Identifiez-vous
alternance_bouton_2019_180
Accueil > Madeline, 26 ans : « Je suis analyste fonctionnelle »

Madeline, 26 ans : « Je suis analyste fonctionnelle »

Madeline Faure Senior Analyst chez Accenture Digital
Madeline Faure, 26 ans, est Senior Analyst chez Accenture Digital Industry X.O. Elle raconte son parcours évolutif au sein de l’entreprise et son quotidien d’analyste fonctionnelle. Découvrez son témoignage.


Après un BTS en Ventes et productions touristiques, Madeline a rejoint l’université pour suivre une Licence Gestion d'Entreprise. « J'ai découvert la gestion de projet en cours magistraux et j'ai choisi de poursuivre dans cette spécialité en effectuant un Master Management de Projet, Innovation & Transformation numérique à l'IAE d'Auvergne. J'ai complété mon parcours scolaire par une formation certifiante de Consultante Fonctionnelle dans le domaine du Product Lifecycle Management (PLM) à l'Académie du PLM de Vichy. » La jeune femme de 26 ans a été recrutée ensuite par Accenture Digital Industry X.O.

Analyste fonctionnel, un métier stimulant

Elle est depuis un peu plus de deux ans analyste fonctionnelle : « Je contribue à la bonne compréhension des besoins des futurs utilisateurs des applicatifs que nous construisons et à la traduction de leurs besoins sous forme de spécifications fonctionnelles. Je participe aussi à la validation des développements techniques et la transmission de la connaissance aux équipes de déploiement. Je fais l'interface entre les développeurs et les utilisateurs business ce qui me permet d’appréhender la technique et les outils informatiques d’une part, et le métier de nos utilisateurs, d’autre part. L'analyste fonctionnel PLM doit maitriser le besoin et la qualité de sa transmission aux développeurs. C'est lui qui prend la responsabilité sur ce qui a été demandé et il se doit d'être suffisamment précis dans ses spécifications sans toutefois brider la créativité et les propositions du développeur qui va coder la solution. » Un poste challengeant qui plaît à la jeune femme. « En tant qu’analystes fonctionnels, nous devons être capables de repenser les modes de fonctionnement, de challenger les processus et besoins existants et d’apporter des solutions novatrices. J’apprécie vivement le fait de contribuer à la transformation complète des modes de fonctionnement en place en amont du projet. Nous transformons profondément l’activité de nos utilisateurs et l’enjeu est colossal, c’est très stimulant. Au sein de mon équipe, nous travaillons en mode Agile selon la méthodologie Scrum. Chaque jour est un jour nouveau dans ce métier avec son lot de succès et de difficultés à surmonter. »

A LIRE AUSSI >> Les soft skills les plus recherchées

Une intégration réussie et une évolution rapide

La jeune femme a su faire ses preuves et a récemment été promue analyste senior. « Je m'assure de suivre l'avancement de l'activité en vue d’atteindre les objectifs et je veille à la cohésion de l'équipe. Je fais partie d'une équipe mixte d'une petite dizaine de collaborateurs, trois femmes pour cinq hommes. » Même si les équipes ne sont pas toujours aussi mixte, « l'entreprise s'est donnée l'objectif de recruter autant de femmes que d'hommes. Elle nous invite à communiquer sur nos métiers aux profils féminins qui n'ont pas connaissance de nos activités. » Dans cette perspective, Madeline a participé au forum Carrières et Réseaux au Féminin, organisé par l'association Elles bougent en février dernier.

Pour réussir, la jeune femme a su s'adapter. Il faut également démontrer des capacités d’analyse, de conseil et de rigueur. « Un analyste fonctionnel PLM est notamment amené à travailler sur différents projets chez des industriels aux activités potentiellement très variées qu'on ne maitrise pas fonctionnellement. Il faut être capable de rapidement monter à bord sur les sujets, comprendre les processus de l'entreprise et communiquer aisément avec des parties prenantes aux intérêts divers (les utilisateurs finaux, les équipes projet SI et Business, l'éditeur de la solution...). »

Elle a également bénéficié d’un parcours d’intégration dès son arrivée. « Des sessions d’intégration sont organisées et les initiatives sur des groupes de travail, du mentorat associatif, des actions écoles ne manquent pas ! Dès mes premiers mois, j’ai pu apporter ma contribution lors de forums écoles ou de formations dispensées en écoles/universités. » La jeune femme n’a donc pas le temps de s’ennuyer. « Je fais également du mentorat étudiant avec l'association Article 1 qui vise à favoriser l'égalité des chances chez les jeunes en études issus de la diversité. » Un quotidien qui ravit la jeune femme.

Rachida Soussi

A LIRE AUSSI >> 10 Conseils pour réussir sa période d'essai

 

08/03/2019

Agenda
du recrutement