Identifiez-vous
alternance_bouton_2019_180
Accueil > 1er emploi : que veulent les futurs diplômés de grandes écoles ?

1er emploi : que veulent les futurs diplômés de grandes écoles ?

Les aspirations professionnelles des étudiants de grandes écoles

Gallileo Business Consulting vient de publier sa 17e édition du Baromètre des Grandes Ecoles. A travers les visions des étudiants d’écoles de commerce et d’ingénieurs, découvrez les aspirations professionnelles des étudiants issus de ces formations.



Des ambitions salariales élevées

En 2019, les ambitions salariales des étudiants des Grandes écoles continuent de progresser avec une augmentation de 3 % par rapport à 2018 et s’établissent désormais à environ 47 089 euros bruts par an (contre 45 710 euros bruts annuels en 2018).

De fortes disparités d’ambitions salariales entre les hommes et les femmes sont toujours présentes. Les hommes souhaitent gagner au minimum 48 340 euros bruts annuels tandis que les femmes espèrent 45 040 euros bruts annuels. Néanmoins, ces écarts de prétentions salariales sont dus aux différentes aspirations concernant le secteur où les hommes et femmes souhaitent effectuer leur premier poste. Les femmes n’ont pas des ambitions salariales plus faibles que les hommes mais désirent majoritairement postuler dans des secteurs où les ambitions salariales semblent moins élevées comme par exemple les médias, relations publiques, informations, la grande consommation, la grande distribution ou encore l’environnement.

A LIRE AUSSI >> Les jeunes veulent un bon salaire et une bonne ambiance

Où veulent travailler les jeunes diplômés ?

L’édition 2019 du Baromètre des Grandes Ecoles révèle une certaine attractivité pour l’international puisque pour 18 % des étudiants, l’international apparaît comme une priorité dans la recherche du 1er emploi.

Concernant les secteurs de prédilection, le consulting en stratégie et management reste le plus attractif aussi bien pour les futurs diplômés d’écoles de commerce - 58 % le cite comme l’un des trois secteurs où ils souhaiteraient être recrutés en priorité - que pour les étudiants d’écoles d’ingénieurs (29,8 %). Les 3 autres secteurs plébiscités par les étudiants en écoles de commerce sont la banque, l’audit et le luxe. Ceux d'écoles d’ingénieurs préfèrent s’orienter vers les secteurs de l’énergie, de l’informatique-ESN, de la télécommunication et de l’ingénierie de production.

Les entreprises les plus plébiscitées par les étudiants commerciaux sont des cabinets de conseil et d’audit tels que Boston Consulting Group, EY, Deloitte ou Mc Kinsey ainsi que des entreprises de la banque et finance (BNP Paribas, Société Générale). Chez les étudiants ingénieurs, les préférences sont plus larges avec principalement des représentants de grands groupes industriels et des nouvelles technologies (Microsoft, Bouygues, Google, Total), mais aussi des cabinets de conseil et d’audit ainsi que des entreprises de la banque et finance (Société Générale, BNP Paribas).

A LIRE AUSSI >> TOP 5 des employeurs idéaux des jeunes expérimentés

Les débouchés traditionnels des étudiants de grandes écoles restent inchangés (conseil, audit, banque et finance, groupes industriels) seuls quelques grands noms de la nouvelle économie, avec une forte marque employeur, parviennent à percer.

L’étude est basée sur un échantillon représentatif de 1 800 étudiants en 2e et 3e année des programmes Grandes Ecoles, sur 18 campus des écoles de commerce et d’ingénieurs, entre novembre 2018 et janvier 2019.

Mathilde Reydet

Agenda
du recrutement