7029 postes à pourvoir
 
Identifiez-vous
Stage - Alternance - 1er emploi : Déposez votre CV
Accueil > Offres > Alternance > Entreprises de Services du Numérique (ESN - anciennement SSII)
Entreprises de Services du Numérique (ESN - anciennement SSII)

Le recrutement de jeunes diplômés dans les Entreprises de Services du Numérique (anciennement appelées SSII)

Après avoir subi la crise de plein fouet, le secteur a sorti la tête de l'eau. En 2012, entre 5 000 et 10 000 nouveaux postes ont vu le jour. Le Syntec numérique table une stabilisation de ces créations d'emploi dans les prochaines années. Pour 2013, 20 000 à 25 000 recrutements sont attendus. Et les conditions d’insertion dans les ESN (entreprises de services du numérique) restent très favorables aux jeunes diplômés.

Focus marché :
-
Informatique/Numérique : quels profils seront recherchés en 2014 ?
- Les salaires dans l'informatique et les télécoms




Articles liés

Tout savoir

ESN/SSII : les métiers des Bac + 2/3

« Les Bac +2/3 issus de formations informatiques pourront occuper des postes dans le développement, l’installation et la maintenance des infrastructures et réseaux », indique Guy Mamou-Mani, président du Syntec Numérique. Les Bac + 2/3 peuvent intégrer les entreprises de service numérique (ex-SSII) dans les métiers techniques : administrateur de réseau, concepteur de site web…Ces postes permettent d’évoluer vers les métiers d’expertise ou de chef de projet web.

 

ESN/SSII : les profils Bac + 2/3 recherchés

Les administrateurs de réseau sont recrutés dès le Bac + 2 avec une expérience. Ce poste implique une grande capacité d’écoute pour cerner les attentes des utilisateurs, mais aussi et surtout du sang froid et de la réactivité pour faire face aux incidents techniques.

Les titulaires d’un BTS ou d’un DUT en informatique, ayant complété leur diplômé par une formation en graphisme, peuvent devenir concepteur de site web. Le travail en équipe implique de bonnes capacités relationnelles. C’est aussi un métier en constante évolution qui demande de la curiosité pour toutes les nouveautés du secteur.

 

 

ESN/SSII, la situation de l'emploi des Bac +4/5

Les ESN (Entreprises de services du numérique) - autrefois appelées SSII - ont subi la crise de plein fouet : les embauches ont ralenti et les salaires se sont tassés. Mais en 2014, le secteur devrait retrouver sa dynamique. Avec une croissance du PIB de l'ordre de -0,5 à +1 %, 7 000 à 10 000 créations de postes sont espérées pour 2014. Le Syntec numérique table, au total, sur 20 à 30 000 recrutements. Selon le cabinet de recrutement Hudson, « les sociétés de services (ESN, éditeurs, constructeurs et intégrateurs) affichent des volumes de recrutement important du fait d’un turn-over naturel plus conséquent. »

Pour attirer les jeunes talents, les ESN ne manquent pas d'imagination : rallye, tournoi de poker, séjour au ski... La preuve que les débouchés sont là, surtout pour les Bac +5, qui représentent environ 85 % des premières embauches. Et la palme revient aux ingénieurs qui sont pratiquement en situation de plein emploi. Ils représentent 64 % des informaticiens.

ESN/SSII, les métiers des Bac+4/5

La palme revient aux diplômés des écoles d’ingénieurs, toujours aussi plébiscités par les ESN/SSII. On constate depuis quelques années que les filières universitaires scientifiques apportent, elles aussi, leur lot de candidats aux entreprises. Même si les commerciaux et les consultants « green IT » (informatique verte) montent en puissance, les métiers qui recrutent le plus sont sensiblement les mêmes que ces deux dernières années. Les portes sont ainsi grandes ouvertes en « développement, administration système, architecture, informatique décisionnelle, sécurité, convergence IP, virtualisation, collaboratif et informatique industrielle, explique la directrice du recrutement de Steria France. Il n'y a pas de profil type. Aujourd’hui, l’une des qualités recherchées, c’est l’adaptabilité. Les candidats doivent pouvoir évoluer facilement dans un marché international, et faire preuve d’autonomie face aux différentes missions qui leur sont confiées. »

