on rattache le plus souvent à une activité ayant trait au médical), d’autres professions existent. Parmi celles-ci, les « métiers de la ville » qui ont véritablement émergé en France dans les années 80.

Ces professions rentrent dans le cadre d’une finalité bien déterminée : lutter contre le chômage et les violences urbaines, réduire l’exclusion et favoriser l’intégration par différents moyens. Favoriser la médiation (agent de développement local plus communément appelé « médiateur »), superviser et conduire des projets de quartiers (chef de projet urbain) ou encore travailler à une meilleure intégration des jeunes en difficulté (conseiller en mission locale d’information et d’orientation)…

Toutes ces professions donc, bien qu’exigeantes, ont un dénominateur commun, la notion de « social » : elles participent au bien-être des citoyens et à l’amélioration de leurs conditions de vie. Alors, si vous cherchez à faire le bien autour de vous, n’hésitez plus, ce secteur est fait pour vous !

 

Pour plus d'infos, consulter Les métiers du social, aux éditions Studyrama

 

Recruteurs à la une
26 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement

Guides "carrière"
à télécharger
gratuitement :