9429 postes à pourvoir
 
Identifiez-vous
Stage - Alternance - 1er emploi : Déposez votre CV
Accueil > Offres > Alternance > Energie - Environnement - Chimie
Energie - Environnement - Chimie

Le recrutement de jeunes diplômés dans le secteur de l'énergie (pétrole, gaz, électricité, nucléaire, eau...)

Le développement des activités dans le nucléaire et les énergies renouvelables conduit à la création d'emplois. De nombreuses opportunités sont donc à saisir et les profils recherchés sont variés : du CAP au Bac +5 et plus.

Focus marché :
- Energie : des milliers de recrutements prévus pour 2015
- Le développement durable, source d’emplois




Articles liés

Tout savoir

Energie, la situation de l'emploi des Bac +4/5

« Si le marché du travail est parfois tendu, nos industries continuent à rechercher des talents afin d’accompagner leur développement, entame Marie Fresnel, responsable du pôle marque employeur du groupe GDF Suez. Comme certaines fonctions restent méconnues des jeunes diplômés, les recruteurs rencontrent encore des difficultés pour repérer des profils pour certains métiers comme le data scientist par exemple. » En 2014, le groupe a embauché plus de 4 000 salariés en CDI et plus de 5 000 en CDD uniquement pour la France. Près de 1 800 jeunes diplômés ont ainsi intégré GDF Suez. « Chez GrDF, nous comptons recruter 700 à 800 salariés en CDI en 2015, même estimation pour 2016, lâche Benoît Pons, directeur des ressources humaines et de la transformation. Parmi eux, 85 % de jeunes diplômés. Des postes d’ingénieurs sont à pourvoir, en particulier pour le projet compteur communicant et pour la partie système d’information. » Ici comme ailleurs, les jeunes diplômés issus de filières scientifiques et techniques accèdent facilement à un premier job. « RTE recrute environ 350 personnes par an, en majorité des profils techniques, note Bertrand Signé, directeur général adjoint chargé des ressources humaines. Nous maintenons ce rythme pour les trois ans à venir. Près de la moitié des recrutements concernent les postes de cadres et 75 % des jeunes diplômés. » Si les grands groupes offrent de belles perspectives de carrières, PME et TPE aussi. Après avoir embauché 84 cadres et ingénieurs en 2014, Arkema prévoit d’en recruter 120 en 2015. « Environ 45 % des embauches en CDI concernent les jeunes diplômés Bac +5 », précise Vincent Tardy, responsable recrutement et relations écoles du groupe chimique. Enfin, EDF envisage le recrutement de près de 1 400 cadres, dont plus de la moitié de jeunes diplômés.

Énergie : les métiers proposés aux Bac +4/5

Transition énergétique, nouvelles infrastructures font aujourd'hui partie des axes de développement du secteur. « Chez RTE, précise Bertrand Signé, on recrute des chargés d’études et de conduite du réseau, des dispatchers capables d’exploiter à haute et très haute tension en temps réel, des ingénieurs pour le système d’information et les télécoms, la recherche et l’ingénierie dans le domaine des réseaux d’électricité et enfin, des acheteurs. » Le groupe EDF continue à embaucher des ingénieurs en exploitation, électricité, informatiques et génie civil. Comme dans l’ensemble du secteur, il existe des opportunités dans les fonctions support. Quant à GrDF, les recrutements concernent surtout les ingénieurs du domaine technique, affaires et systèmes d’information. Chez Arkema, ce sont principalement les métiers industriels et les fonctions support, finance et RH notamment, qui ont le vent en poupe. « Les métiers exploitation production représentent 45 % de nos recrutements, prévient Vincent Tardy. Nous ciblons aussi les ingénieurs procédés, des chefs de services, des ingénieurs développement et des chercheurs pour les R&D. »

