8571 postes à pourvoir
 
Identifiez-vous
Stage - Alternance - 1er emploi : Déposez votre CV
Accueil > Conseils aux candidats > Télécoms et Réseaux
Télécoms et Réseaux

Le recrutement de jeunes diplômés dans le secteur des télécoms et réseaux

Le secteur des télécommunications et réseaux continue de recruter. En 2011, le développement du numérique dope tout particulièrement les embauches. Les profils techniques sont ainsi fortement plébiscités.

Focus marché :
- L'informatique & télécoms en manque d'ingénieurs
-
Les salaires dans les télécoms



Articles liés

Tout savoir

Télécoms - Réseaux : les métiers proposés aux Bac + 2/3

Technicien d’essais, administrateur réseau, chargé de référencement Internet, développeur, webmaster, technicien en informatique industrielle, technicien réseau, assistant maîtrise d’ouvrage métier… Les métiers accessibles aux Bac + 2/3 dans les télécoms sont nombreux. Chaque spécialité demandera des connaissances spécifiques.

Il vous est aussi possible de devenir conseiller client SAV (service après-vente) avec un Bac +2 technique ou commercial.


 

Télécoms - Réseaux : les profils Bac +2/3 recherchés

Pour travailler en relation avec la clientèle, les candidats doivent avoir le goût de la communication. Il faut être prêt à travailler 4*8, les services téléphoniques sont parfois ouverts 24h/24. La maîtrise de l’anglais est un plus.

Pour les postes plus techniques, les entreprises recherchent des personnes autonomes, organisées et dotées d’un esprit d’analyse et de synthèse. Différents diplômes sont recherchés selon les postes : Bac + 2 génie civil ou réseaux et télécoms, DUT informatique…

 

Télécoms- Réseaux : les métiers proposés aux CAP, Bac Pro

Les jeunes diplômés, issus de cycle cours, ont accès aux métiers techniques des entreprises de télécommunication. L'installateur en télécoms, ou installateur de réseaux câblés en communication, pourra devenir avec l'expérience chef d'équipe, puis responsable de chantier ou assurer la maintenance d'équipements télécoms.

Avec le niveau Bac, il est aussi possible de devenir conseiller clientèle par téléphone. Il s’agira de répondre aux questions et de régler les problèmes des clients, mais aussi de leur vendre de nouveaux produits.


 

Télécoms : les profils CAP, Bac Pro recherchés

Les métiers techniques des télécommunications se pratiquent aussi bien à l’intérieur (installation de télécopieurs, téléphones etc.), qu’à l’extérieur (installation de câbles en fibre optique ou de poteau pour les réseaux téléphoniques). Il faut donc être polyvalent et ne pas être sujet au vertige.

Les entreprises des télécoms recherchent des jeunes ayant des diplômes tel que le CAP préparation et réalisation d'ouvrages électriques ou le Bac Pro micro informatique et réseaux, installation et maintenance.

Pour travailler, sur les plates-formes téléphoniques, les candidats doivent savoir être à l’écoute des clients et posséder la fibre commerciale.

 

L’explosion des centres d’appels : des postes à pourvoir !

Les centres d’appels (ne les appelez plus sociétés de télémarketing !) proposent de très nombreux postes aux jeunes diplômés prêts à s’essayer au marketing téléphonique. Ce qui, il y a encore quelques années, était considéré comme un job pour étudiant apparaît aujourd’hui comme un secteur porteur. Pourquoi un tel engouement ? Tout simplement parce que les entreprises en situation de forte concurrence ont désiré mieux comprendre leurs clients, les fidéliser et en acquérir sans cesse de nouveaux était pour elles primordial. D’où l’amélioration de leur service client et un fort besoin en recrutement.

Extrait de : Les métiers de la communication, aux éditions Studyrama.

