8601 postes à pourvoir
 
Identifiez-vous
Stage - Alternance - 1er emploi : Déposez votre CV
Armée

Le recrutement de jeunes diplômés dans l'armée française et l'industrie de défense

Avec la suppression du service militaire, les armées françaises remplacent peu à peu les appelés par des militaires professionnels, tandis que de nombreux gradés vont partir à la retraite. Cette restructuration fait de l’armée l’un des premiers recruteurs en France. Mais n'oublions pas non plus que l'industrie de défense et d'armement recrute également. Certaines entreprises privées ont aujourd'hui besoin des compétences des jeunes diplômés...




Articles liés

Tout savoir

Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris : les métiers

Marine nationale : les métiers proposés par niveau d'études

Vous souhaitez vous engager dans la Marine nationale, mais vous ne savez pas quels sont les métiers offerts par ce corps de l'armée et quels sont les diplômes recherchés pour y accéder ? Eléments de réponse.

Les métiers des CAP, Bac Pro

La Marine nationale recrute environ tous les deux mois de nouveaux matelots âgé de 17 à 25 ans. Ces postes sont accessibles avec un niveau d’étude allant de la troisième au Bac. Différentes spécialités sont proposées : fusilier, restauration, bureautique, machine, opérations navales, pompier, maintenance aéronautique et même musicien ! Après une expérience qui varie de deux à six années, vous pouvez être sélectionné pour accéder au cours de formation d'officier marinier (école de Maistrance à Brest).

Sélectionnés sur dossier, les volontaires de la Marine Nationales ont entre 17 et 26 ans. Le contrat est signé pour une durée d’un an (renouvelable).  Les volontaires évoluent dans une des quatre spécialités : opération et navigation, sécurité/logistique, vivres et équipage. Le volontariat s’apparente à un stage dans des postes variés allant de l’opérateur machine au chargé de communication. Avant d’être engagé, vous passerez un entretien avec un recruteur, une visite médicale et un test avec un psychologue.Ce contrat permet ensuite de postuler en interne aux postes de matelot de la flotte.

Dès le diplôme du Bac en poche et jusqu’à 23 ans, il est possible de devenir officier marinier dans l’un des 30 métiers possible : manœuvrier, infirmier, spécialiste des réseaux et télécommunications, comptable logisticien…Le recrutement a lieu au cours de deux sessions annuelles, sur dossier, tests, visite médicale et entretien.

Les métiers des Bac +2/3

De Bac à Bac +3, jusqu’à 23 ans, il est possible de devenir Officier-Marinier dans l’un des 30 métiers possible : électrotechnicien, météorologiste océanographe, gestionnaire de ressources humaines…Le recrutement a lieu au cours de deux sessions annuelles, sur dossier, tests, visite médicale et entretien. Il est possible d’évoluer en accédant à la formation du Brevet Supérieur pour devenir militaire de carrière.

Les élèves de classes préparatoires scientifiques (CPGE) peuvent accéder, sur concours, à l’Ecole Navale, situé au sud de la rade de Brest. Elle forme les futurs officiers qui dirigeront des unités et états-majors.

Les officiers sous contrats sont recrutés dès Bac +3 dans différents domaines de compétences : opérations maritimes, mécanique naval, informatique, communication, sécurité environnement…

Les métiers des Bac + 4/5

Les titulaires d’un master 1 ou 2 peuvent intégrer l’Ecole Navale de Brest en 2ème ou 3ème année. Le concours se compose de plusieurs épreuves : écrit de français (synthèse de dossier), sport (course : 50 m, 3000 m, 50 m nage libre, grimper de corde), oral d'anglais et passage devant un jury. L’école forme les futurs officiers de la Marine Nationale dans diverses spécialités : détection, lutte sous la mer, système d'information, énergie-propulsion (classique ou nucléaire), plongeur démineur.

 

 

Marine nationale : les profils recherchés par niveau d'études

Pour intégrer la marine, il faut aimer voyager et surtout ne pas avoir le mal de mer. Mais pas seulement ! Découvrez les différents diplômes et qualités recherchés chez ces futurs militaires.

Les profils CAP, Bac pro recherchés

Il n'y a pas de profil type. Pour intégrer la marine, les candidats doivent être dotés d’un fort esprit d’équipe et aimer la vie en collectivité. Savoir nager est, bien sûr, une condition sine qua non.

