Identifiez-vous
alternance_bouton_2019_180
Accueil > Quelles sont les prévisions d'embauche pour 2019 ?

Quelles sont les prévisions d'embauche pour 2019 ?

Les recrutements 2019
Selon le dernier baromètre ManpowerGroup des perspectives d’emploi pour le quatrième trimestre 2019, les intentions d’embauche augmentent dans le secteur de la construction, mais diminuent dans les secteurs de l'électricité, du gaz et de l'eau.


Les employeurs interrogés en France par ManpowerGroup* annoncent des intentions d’embauche positives pour le dernier trimestre 2019 : la prévision nette d’emploi, corrigée des variations saisonnières, s’établit à +6 %, soit un point de plus qu'au trimestre précédent. Ce chiffre progresse également de 4 points par rapport à la même période en 2018.

Une hausse dans toutes les régions, sauf le Nord

Globalement, les intentions d’embauche pour le quatrième trimestre 2019 restent stables ou en hausse en France. Dans les cinq régions étudiées, trois affichent des intentions d’embauche stables ou en hausse par rapport au troisième trimestre. 

Dans le Centre-Ouest, elles progressent notamment de 3 points par rapport au trimestre précédent et de 8 points en un an.  A Paris, les intentions d'embauche sont stables : prévision nette d’emploi de +4 % comme au précédent trimestre, mais progression de 9 points en un an.

Les intentions diminuent dans le Nord en revanche : la prévision nette d’emploi atteint +2 %, soit une diminution de -5 points par rapport au trimestre précédent et -3 points en un an.

LIRE AUSSI >> L'intérim, un bon moyen de débuter pour les jeunes diplômés

La construction et l'hôtellerie-restauration recrutent

Les intentions d’embauche des employeurs progressent ou restent stables, par rapport au trimestre précédent, dans 7 secteurs d’activité parmi les 10 étudiés par le baromètre.

C’est dans le secteur de la construction que les intentions d’embauche progressent le plus : elles gagnent 12 points par rapport au trimestre précédent et 9 points sur un an. Une hausse record depuis la création du baromètre Manpower. L’hôtellerie-restauration affiche aussi des intentions d’embauche en hausse : la prévision nette d’emploi atteint +5 %, en croissance d’1 point par rapport au trimestre précédent et de +8 points en un an.

Les intentions d’embauche reculent, en revanche, dans le secteur de l’électricité, du gaz et de l’eau : les prévisions d’embauche perdent 10 points en un an, mais progressent d’un point par rapport au trimestre précédent.

LIRE AUSSI >> Plus de 2,6 millions de projets de recrutement pour 2019

Les grandes entreprises recrutent

Dans les quatre catégories d’entreprises étudiées, deux affichent des prévisions d’embauche stables ou plus élevées qu’au trimestre précédent.

Les perspectives d’emploi semblent positives dans les grandes entreprises (plus de 250 salariés) : +10 points par rapport au trimestre précédent et +17 points par rapport au quatrième trimestre 2018. Les PME (50 à 250 salariés) poursuivent leurs embauches également : +2 points par rapport au trimestre précédent.

Les petites entreprises (11 à 49 salariés) annoncent, quant à elles, des prévisions d’embauche en diminution de 1 point par rapport au trimestre précédent.

Le Japon en tête des prévisions d’embauche

Au niveau international, les intentions d’embauche sont stables ou en progression dans 21 des 44 pays étudiés. Le Japon arrive en tête du classement avec 26 % des entreprises interrogées qui anticipent, comme au trimestre précédent, une croissance de leurs effectifs.

Taiwan arrive en deuxième place : 21 % des entreprises interrogées comptent y augmenter leurs effectifs. Dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), les entreprises se montrent les plus optimistes en Grèce et Slovénie : respectivement 18 et 17 % des entreprises prévoient d’augmenter leurs effectifs dans ces deux pays.

Rédaction Studyram@Emploi.com

* Le Baromètre ManpowerGroup des perspectives d’emploi pour le 4ème trimestre 2019 a été réalisé dans 44 pays et territoires, du 17 au 30 juillet 2019, auprès de plus de 59 000 employeurs issus d’entreprises privées et d’organismes publics, dont 1 000 employeurs en France.

 

Agenda
du recrutement