Identifiez-vous
1_emploi_bouton_180
Accueil > 6 conseils pour transformer votre stage en emploi

6 conseils pour transformer votre stage en emploi

6 conseils pour transformer votre stage en emploi avec Manuelle Malot de l'Edhec
Le stage est un moyen efficace pour trouver son premier emploi : de façon directe (dans l’entreprise qui vous a accueilli) ou indirecte (souvent dans le même secteur d’activité)… Voici donc les 6 conseils de Manuelle Malot, directrice Carrières et Prospective à l’EDHEC, pour transformer votre stage en emploi.


1. Assurer la cohérence de son projet

Le choix d'un stage ne doit pas se faire à la légère… Le stage doit structurer votre parcours de formation de façon logique. C’est un élément qui assure la cohérence de votre projet professionnel et sa pertinence aux yeux du recruteur. D’où l’importance de prendre le temps de bien définir son projet avant même de chercher un stage. Recherchez un stage qui répond réellement à vos aspirations professionnelles.

N’acceptez pas la première mission venue faute d’avoir trouvé mieux. Ceci est d’autant plus important s’il s’agit du stage de fin d’études, lequel est déterminant dans le CV ! Identifiez un stage permettant d’obtenir un CDI intéressant. C’est la première condition pour transformer plus facilement le stage en premier emploi. D’autant plus que les stages dessinent très souvent le début de carrière d’un jeune diplômé. Essayez, dans la mesure du possible, de vous projeter dans l’entreprise, à moyen terme. Vous pourrez alors mieux définir votre carrière au sein de celle-ci, lorsque le moment sera venu.

2. Prendre des initiatives

Ne vous précipitez pas dans les premiers jours du stage pour proposer votre candidature à un emploi. Attendez au moins la moitié, voire les deux tiers du stage. Par contre, demandez très régulièrement des feedbacks de votre maître de stage sur l’évaluation des missions qui vous ont été confiées. Anticipez sur les dossiers à venir et surtout, ne restez pas inactif. Prenez des initiatives, suggérez des idées, mais toujours avec tact et mesure.

Un stagiaire est souvent considéré comme un facteur de changement. Profitez de votre regard extérieur pour proposer de nouvelles cibles à prospecter par exemple. Sachez être adaptable et autonome dans vos missions et toujours proactif dans la proposition de nouveaux chantiers que l’on pourrait vous confier. Mais ne soyez pas donneur de leçons en revanche. On attend des jeunes de la motivation, du dynamisme, mais aussi beaucoup d’humilité. Vous ne pouvez pas prétendre tout connaître à votre stade.

3. Faire preuve d’enthousiasme jusqu’au bout

Lorsque le moment sera opportun, n’ayez pas peur de proposer votre candidature. Après vous avoir « testé » en stage, vous êtes pour l’entreprise une solution d’embauche sans risque. Et si elle peut vous recruter, votre entreprise aura sans doute aussi très envie que vous candidatiez. Rappelez-vous que le sourcing de candidatures est l’une des principales raisons de l’accueil de stagiaires.

Considérez donc le stage comme un long entretien durant lequel vous devrez vous montrer sous votre meilleur jour et faire preuve d’enthousiasme au quotidien. Si votre maître de stage a apprécié votre travail, n’hésitez pas à lui demander conseil pour candidater auprès du service RH et appuyer votre demande. Si les critères de recrutement des stagiaires de fin d’études sont généralement les mêmes que ceux appliqués dans le cadre d’une embauche en CDI/CDD, il est toutefois possible que vous deviez traverser de nouveau certaines étapes de sélection : nouveaux entretiens, tests, assessment center… Surtout si vous postulez au sein d’une direction différente. Mais vous partez avec un avantage certain : en qualité d’ancien stagiaire, vous connaissez l’entreprise de l’intérieur.

Vous avez, par ailleurs, cumulé un crédit d’expérience de trois, six ou douze mois. Un capital non négligeable, vous permettant par la suite de réduire significativement votre période d’essai, si vous êtes recruté définitivement.

4. Soigner ses relations professionnelles

L’évaluation de votre maître de stage sera prise en compte par le service RH de même que l’appréciation souvent moins formelle de vos collègues. Dans tous les cas, ces salariés constituent des références en interne mais également en externe auprès d’un futur employeur.

Soignez tous vos contacts. Les relations professionnelles, voire amicales tissées, avec des collègues, clients, fournisseurs… lors du stage constituent votre premier réseau. Vous pourrez profiter des liens noués avec les autres collègues (lors de déjeuner, pots, activités sportives…) des autres services pour faire connaître votre envie d’intégrer l’entreprise. D’autant plus si le service auquel vous appartenez ne recrutait pas. Il est essentiel, et particulièrement en temps de crise, de s’ouvrir aux différentes opportunités que peut offrir une même entreprise.

5. Valoriser son stage

Si votre entreprise ne veut ou ne peut vous recruter, votre stage reste encore, avec votre diplôme, votre meilleur passeport. Il faut apprendre à le valoriser.

Votre stage est fait de missions que vous devrez « traduire » en compétences sur le CV pour que le futur recruteur comprenne ce que vous savez vraiment faire. Évitez l’utilisation du jargon propre à chaque entreprise, soyez concret et précis sur ce que vous avez fait personnellement, pas sur ce que vous avez seulement « vu » en stage.

N’hésitez pas à mentionner sur votre CV, le nom de l’entreprise, sa taille, son secteur d’activité, le contexte d’embauche (période de clôture pour un stage en comptabilité par exemple)... Ces éléments permettront aux recruteurs potentiels de se reconnaître ou non dans votre/vos expérience(s). Et plus vous aurez cumulé des mois d’expérience dans un même secteur ou une même fonction, plus vous aurez de facilité à valoriser votre candidature.

6. Cibler les bonnes entreprises

Comme les cadres expérimentés, vous devez faire votre « bilan de compétences » à la fin de votre stage : techniques apprises ou mises en œuvre lors du stage, outils logiciels spécifiques utilisés, langues étrangères pratiquées… Identifiez aussi les qualités managériales développées : travail en équipe, relations interpersonnelles, leadership, diplomatie… Ce sont ces compétences techniques, organisationnelles, comportementales mais aussi sectorielles acquises en stage que vous devrez mettre en évidence dans vos candidatures : elles constituent votre capital.

Par exemple, un jeune ayant effectué un stage dans la vente pour une enseigne de la distribution doit à la fois mettre en valeur ses connaissances sur les techniques de vente, le secteur de la distribution, ses produits, ainsi que son aptitude à travailler en équipe, sa capacité à gérer des relations client difficiles si cela a été le cas…

Enfin, ciblez de façon très privilégiée les entreprises des secteurs d’activité découverts lors du stage : celui de votre entreprise, mais aussi ceux des clients et fournisseurs côtoyés. Vos candidatures auront plus d’impact et d’efficacité dans des secteurs et fonctions identiques ou connexes. Rappelons qu’une candidature a plus de chances d’aboutir si elle répond au minimum à 80 % des exigences du poste.

Propos recueillis par Rachida Soussi


Agenda
du recrutement