Les profils Bac + 2/3 attendus

Pour intégrer la marine, il faut aimer voyager et surtout ne pas avoir le mal de mer. Il est aussi obligatoire de savoir nager. Les candidats doivent être dotés d’un fort esprit d’équipe et aimer la vie en collectivité. Pour entrer à l’Ecole Navale en première année, il est impératif d’être issu d’une classe préparatoire scientifique.

Les profils Bac + 4/5 courtisés

Les profils recherchés par la Marine Nationale sont surtout scientifiques. Seuls les titulaires d’un Master 1 scientifique sont admissibles au concours d’entrée en deuxième année à l’Ecole Navale. Pour entrer en troisième année, il faut être titulaire d’un Master 2 scientifique ou diplômé d’une école d’ingénieurs ou de commerce. Les jeunes diplômés d’universités doivent être titulaires d’un Bac S. Des diplômes dans les domaines du génie atomique, de l'électronucléaire ou des sciences et techniques nucléaires sont aussi recherchés par la Marine.

 

Marine nationale : la rémunération par niveau d’études

Découvrez les rémunérations proposées aux équipages, officiers-mariniers et officiers de la Marine.

La rémunération (appelé davantage solde dans l’armée) dépend du statut de l’engagé : équipage, officier-marinier, officier.

La rémunération se compose d'une part fixe -définie par le grade et l'ancienneté -, de primes liées à la promotion, à l’évolution de la situation de famille, à l’acquisition de qualifications, et d’indemnités permettant de compenser certaines contraintes telle que la mobilité.

Un célibataire sans enfant à charge, au premier échelon peut espérer :

  • volontaire matelot = 734€ (hébergement et nourriture gratuits).
  • Quartier maître de la flotte = 1398€ (hébergement et nourriture gratuits).
  • Second maitre (jeune second-maitre sortant de l'école de maistrance) = 1416€.
  • Enseigne de vaisseau de 1ère classe (jeune officier sortant de l'Ecole navale) = 1852€.

Armée de l’air : les métiers proposés par niveau d'études

Commissaire de l’air, technicien, auxiliaire sanitaire, magasinier, mécanicien chaudronnerie soudure, agent de transit aérien, électronicien... L'armée de l'air propose de nombreux postes aux CAP, Bac pro, Bac +2/3 et Bac +4/5. Petit tour d'horizon.

Les métiers des CAP, Bac Pro

Si vous avez entre 17 et 25 ans, vous pouvez rejoindre l’armée de l’air en tant que volontaire militaire de rang. Vous devez détenir les qualifications nécessaires à votre choix de spécialité. Les jeunes recrutés deviennent assistants dans divers domaines : bureautique, manutention, sport, surveillance des installations…

Les titulaires d’un CAP, d’un BEP ou d’un Bac Pro peuvent prétendre aux épreuves de sélection (aptitudes physiques et visite médicale) des militaires techniciens de l’air. Ils seront formés à un métier : auxiliaire sanitaire, magasinier, mécanicien chaudronnerie soudure, agent de transit aérien ou bien encore conducteur routier. Les techniciens de l’air peuvent évoluer au cours de leur carrière (allant jusqu’à 18 ans en général) et devenir 1ère classe, caporal et enfin caporal-chef.

Les sous-officiers sont recrutés à partir du niveau Bac, de 17 à 24 ans. Les postes sont divers : électronicien, gestionnaire administratif, maître chien, spécialiste système et support de télécommunications, spécialiste restauration-hôtellerie… Votre spécialité dépendra de votre réussite aux différentes épreuves de sélection. Elles se présentent sous la forme de QCM sur les mathématiques, l’électricité et la mécanique. Une épreuve physique et un entretien sont aussi prévus. Pour les spécialités du contrôle aérien, des tests de capacité d'aptitude supplémentaires sont à passer. Ils mesureront votre mémoire visuelle et votre capacité à prendre des décisions dans des situations complexes. De nombreuses possibilités d’évolution s’offrent aux sous officiers : caporal à 3 mois de service, caporal-chef à 6 mois, sergent à 12 mois de service etc. Il est aussi possible de devenir officier en préparant le concours d'entrée à l'École Militaire de l'Air de Salon-de-Provence ou par le biais du recrutement des officiers sous contrat.

