Identifiez-vous
jobs_t_bouton_180
Accueil > « Mon VIE à Bruxelles a été un tremplin pour ma carrière internationale »

« Mon VIE à Bruxelles a été un tremplin pour ma carrière internationale »

VIE Bruxelles

A 24 ans, Kate part à Bruxelles pour être chargée de communication chez Alten, en volontariat international en entreprise (VIE). Elle raconte ce que lui a apporté cette expérience.



Après un diplôme spécialisé en marketing et communication à Neoma Business School à Rouen et quelques mois de voyage, Kate décide de faire un VIE. « Je voulais une expérience professionnelle à l’étranger, car cela manquait dans mon cursus ». Elle s’est alors inscrite sur Civiweb, la plateforme qui met en contact les entreprises et jeunes de 18 à 28 ans en recherche d’un poste à l’étranger pour 24 mois maximum. « Je ne visais pas de pays en particulier. L’important pour moi était de travailler dans un environnement international dans lequel je pourrais parler anglais ». Elle postule à plusieurs offres, puis est recrutée comme chargée de communication chez Alten à Bruxelles. « En Belgique, on parle 3 langues, mais l’anglais est la langue utilisée dans le milieu professionnel. D’ailleurs chez Alten, je crois qu’il y avait une trentaine de nationalités différentes. Je rédigeais des documents de communication et j’échangeais avec mes collaborateurs en anglais ».

A LIRE AUSSI >> Le VIE, un accélérateur de carrière

Travailler dans une entreprise internationale

Ainsi, Kate s’occupe de plusieurs projets en communication et en événementiel. Par exemple, elle s’implique dans l’organisation d’un gala de fin d’année, trouve des contacts, démarche des prestataires… Son volontariat devait durer un an, elle le renouvelle pour une année de plus. « En effectuant ce VIE, je voulais travailler dans une entreprise d’envergure internationale pour voir comment elle se structure, comment les différents services communiquent, etc. Auparavant, je n’avais réalisé des stages que dans des PME. J’ai aussi pu découvrir un nouveau pays. Même si la Belgique n’est pas loin de la France, je n’y allais pas. La première année, je vivais en colocation avec 7 personnes, toutes de nationalités différentes. Bruxelles est une ville très cosmopolite ».

A LIRE AUSSI >> Rédiger un CV international

Adapter son CV et postuler rapidement

Kate a pu quitter son VIE un mois avant la fin, car elle a trouvé un poste de manager des relations publiques qu’elle occupe aujourd’hui à Berlin. Mais elle avertit : « sans justification d’un CDI, il est  difficile de mettre fin à son volontariat ». De même, elle met en garde : « les volontaires touchent une indemnité, mais ne sont pas forcément concernés par certains avantages, comme les primes par exemple ». Mais Kate ne regrette pas cette expérience professionnelle qui a été un véritable tremplin pour sa nouvelle carrière en Allemagne.

Pour décrocher un VIE, la jeune femme conseille avant tout de s’assurer d’avoir un niveau suffisant en anglais. Ensuite, de consulter le site Civiweb tous les jours, pour repérer les nouvelles offres et postuler le plus vite possible. « Je répondais en quelques heures pour que mon CV soit en haut de la pile. » Enfin, pensez à adapter votre CV en fonction du poste et de l’entreprise. 

Nina Simonneau

Recruteurs à la une
2 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement