7121 postes à pourvoir
 
Identifiez-vous
Stage - Alternance - 1er emploi : Déposez votre CV
Accueil

Interview

« Choisir le secteur de la santé, c’est s’assurer un emploi »

Cet article est issu des archives de StudyramaEmploi.com et n'est accessible que par un moteur de recherche.
Nous vous invitons donc à rechercher, dans les rubriques en ligne de StudyramaEmploi.com, une information actualisée sur ce sujet.
Les besoins en professionnels de santé sont nombreux. Dans le paramédical et la pharmaceutique, infirmiers, aides-soignants, kinésithérapeutes, pharmaciens et chargés d’affaires réglementaires sont notamment recherchés en France. Un entretien avec Jean-Philippe de La Tour du Pin, directeur senior chez Page Personnel, division Santé.

Les besoins sont importants chaque année dans le paramédical. Quels sont les métiers les plus pénuriques ?

Avec le vieillissement de la population et les problématiques de dépendance, les besoins en personnel de soin vont aller croissant. Choisir de faire carrière dans le secteur de la santé, c’est s’assurer un emploi dès la sortie d’école. Les recrutements ne tarissent pas dans le paramédical. Ainsi on manque cruellement d’infirmiers(ères) en France dans les hôpitaux, cliniques, centres de soins, maisons de retraite et organismes de services à la personne. On estime qu’il manque plus de 20 000 infirmiers diplômés d’Etat. Ces professionnels de santé sont recherchés également en entreprises (santé au travail) disposant d’infirmerie. C’est le cas dans les sociétés de plus de 250 employés dans l’industrie et 600 dans le tertiaire. Par ailleurs, on recherche même de plus en plus d’infirmiers-conseil dans le domaine de l’hospitalisation à domicile. En effet, les sociétés qui commercialisent des services ou produits médicaux et paramédicaux souhaitent mieux accompagner les patients à domicile. Mais ces postes seront davantage proposés à des profils justifiant d’au moins deux ans d’expérience dans le soin. Toujours dans le domaine de l’hospitalisation à domicile, on propose aux profils débutants des postes de technicien d’installation de matériel médical. Ces postes ne demandent pas de compétences particulières. Les employeurs seront davantage attentifs aux qualités relationnelles du candidat.

Dans les laboratoires d’analyse, les besoins en techniciens de laboratoire (BTS d’analyse biologique) et d’infirmiers(ères) préleveurs(ses) sont constants.

Qu’en est-il du secteur pharmaceutique et biomédical ?

Les laboratoires ont diminué leurs effectifs et freiné leur production en 2012. Pour autant, l’industrie du médicament recrute encore de nombreux candidats et particulièrement des chargés d’affaires réglementaires et des chargés d’assurance qualité. Le secteur est d’autant plus vigilant sur les conditions de mise sur le marché de nouveaux produits (médicament ou matériel médical) depuis l’affaire du Mediator. Sur ces postes, on recrute des pharmaciens ou des diplômés de master 2 Droit du médicament et santé publique.

Les parapharmacies recherchent des docteurs en pharmacie et des pharmaciens. De son côté, le marché du medical device (matériel médical, prothèses...) est en pleine croissance. Les entreprises recrutent des commerciaux pour assurer la vente du matériel médical aux hôpitaux notamment. Mais attention, les professionnels ayant déjà une expérience (stage inclus) dans la santé seront avantagés. Les stages sont très importants pour la carrière. Il faut donc cibler, au plus tôt, les domaines qui se rapprochent de son projet professionnel. L’intérim peut être également un excellent tremplin pour un jeune diplômé.

Quelles sont les perspectives d’évolution dans le secteur médical ?

Un(e) infirmier(ère) peut évoluer vers un poste de cadre de santé ou de coordinateur(rice). Ce professionnel sera alors chargé de gérer et manager une équipe, le planning. Un commercial ou un infirmier-conseil peut prétendre, après plusieurs années d’expérience, à un poste de directeur régional, en fonction de sa motivation et de ses compétences.

Quels sont les salaires proposés à l’embauche ?

Les salaires dépendent de plusieurs variables : structure d’accueil, région, expérience… Un infirmier diplômé d’Etat en région parisienne peut espérer entre 24 000 et 28 000 euros bruts par an, en début de carrière. En santé au travail, il peut gagner 30 000 euros. Un technicien d’installation à domicile gagne, en fonction de son expérience, entre 18 000 et 25 000 euros bruts. Le salaire annuel du pharmacien junior débute à 35 000 euros.

Propos recueillis par Rachida Soussi

Plus d'infos sur les recrutements dans le secteur de la santé et de l'industrie pharmaceutique dans notre dossier.

TOP Recruteurs
13 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement

Guides "carrière"
à télécharger
gratuitement :