Les métiers des Bac +2/3

Pour être officier de l’air, officier mécanicien de l’air ou officier des bases de l’air, il faut intégrer l’école d’officier de l’armée de l’air, à Salon-de-Provence. Le concours d’entrée est ouvert aux titulaires d’un Bac, général ou technologique, âgés de 17 à 22 ans. Il porte sur l'ensemble des programmes de 1ère et 2ème année des classes préparatoires scientifiques aux grandes écoles MPSI, MP, PCSI, PC et PSI.

Titulaire d’un Bac général ou technologique, vous pouvez prétendre à un poste de navigateur officier systèmes d’armes (NOSA) ou pilote (d’avion de chasse, de transport ou d’hélicoptère).

Les volontaires aspirants sont recrutés dès l’obtention d’un diplôme de second cycle ou après deux ans de classe préparatoire. Différents secteurs d’activités peuvent être intégrés : ingénierie aéronautique, informatique, communication-journalisme, linguistique, enseignement et justice finance.

Les Bac +3, peuvent prétendre aux postes de commissaire de l’air (expertise juridique, financière et logistique) ou d’officier sous contrat. Ces derniers sont sélectionnés sur épreuve sportive, linguistique (anglais), suivi d’un entretien de motivation.

Les métiers des Bac +4/5

Les jeunes titulaires d’un diplôme conférant le grade de Master, d’un diplôme de 3ème cycle ou d’un titre d’ingénieur peuvent prétendre à intégrer l’Ecole de l’Air sur titres. Pour être officier de l’air, officier mécanicien de l’air ou officier des bases de l’air, il faut intégrer l’école d’officier de l’armée de l’air, à Salon-de-Provence. Le concours se compose de trois épreuves : entretien, langue anglaise et sportive. Les officiers peuvent ensuite atteindre le grade de commandant vers 35 ans.

D’autres carrières vous sont ouvertes sur épreuves de sélection. L’armée de l’air recrute des officiers systèmes d’armes (NOSA) et des pilotes (d’avion de chasse, de transport ou d’hélicoptère) jusqu’à l’âge de 22 ans. Les aspirants pilote devront passer une épreuve spécifique pour mesurer leurs aptitudes psychomotrices. Les commissaires de l’air sont, quant à eux, recrutés jusqu’à 26 ans. Ils apportent une expertise juridique, financière et logistique présents partout dans le monde. Jusqu’à 30 ans, vous pouvez devenir officier sous contrat.

 

Armée de l’air : les profils recherchés par niveau d'études

Quelles sont les exigences de l'Armée de l'air ? Comment accéder au grade d'officier ? Quels sont les diplômes les plus recherchés pour intégrer ses rangs ? Nos réponses à vos questions.

Les profils CAP, Bac Pro recherchés

L’armée de l’air recherche des gens avant tout motivés et rigoureux. Savoir travailler en équipe est aussi une qualité essentielle. Les spécialisations de CAP ou de Bac Pro en rapport avec l’aéronautique sont évidemment un plus.

Les profils Bac +2/3 courtisés

Il est possible de devenir pilote dès le Bac, on vous demandera en revanche de grandes aptitudes psychomotrices pour exécuter des tâches simultanées ainsi qu’une grande acuité visuelle et auditive. Sachez aussi qu’un parcours scientifique est recommandé. Si vous souhaitez accéder au grade d’officier, il est préférable d’être passé par les classes préparatoires scientifiques puisque le concours porte sur leur programme.

Les profils Bac +4/5 attendus

Les profils scientifiques sont ceux qui réussissent le mieux le concours pour l’Ecole de l’Air à Salon-de-Provence.

Armée de l’air : les salaires proposés par niveau d'études

Les salaires proposés dans l'Armée de l'air varient selon le grade, le métier exercé et l'ancienneté.

Les salaires des CAP, Bac Pro

Lors de la formation, les aspirants militaires de l’armée de l’air ont le grade d’Aviateur. La rémunération est de 1 216 € nets/mois. Un sergent perçoit quant à lui 1 277 € nets/mois et un Sergent chef : 1 665 € nets/mois. Vous recevrez aussi une prime à l'engagement initial de 1 067 euros nets (versée au 13ème mois de service).