 

Télécoms : les salaires proposés aux profils Bac +4/5

De 30 000 à 35 000 euros

Dans le secteur des télécommunications et réseaux, un jeune ingénieur perçoit une rémunération brute annuelle qui varie, selon la taille de l'entreprise, entre 30 et 35 000 euros. L'ingénieur qui est embauché à une fonction commerciale touchera, outre son salaire fixe, une rémunération variable qui, le plus souvent, est calculée en fonction des ses objectifs.

 

Télécoms - Réseaux : la situation de l’emploi des Bac +4/5

La révolution du numérique a permis au secteur des télécommunications et réseaux de résister à la crise internationale. La baisse généralisée de la consommation a épargné les nouveaux outils numériques de communication, devenus indispensables. Selon Dorian Lamarre, président de l'AFORS Télécom (Association des Opérateurs de Réseaux et Services de Télécommunications), qui défend les intérêts des opérateurs alternatifs français, « Même en période de crise, les clients n'ont pas réduit leurs dépenses de téléphonie et d'Internet. Si bien que durant ces deux dernières années, on s'est même aperçu que le réseau n'était pas adapté à une telle explosion du trafic. » Certains spécialistes, comme la Fédération Française des Télécoms, estiment pour leur part que « Ce secteur est celui qui tire la croissance française, même faible, vers le haut. » De quoi rendre les entreprises de cette branche extrêmement optimistes pour l'avenir. Les investissements sont stables, tout comme le recrutement d'ingénieurs techniciens et d'ingénieurs commerciaux de niveau Bac +5.

Un secteur recruteur de cols blancs

En dix ans, le secteur a connu de nombreux bouleversements. Depuis l'arrivée d'Internet dans les foyers, le nombre d'opérateurs privés a explosé. A côté des poids lourds comme SFR, Orange, et Bouygues Télécom, il existe également une multitude de petites structures très dynamiques. Les activités numériques emploient 370 000 collaborateurs dont 246 000 cadres, ce qui les positionne parmi les premiers recruteurs de cols blancs en France et ce, même en période de creux comme ces deux dernières années.

Pour Dorian Lamarre, de l'AFORS Télécoms, « Le numérique offre encore de multiples possibilités de développement, notamment grâce à la fibre optique en pleine expansion et aux offres triple play (internet, téléphone et télévision) via le câble et les fameuses box, qui sont encore en pleine progression en France. Le parc arrivera à maturité dans cinq ans environ. » Aujourd'hui, la France est en avance par rapport à ses voisins européens. Ce qui dope l’emploi.

 

 

Télécoms- Réseaux : les métiers proposés aux profils Bac+4/5

« Nos diplômés trouvent un poste chez les opérateurs comme Orange ou Bouygues mais également, et de plus en plus, dans des start-up spécialisées dans l’édition de solution et d’applications pour téléphone portables », explique Pascale Roeber, chargée des relations écoles et entreprises pour la filière informatique réseau multimédia à l’Esil. C’est le cas par exemple de Mobisun, SSII parisienne spécialisée dans la mobilité. Elle intervient auprès des opérateurs télécoms et des éditeurs de solutions mobiles pour leur proposer des applications innovantes sur les « smart phones », ces « téléphones intelligents » dont le plus célèbre est l’iPhone.

« Nous recherchons des chefs de projets multimédias, des ergonomes, des graphistes, pour travailler sur des problématiques applicatives, interfaces et expériences utilisateur web 2.0 et mobile, ainsi que des développeurs web 2.0 et sur les terminaux smartphones, particulièrement Android, iPhone, Java, Windows Mobile », indique Jean-Marie Ongenyi, le Pdg de Mobisun.

Côté opérateurs, les jeunes diplômés Bac +5 peuvent travailler dans des domaines variés. Ils décrochent des postes techniques dans les métiers des réseaux (architectes réseaux) ou en lien avec les systèmes d’information (ingénieurs de plates-formes de service). Ils peuvent aussi être recrutés pour des fonctions englobant le volet commercial et gestion de projets (ingénieurs d’affaires).
TOP Recruteurs
24 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement

Guides "carrière"
à télécharger
gratuitement :