8899 postes à pourvoir
 
Identifiez-vous
Stage - Alternance - 1er emploi : Déposez votre CV
Accueil > Conseils aux candidats > Comprendre le marché > La période d'essai en 5 étapes

La période d'essai en 5 étapes

Durant cette période, l'entreprise peut tester les aptitudes du salarié, ses capacités opérationnelles, son sens de l'initiative, son respect des procédures et son intégration à l'équipe et à la culture de l'entreprise.
La période d'essai donne aussi l'occasion au nouveau collaborateur de conforter ou non son choix de carrière, confronter son projet professionnel en situation réelle.


Articles liés

Tout savoir

L'évaluation durant la période d'essai

Trois types de phénomènes vont faire l'objet d'une observation précise durant votre période d'essai : l'effet d'apprentissage, l'effet d'appropriation et l'effet d'acculturation.

L'effet d'apprentissage

Il est matérialisé par le passage de niveaux de progression successifs.
• Niveau de connaissance théorique : la mise en œuvre du savoir-être est assise sur des connaissances théoriques ou des analyses préalables qui permettent d'aborder des situations simples et limitées dans le temps.
• Niveau de connaissance opérationnelle : la compétence comporte la connaissance opérationnelle de plusieurs unités de compétences qui permettent d'affronter une palette de situations et d'y faire face de façon satisfaisante, mais la résistance à l'émotion, à la pression de temps et d'enjeu est limitée.
• Niveau de pratique des situations courantes : la compétence permet de maîtriser des situations diversifiées faisant appel à un ensemble d'unités, de s'adapter à des situations nouvelles grâce à des normes et à des procédures connues, puis de recourir à des spécialistes quand la difficulté et la complexité s'accroissent.
• Niveau de confrontation à des situations complexes : la compétence permet d'affronter et de maîtriser des situations à forte charge émotionnelle, complexes, difficiles, voire conflictuelles, en utilisant un ensemble de techniques, de démarches ou de méthodes spécifiques faisant l'objet d'un entraînement constant.

 

L'effet d'appropriation

S'entend d'un apprentissage doublé d'une volonté positive de contribution. Il est essentiel pour le management de capter les indicateurs d'adhésion des collaborateurs (réactions pendant la formation, concentration, qualité de l'écoute) comme le souhait d'être davantage associé aux projets à venir.
La capitalisation de l'investissement formation peut être immédiate ou à effet prolongé : aux managers les plus perspicaces de transformer en contributions réelles ces promesses naissantes. Pour le nouvel arrivant, il faut prouver que l'investissement formation qui s'est porté sur vous produit des effets significatifs sur votre travail au quotidien sur la base de preuves de performance ; il s'agit dans la période d'essai de formation action, et non de formation reconnaissance ou développement, qui viendront plus tard.
Votre manager qui vous a permis de suivre un stage technique est en droit d'en tirer un retour productif et opérationnel ; valorisez-le en établissant un lien direct entre le choix de formation et une plus grande efficacité personnelle ; même si c'est un peu démagogique, lui aussi est humain et a besoin de reconnaissance...
De même, si le support de formation est de qualité, faites-en une copie et proposez de le partager et d'en commenter les points majeurs avec l'équipe : votre démarche de partage et de mise en réseau de l'information sera jugée professionnelle et positive.

 

 

L'effet d'acculturation

La formation par l'introduction de discours nouveaux peut être source d'élargissement de la vision du collaborateur, de son poste, modifiant la relation de l'individu à son quotidien de travail et son rapport au métier. A observer de façon très individualisée pour tout projet ayant pour enjeu un changement de positionnement d'une population cible : l'encadrement de proximité, par exemple. Une formation au management peut être l'occasion d'une expression de signes d'évolution personnelle ; il s'agira de capter ces indicateurs et de les analyser pour en faire part et éventuellement valider avec votre management une piste d'évolution à moyen terme.

 

Pour aller plus loin, Réussir sa période d'essai, aux éditions Focus Carrières - Studyrama.


Conseils

Décrypter la culture de l'entreprise

Lorsqu'on est en période d'essai, savoir décrypter la culture de l'entreprise aide à bien s'intégrer.

Tout est dans l'observation : « Surtout, ne pas aller à contre-courant de la culture de l'entreprise, sinon on vous reprochera de ne pas vous adapter », souligne Brigitte Jedrzejewski, directrice associée du cabinet de coaching Do it Evolution, à Paris.
C'est en observant le comportement des autres salariés que l'on sait où sont les limites, notamment pour le rythme de travail (pauses-café ou cigarette, horaires...). Si les collègues prennent dix minutes pour se détendre toutes les deux heures, vous comprendrez vite que vous avez aussi la liberté de le faire. En revanche, si ce n'est pas dans la culture de l'entreprise, mieux vaut éviter ces pauses. Pas la peine de se faire remarquer avec des allées et venues !
Mieux vaut donc se caler sur le rythme des autres et éviter de se différencier. Et sachez poser des questions si vous avez un doute sur une quelconque règle ou procédure interne.

Pour en savoir plus, Réussir sa période d'essai, aux éditions Studyrama

S'investir à 100 % pendant la période d'essai

L'engagement professionnel est la base de la réussite de la période d'essai : engagement intellectuel et aussi physique qui passe par une forme adaptée, une énergie disponible et un optimisme communicatif.

Apprendre à gérer son temps

La gestion du temps est un facteur-clé de la période d'essai. Il est nécessaire de conserver du temps pour rencontrer les gens, pour les réunions et surtout pour gérer les imprévus. L'entreprise est dans la réactivité : elle attend d'un employé qu'il garde une quote-part de son temps à cette fin. Si vous ne gérez que vos priorités, la hiérarchie pourrait interpréter cela comme un manque de souplesse et d'adaptation. Tout est une question d'organisation.

Hiérarchiser les dossiers porteurs et les temps forts

La gestion de son temps doit dès lors être tournée vers les activités à
plus forte espérance de résultats et de visibilité potentielle. Il s'agit d'analyser l'ensemble des tâches à réaliser dans le cadre de sa mission ; puis, par rapport à cette liste, créer un score simple, avec des valeurs de points sur les tâches : importantes, urgentes et surtout impactantes pour la société et l'atteinte des objectifs. Bâtir son agenda à partir d'une hiérarchie des rendez-vous les plus critiques permet de mieux anticiper, de prévoir une préparation adaptée et d'y consacrer un investissement en temps proportionnel à l'importance des objectifs poursuivis.

Pour en savoir plus : Réussir sa période d'essai, aux éditions Studyrama.

Recruteurs à la une
26 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement

Guides "carrière"
à télécharger
gratuitement :