 

Les salaires proposés aux profils Bac +2/3

 

Les aspirants volontaires sont ceux qui gagnent le moins pendant leur 12 mois de service : 845 euros nets/mois. Au grade d'aviateur (début du cursus de formation des officiers et sous officiers) : 1 216 euros nets/mois. Les élèves commissaires, en revanche, ont un salaire mensuel net de 1 323 euros. Un navigateur officier systèmes d’armes perçoit 1 643 euros nets/mois, et un pilote 2 340 euros nets.

 

Les salaires des Bac +4/5

 

Un élève officier sous contrat, pendant la période de formation militaire à Salon de Provence, perçoit environ 1 208 euros net/mois. A la fin de la formation militaire, l’aspirant est rémunéré à 1 285 euros net. Au bout de six mois, il est possible de devenir lieutenant. Le salaire est alors de 2 023 euros net.

Armée de terre : les métiers offerts aux jeunes par niveau d'études

A partir du niveau Bac, les candidats peuvent se présenter aux épreuves de recrutement des sous-officiers ou de pilote. Avec un Bac +5, le jeune diplômé peut intégrer l’armée en tant qu’officier.

Les métiers des CAP, Bac Pro

Quel que soit votre niveau de formation, si vous avez entre 17 et 29 ans, vous pouvez devenir EVAT, engagé volontaire de l’armée de terre. Vous devrez au préalable passer un certain nombre d’épreuves : entretiens, tests d’aptitude (sportif, psychotechnique etc.). Une fois engagé, vous suivrez une formation militaire ainsi qu’une formation spécialisée selon vos compétences et vos envies. Vous pourrez ainsi devenir: spécialiste électronique, maître de chien, opérateur radar, pilote d'engins blindés, cuisinier… Il est possible d’évoluer au sein de l’armée. 50 % des sous-officiers ont débuté comme EVAT, selon l’armée de terre.

A partir du niveau Bac, les candidats peuvent se présenter aux épreuves de recrutement des sous-officiers ou de pilote au sein d’une escadrille d’hélicoptères. Avec l’expérience et une formation continue, il sera possible d’évoluer vers des postes d’officiers.

Si vous êtes âgé de 22 ans maximum, titulaire du Bac, vous pouvez tenter les concours d’admission à l’Ecole spéciale militaire Saint-Cyr (ESM). Elle est située à Coëtquidan, près de Rennes, et forme les officiers. Les épreuves sont communes avec celles des grandes écoles : « sciences » « lettres » et « sciences économiques et sociales ». Après 20 ans de carrière, les meilleurs éléments peuvent prétendre au poste de colonel ou d’expert (relations internationales, états-majors).

Les métiers des Bac +2/3

Les titulaires d’un Bac +2/3, peuvent également se présenter aux épreuves de recrutement des sous-officiers ou de pilote au sein d’une escadrille d’hélicoptères, avant d’évoluer vers des postes d’officiers.

Issus d’une classe préparatoire aux grandes écoles, d’une licence ou d’IEP, les candidats peuvent prétendre au concours d’entrée de l’Ecole spéciale militaire Saint-Cyr (ESM), à Coëtquidan. Les épreuves sont communes avec celles des grandes écoles : « sciences » « lettres » et « sciences économiques et sociales ». Une fois diplômés de l’ESM, les officiers commandent une section, puis une unité. Après 10 ans de carrière, vous pourrez accéder sur concours à l’Enseignement Militaire Supérieur, et ainsi devenir colonel, ou expert au sein du corps technique et administratif.

Les titulaires d’un niveau Bac +3 ont accès aux postes d’officiers sous contrat « Spécialiste » dans des domaines variés : informatique, génie civil, électronique, activités juridiques, les langues, la gestion des ressources humaines ou bien encore la restauration collective. Vous devrez au préalable passer un certain nombre d’épreuves : entretiens, tests d’aptitude (sportif, psychotechnique etc.). Il en sera de même pour les aspirants au poste d’officier sous contrat d’encadrement, spécialisé dans l’aéromobilité, les renseignements, la défense nucléaire, biologique et chimique etc. L’armée de Terre recrute chaque année 300 officiers sous contrats.

Si vous préférez travailler dans l’administration (relations publiques, sciences humaines, relations internationales), le concours pour l’Ecole d’Administration Militaire (EAM) est ouvert aux diplômés d’une licence, âgé de 29 ans maximum pour la rentrée 2010.