Un profil ressort toutefois du lot : la double compétence d'ingénieur et de commercial. « Un technicien capable d'intégrer une dimension commerciale dans son travail aura toujours la cote, souligne Henri Neyrand, directeur du cabinet de recrutement spécialisé Elitis Search. Peu importe le poste, la fibre commerciale des salariés rassure les entreprises. Elles veulent entretenir de bonnes relations avec leurs clients tout en sachant que le collaborateur s’inscrit bien dans leur approche commerciale. »

 




ESN/SSII : les profils Bac +4/5 recherchés et les évolutions possibles

Les compétences transversales nécessaires dans le secteur incitent certaines ESN/SSII à d'importants programmes de formation internes. Cette formation et les évolutions de carrière qui en découlent permettent également de lutter pour faire face au turn-over, véritable fléau du secteur : environ le double du taux moyen tous secteurs confondus, selon l’Apec. Les efforts de fidélisation semblent porter leurs fruits : les salariés changent de poste, mais restent dans la même entreprise. « 80 % de nos managers sont issus de la mobilité interne et un tiers de nos collaborateurs a déjà changé de fonctions », remarque Emmanuelle Pays. « Un jeune diplômé qui intègre une SSII peut progresser assez rapidement vers des postes à responsabilité ou des projets de plus en plus importants, confirme Ménad Sidahmed, directeur de l’Ecole nationale supérieure d’informatique pour l’industrie et l’entreprise (ENSIIE). « C’est un secteur dynamique où l’on confie très vite aux Bac +5 des responsabilités en gestion de projet ou en management. »

Attention toutefois à ne pas brûler les étapes, car l’expérience est souvent un critère important pour mener à bien les missions confiées dans le cadre de ces nouvelles responsabilités. En voulant trop vite monter en grade, les salariés prennent le risque de ne pas acquérir en chemin l'intégralité des compétences dont ils auront besoin par la suite.

 

ESN/SSII : les salaires proposés aux profils Bac+4/5

33 000 à 38 000 €

Un jeune diplômé peut espérer en moyenne environ 33 000 euros bruts par an. Un consultant gagne entre 33 et 38 000 e bruts par an en début de carrière.


 

 

Paroles d'expert

Informatique : comment être repéré par un recruteur ?

Les jeunes diplômés sont actuellement très prisés dans le secteur de l’informatique. Comment se démarquer alors pour optimiser ses chances d’être repéré par un recruteur ? Nathalie Choux, directrice des ressources humaines de Micropole*, nous répond.

" Il n’y a pas de CV type ou de formule magique qui garantissent au candidat d’obtenir un entretien d’embauche et d’être recruté. Nous pouvons néanmoins donner quelques conseils aux jeunes diplômés afin qu’ils puissent multiplier leurs chances de décrocher un entretien. Nous ne recherchons pas des CV parfaits, mais nous nous attachons plus particulièrement à la personnalité du candidat. Pour cela, nous établissons un premier contact téléphonique avec le candidat qui nous permet d’en savoir plus sur lui et ses motivations. Un CV clair et lisible est important mais n’est pas aussi déterminant qu’un entretien téléphonique. Le secteur de l’informatique a ses exigences, nous recherchons donc des personnes investies, qui ont envie d’apprendre, de progresser, qui ont le sens du service, l’esprit d’équipe… Il n’y a pas de formation idéale, mais un bac + 2 est un minimum exigé.

Nous recrutons bien entendu sur les jobboards, mais il faut savoir que nous surfons régulièrement sur des réseaux sociaux tels que Viadeo ou Xing. Ces plateformes sont idéales pour les jeunes diplômés et étudiants qui souhaitent développer leur réseau professionnel et se faire connaître des recruteurs. C’est un nouveau mode de recrutement tout aussi pertinent que les jobboards, et notamment dans le domaine de l’informatique. Nous encourageons l’inscription, cependant il ne faut pas que les candidats restent passifs. Les réseaux peuvent être un excellent faire-valoir donc à eux de montrer leurs talents, leurs compétences… Au-delà des réseaux sociaux, nous recrutons beaucoup par cooptation. Les jeunes peuvent être cooptés par nos collaborateurs notamment, d’où l’intérêt d’entretenir un réseau de relations professionnelles ".

* Micropole est une société de conseil et d’ingénierie spécialisée dans les domaines du décisionnel, de l’e-Business, de l’ERP et du CRM. 

 

 

Recruteurs à la une
26 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement

Guides "carrière"
à télécharger
gratuitement :