Énergie : les profils Bac +4/5 recherchés

« Il n'y a pas de cursus préférés, lance Vincent Tardy, nous recrutons tous types de profils issus des spécialités les plus variées : génie des procédés, chimie, différentes spécialités de maintenance. Bien sûr, pour les postes en R&D, nous privilégions les études longues avec thèse à la clé car nous avons besoin de véritables experts. » Qu’il s’agisse de chimie ou d’énergie, les entreprises de ces secteurs recrutent surtout des diplômés d’écoles d’ingénieurs généralistes ou spécialisés, mais aussi d’écoles de management ou de l’université afin de diversifier les équipes. Autre atout clé : posséder une double compétence scientifique et gestion ou autre. « Pour les postes de cadres, poursuit Bertrand Signé, nous recherchons des profils d’ingénieurs généralistes, mais aussi des candidats spécialisés dans les télécoms et l’informatique. » Les entreprises privilégient aussi les cursus préparés en alternance. « Ils permettent aux alternants de se former pendant la préparation de leur diplôme et d’être opérationnels une fois celui-ci acquis », constate Benoît Pons. « Outre les savoirs académiques, nous recrutons des profils capables de travailler de manière transverse, en mode projet, souligne-t-on chez RTE. En effet, au-delà de leur formation initiale, la personnalité des jeunes diplômés compte beaucoup. »

Énergie : les salaires Bac +4/5

De 35 000 à 43 000 €

Un cadre débutant chez GrDF perçoit un revenu de 35 à 39 000 € annuels bruts. Chez Arkema, le montant oscille entre 38 500 et 42 000 € alors que chez RTE le salaire tourne autour de 40 000 €. Enfin, EDF propose une rémunération de 35 à 43 000 €.

 

 

 

 

 

Environnement : quelles possibilités d'emploi ?

De l’ingénieur forestier à l’agent d’entretien d’une station d’épuration, du garde-pêche à l’hydrogéologue, les métiers attachés au domaine environnemental sont nombreux et variés. Ils bénéficient de l’intérêt croissant pour l’écologie et séduisent ainsi de nombreux candidats. Pourtant, bien peu de métiers sont entièrement tournés vers la nature et la préservation de ses espaces. Car l’environnement n’est pas à proprement parler un domaine d’activité. En réalité, la plupart des secteurs économiques, comme les transports, l’urbanisme ou l’industrie, font état de contraintes environnementales de plus en plus importantes. La prise en compte de ces considérations écologiques fait appel à de nombreuses disciplines, comme la chimie ou la biochimie, le droit, la communication, l’assainissement, la productique, ou même l’éducation.

Paroles d'expert

Recrutement GDF SUEZ : « Nous sommes sensibles aux expériences personnelles »

Marie Fresnel est responsable de pôle marque employeur et relations académiques du groupe GDF SUEZ.

« Développement des énergies renouvelables, optimisation de l’efficacité énergétique et développement des réseaux en milieu urbain forment trois axes forts pour notre Groupe. Répondre aux défis de demain est prioritaire pour nous : besoins en énergie, sécurité d’approvisionnement, lutte contre les changements climatiques, optimisation des ressources, en particulier. Chez nous, ce sont les services à l’énergie qui comptabilisent l’essentiel des embauches. Les 200 jeunes diplômés cadres sont surtout recrutés pour nos trois grandes familles de métiers : gaz, électricité et services à l’énergie. GDF Suez recherche de nombreux chefs de projets et des ingénieurs études, méthodes, projets ou production. C’est pourquoi, faire carrière au sein d’un leader industriel de l’énergie offre nombre d’opportunités, y compris aux femmes. GDF Suez s’engage pour favoriser la mixité des équipes. D’ici 2015, notre objectif est d’atteindre 30 % de femmes dans nos recrutements. Enfin, nous sommes sensibles aux expériences personnelles, valeur ajoutée incontestable : implication associative, bénévolat, voyages… »

 

Recruteurs à la une
20 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement

Guides "carrière"
à télécharger
gratuitement :