Les métiers des Bac +4/5

L'armée de terre recherche toutes sortes de compétences dans des disciplines très variées.

Elle recrute des officiers sur titres (OST) de moins de 25 ans et ayant un niveau Bac +5. Un tiers provient des écoles d’ingénieurs, un tiers des écoles de droit international et des IEP (Instituts d’études politiques), et un tiers des écoles de commerce ou des universités. Ces officiers assurent le commandement d'une section (une trentaine d'hommes), puis d'une unité (une centaine d'hommes). Il est possible ensuite d’évoluer dans deux voies différentes : le commandement ou l’expertise au sein de l’administration militaire (relations internationales, etats-major multinationaux).

Si vous avez moins de 29 ans, vous pouvez aussi tenter d’être officier sous contrat spécialiste (OSCS). Les principaux domaines de recrutement sont : l’informatique, le génie civil, l’électronique, les activités juridiques, le contrôle de gestion, les télécommunications, la restauration collective… Les contrats d’OSCE durent de huit à quinze ans.

Les officiers sous contrat « Encadrement » (OSCE) sont recrutés jusqu’à 29 ans dans diverses spécialités : aéromobilité, génie, sécurité, maintenance, télécommunications, renseignement / guerre électronique, infanterie, défense nucléaire, biologique et chimique… Les contrats d’OSCS durent de cinq à vingt ans.

Si vous préférez travailler dans l’administration (relations publiques, sciences humaines, relations internationales), le concours pour l’Ecole d’Administration Militaire (EAM) est ouvert aux diplômés d’une licence, âgé de 27 ans au plus au 1er janvier de l'année du concours.

Sur les 450 officiers recrutés annuellement par l’Armée de Terre, 100 le sont en tant qu’OSC Spécialiste, 120 en tant qu’OSC Encadrement, 20 en tant qu’officiers sur titre et 60 OSC pilotes. Et enfin, 150 sont issus du recrutement Saint-Cyr.

Armée de terre : les profils recherchés par niveau d'études

Vie en collectivité, goût du voyage, sens des responsabilités, goût pour l'action... Les qualités recherchées chez les futurs militaires de l'armée de terre sont nombreuses. D'ailleurs, les qualités individuelles l'emportent souvent sur les parcours scolaires.

Les profils CAP, Bac pro attendus

Le goût de la vie en collectivité, de l’action, du voyage et surtout un fort esprit d’équipe sont nécessaires pour intégrer l’armée de terre. Une bonne condition physique est aussi très importante pour passer les épreuves sportives et la visite médicale. Vous devrez aussi faire preuve d’une réelle motivation pour la défense nationale.

Les profils Bac +2/3 recherchés

L’armée recrute différents profils pour ces concours, mais les jeunes diplômés d’une classe préparatoire aux écoles de commerce et les licenciés de lettres, de sciences ou d’économie sont les plus visés par le concours de l’ESM. Il faut aussi un certain nombre de qualité qui seront évalués en entretien : sens des responsabilités, esprit d’initiative, goût pour l’action, esprit d’analyse et capacité à animer une équipe.

Les profils Bac +4/5 courtisés

Les OSCS (officier sous contrat spécialiste) sont recrutés en fonction de leur domaine de compétences alors que les OSCE (officiers sous contrat « Encadrement ») viennent de tous les horizons. Ils assurent la gestion d’une trentaine d’hommes. Il leur faut donc posséder des capacités d’encadrement. Lors du recrutement des jeunes OSCE, ce sont les qualités individuelles qui joueront plus que leur parcours scolaire.

Quel que soit leur statut, quelle que soit leur spécialité, quelles que soient leurs missions, les nouvelles recrues doivent toutes afficher certains points communs. En plus des qualités à déployer comme dans toute entreprise, il faudra savoir adhérer et s'approprier, dans le public comme dans le privé, les valeurs de l’armée telles que la solidarité, le volontariat, ou encore la prédominance de l’intérêt collectif sur l’intérêt individuel.

 

Armée de terre : les salaires proposés par niveau d'études

Les salaires varient en fonction du grade, des concours militaires et de la situation familiale. Vous pouvez aussi bénéficier de compensations financières liées à vos missions et votre spécialité.

Les salaires des CAP, Bac Pro

La rémunération commence à 1 252,03 € nets/mois pour les EVAT, ils sont de plus nourris et logés. Le salaire augmente en fonction du grade, des examens militaires réussis, et de la situation familiale. A titre indicatif, un commandant, célibataire, perçoit 3036,69 euros nets/mois.

Les salaires des Bac +2/3 et Bac + 4/5

Un lieutenant perçoit 1 881,73 euros nets/mois, un capitaine 2 530,97 euros nets/mois et un commandant : 3036,69 euros nets/mois. Vous êtes aussi logés et nourris.

Gendarmerie : les métiers par niveau d'études

Découvrez les opportunités offertes aux jeunes titulaires d'un CAP, d'un Bac Pro, d'un Bac +2/3 ou d'un Bac +4/5 chaque année au sein de la gendarmerie dans des domaines variés.

Les métiers des CAP, Bac pro

La gendarmerie recherche des sous-officiers des corps de soutien technique et administratif dans des domaines spécifiques. Les candidats doivent avoir entre 17 ans et 29 ans maximum. Il est possible de se diriger vers un poste dans : l’armurerie et la pyrotechnie (avec un BEP ou CAP spécialisé : tourneur fraiseur, modelage mécanique, armurerie etc.), l’imprimerie (CAP impression, monteur incorporateur copiste), les auto-engins blindés, les affaires immobilières, l’infirmerie (Bac minimum), l’administration et gestion du personnel (Bac pro minimum) et gestion logistique et financière (Bac pro minimum).

Il est aussi possible, sur concours, et sans diplôme spécifique, de devenir sous-officier. Les épreuves sont notamment constituées d’une dictée (niveau classe de 3e), d'une rédaction d'une longueur minimale de 20 lignes, sur un thème d'ordre général à rédiger en 45 minutes, de mathématiques (niveau classe de 3e), d'un QCM de culture générale, et de tests d’aptitudes sportives.

La gendarmerie nationale proposait en 2012, aux jeunes de 17 à 26 ans, 6 500 postes de gendarme adjoint volontaire (GAV). Aucun diplôme n’est exigé, mais un certain nombre de conditions sont à remplir. Il faut notamment être de nationalité française, avoir fait sa journée d’appel… Les hommes doivent mesurer 1,70 m et les femmes 1,60 m. Des épreuves de sélection attendent ensuite les candidats remplissant ces critères : test psychotechnique, examen de connaissances générales (français, calcul, culture générale), et exercice de compréhension de texte décrivant des situations concrètes.

Les métiers des Bac +2/3

Les officiers du corps technique et administratifs peuvent être recrutés par concours direct dès le niveau Bac. Il existe 5 grands domaines de spécialisation : le maintien de l'ordre/défense, la sécurité publique générale, la sécurité routière, la police judiciaire ou les formations spécialisées de la gendarmerie.

20 officiers de la gendarmerie par an sont également issus de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr à Coëtquidan, de l’École Navale à Lanvéoc-Poulmic, de l’École de l'Air à Salon-de-Provence ou de l’École Polytechnique à Palaiseau. L’entrée dans ces écoles se fait sur concours (voir les rubriques : armée de terre, de l’air et Marine Nationale).

Si vous avez entre 17 et 29 ans et un diplôme dans une des spécialités recherchées par la gendarmerie, vous pouvez devenir sous officier des corps de soutien technique et administratif. Les postes à pourvoir sont dans les spécialités suivantes : administration et gestion du personnel, gestion logistique et financière, affaires immobilières, infirmerie, restauration collective, auto-engins blindés, armurerie et pyrotechnie, imprimerie.

Les aspirants de gendarmerie issus du volontariat (AGIV) sont recrutés sur concours dès le Bac +2. Ils assistent un commandant au sein d’un département, d’une école de gendarmerie ou d’un état-major.

Les métiers des Bac +4/5

La gendarmerie recrute des officiers de carrière sur concours à partir d’un master 1, des officiers du corps technique et administratifs titulaires d’un master 2. Une cinquantaine de postes d’officiers étaient à prendre pour des jeunes de moins de 27 ans en 2012.

Pour devenir officier, les candidats doivent passer différentes épreuves : culture générale, synthèse de dossier, épreuve de linguistique (anglais ou allemand ou espagnol)… Les officiers peuvent évoluer en France ou à l’étranger dans l’une des cinq grandes dominantes opérationnelles : le maintien de l'ordre/défense, la sécurité publique générale, la sécurité routière, la police judiciaire ou les formations spécialisées de la gendarmerie. Il vous est aussi possible de devenir officier sous contrat (OSC). Vous serez rattaché au corps des officiers de carrière ou au corps technique et administratif.

 

 

 

Gendarmerie : les profils recherchés par niveau d'études

Quels sont les diplômes nécessaires pour intégrer la gendarmerie nationale ? Quelles sont les compétences et qualités recherchées par les recruteurs ? Eléments de réponse.

Les profils CAP, Bac Pro et Bac + 2/3 recherchés

Pour intégrer le corps de soutien technique et administratif, il est obligatoire de posséder un diplôme ou un titre attestant de connaissances dans la spécialité choisie. Les postes sont pour la plupart accessible dès le CAP. Les sous officiers doivent faire preuve de sociabilité, d’esprit d'équipe et d'autonomie. La gendarmerie recherche aussi chez les candidats de bonnes capacités rédactionnelles et une grande mobilité géographique.

Les profils Bac +4/5 courtisés

Les aspirants officiers doivent être dotés d’une bonne culture générale mais aussi de bonnes capacités physiques. Ils devront être capables de diriger une équipe. La mobilité géographique est aussi un point important pour évoluer au cours de sa carrière.

 

 

Gendarmerie : les salaires proposés en fonction du grade

Le salaire d'un gendarme varie en fonction de la région d’affectation, du grade et de la situation familiale.

Les gendarmes sont logés à titre gratuit. Le salaire varie en fonction de la région d’affectation, du grade et de la situation familiale. Les volontaires perçoivent entre 945,05 € à 1 098,78 € nets/mois. Un sous-officier débutant célibataire en région parisienne perçoit 1 299,74 € nets/mois. Après 5 ans de service, il est possible de devenir maréchal des logis. Le salaire est alors de 1 429,67 € nets/mois.

Un élève gendarme, logé, percevait, en 2008, 1 417,16 €. Un sous-officier débutant perçoit, en région parisienne : 1 299,74 €. Le salaire varie ensuite en fonction du nombre d’années de service du grade et de la situation familiale.

 Les aspirants officiers sont rémunérés à hauteur de 1 870 € nets/mois pendant leur formation.

 

La journée défense et citoyenneté (ex-JAPD)

Fini le service national obligatoire pour les garçons nés après le 31 décembre 1978 : depuis l’an 2002, il n’y a donc plus d’appelés dans l’armée. Désormais, le recensement est obligatoire à partir de l’âge de 16 ans, pour les filles comme pour les garçons. A 18 ans, à l’issue d’une journée d’information obligatoire (la journée de défense et citoyenneté, ex-JAPD, journée d’appel de préparation à la défense), les filles et les garçons ont la possibilité de s’engager ou non dans l’armée professionnelle. Ceux qui choisissent de s’engager peuvent le faire entre 18 et 29 ans, et ont le choix entre le volontariat, la préparation militaire ou la réserve.

 

 

Le service des essences


Le rôle du service des essences consiste à acheter, fabriquer, stocker et distribuer les carburants, lubrifiants et autres produits pétroliers nécessaires à l’ensemble des armées françaises à travers le monde entier. Il assure l’homologation des produits pétroliers destinés à l’armée, recherche et développe de nouveaux produits au sein
de ses laboratoires et participe à l’élaboration de la politique énergétique auprès du ministère de la Défense. Il emploie environ 2 400 personnes, à peu près autant de militaires que de civils, et ses effectifs ne sont pas amenés à se développer davantage.

Tous les officiers du service des essences sont recrutés par un concours commun et interne à tous les corps d’armées. Aucun diplôme n’est exigé pour intégrer le service des essences en qualité d’engagé volontaire, il faut seulement être âgé de 17 ans et demi à 27 ans et être apte à passer tous les permis de conduire.

Les contrats d’engagement sont de trois à cinq ans, renouvelables jusqu’à quinze ans de service. Les recrues apprennent à exercer tous les métiers du pétrole et à conduire tous types de véhicules. Par la suite, il leur est possible d’acquérir d’autres compétences (en mécanique, informatique, gestion, etc.) et d’évoluer vers un poste
de sous-officier.

Le service de santé des armées


Les effectifs du service de santé des armées représentent 15 517 personnes, dont 5 959 civils, 244 militaires de rang et 287 volontaires du service de santé. Toutes les disciplines médicales sont représentées (recherche comprise). Le rôle de ce service est de soigner les militaires (malades ou blessés) et leurs familles, mais aussi les civils (dans la limite des places disponibles dans les hôpitaux militaires). Par ailleurs, il a la charge d’assurer un service préventif : vaccinations, contrôle de l’hygiène au sein des bâtiments, de la condition physique des militaires, etc. En temps de guerre, il doit être prêt à intervenir en toutes circonstances.

Ce service intervient régulièrement dans le cadre de l’aide humanitaire ; il coopère souvent avec des actions de l’OMS et d’autres organismes internationaux.

Avec un BEP, un CAP ou un brevet des collèges, vous pouvez vous engager pour trois à cinq ans dans la logistique du service de santé des armées ou bien dans un des services médicaux des armées de terre, de l’air, de la Marine ou de la gendarmerie.

La Légion étrangère

La Légion étrangère est une unité professionnelle composée de volontaires étrangers sous commandement français, soit environ 8 000 hommes (et uniquement célibataires) d’une centaine de nationalités. Ses effectifs sont stables et elle recrute environ 1 000 personnes par an. Les candidats doivent être âgés de 17 à 40 ans.

Le premier contrat d’engagement est de cinq ans, renouvelable pour six mois, trois ou cinq ans, jusqu’à 21 années de service maximum ; dans la majorité des cas, les légionnaires prennent leur « retraite » au bout de 15 ans de service, durée à partir de laquelle ils bénéficient d’une pension de retraite. Les légionnaires possèdent un statut différent des militaires des autres armées, et peuvent notamment demander leur naturalisation française au bout de trois ans de service.

Conseils

Armée : les sites Internet utiles

Vous trouverez les coordonnées des bureaux d’information des différentes armées sur Internet :

• armée de terre : www.recrutement.terre.defense.gouv.fr ;
• armée de l’air : air-touteunearmee.fr;
• Marine nationale : etremarin.fr ;
• gendarmerie : www.recrutement.gendarmerie.defense.gouv.fr ;
• service des essences : www.defense.gouv.fr/essences ;
• service de santé : www.defense.gouv.fr/sante ;
• délégation générale pour l’armement : www.defense.gouv.fr/dga.

Vidéo

Commissaire des armées : derrière l’officier, un homme/une femme comme les autres !

Stéphane, Julie et Valentin ont choisi de devenir officiers dans les armées. En tant que commissaires, ils apportent quotidiennement leurs compétences (en achats, audit, finances, droit, logistique, administration, RH…) auprès des différentes armées et services, en unité ou en état-major et sur les théâtres d’opérations extérieures. Découvrez leur quotidien en images.

Commissaire des armées : un métier aux mille facettes, et qui recrute !

Découvrez en vidéo les portraits de Marie, Romain ou encore Cécile, des jeunes diplômés qui ont choisi de se tourner vers un métier qui recrute : commissaire des armées. Bien qu'ils partagent le même métier, ils ne le vivent pas au quotidien de la même façon. Ouvert à des diplômés de licence ou master (RH, finance, achat, logistique...), ce métier comporte en effet différentes facettes...

Marie : commissaire et auditrice dans l'armée de l'air

Marie est une jeune diplômée qui a choisi de s'engager en devenant commissaire des armées. Elle explique son métier d'auditrice, métier qu'elle exerce au centre d'audit des armées, sur la base aérienne 107 à Villacoublay.


Romain : commissaire et acheteur-négociateur au sein de la DGA

Romain est acheteur-négociateur dans le domaine du RAFALE, au sein du Service Centralisé des Achats. Il présente son métier dans son environnement de travail, à la Direction Générale de l'Armement de Bagneux.



Cécile : commissaire et officier de l'administration

Cécile est aussi commissaire des armées. Elle occupe le poste de chef du service 
« Approvisionnement, Budget et Comptabilités » d'un hôpital d'instruction des armées (HIA). Elle nous présente ici son métier dans son environnement, à l'HIA Legouest, basé à Metz.

Recruteurs à la une
26 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement

Guides "carrière"
à télécharger
gratuitement :