Identifiez-vous
1_emploi_bouton_180
Accueil > Industrie : les entreprises recrutent en alternance

Industrie : les entreprises recrutent en alternance

Industrie alternance
Comme chaque année, nombreuses sont les entreprises qui proposent des contrats d’alternance aux étudiants. Le secteur de l’industrie ne déroge pas à la règle. Tour d’horizon des entreprises qui recrutent des jeunes en alternance.


L'industrie compte plus de 62 000 apprentis dans ses rangs, selon la Direction générale des entreprises (DGE). En mai 2018, le secteur s’est fixé comme ambition d’augmenter de 40 % le nombre d’apprentis qu’elle emploie d’ici 2022.

Les entreprises de l'industrie qui recrutent en alternance 

GRDF, le distributeur de gaz naturel, propose chaque année 400 nouveaux contrats en alternance. Parmi les métiers proposés : technicien gaz, conseiller clientèle, chargé d’affaires. EDF recrute des alternants ingénieurs, techniciens d’exploitation. Sa filiale Enedis recherche également une quarantaine d’alternants pour des postes de techniciens intervention polyvalent, exploitation réseaux électricité ; mais aussi des chargés d’affaires et de projets.

Le groupe électronique spécialisé dans l’aérospatiale, Thales, recrute lui aussi 1 800 alternants chaque année. L’entreprise recherche notamment des ingénieurs dans les domaines de la mécanique et de la conversion d’énergie, des ingénieurs informatique et des data scientists. Le groupe Schneider Electric, spécialisé dans la gestion de l'énergie et des automatismes, accueille également des jeunes en alternance, notamment dans l’ingénierie, la qualité, la finance, le contrôle de gestion.

A LIRE AUSSI >> Réussir sa première expérience en alternance

Des profils variés recherchés par les entreprises industrielles

Tous les profils sont recherchés par les employeurs du secteur. Pendant l’année 2017-2018, les 27 000 apprentis apprentis formés par des pôles formation de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) préparaient majoritairement un baccalauréat professionnel (32 %), un BTS (41 %). 24 % des étudiants préparaient un diplôme d’ingénieur et 3 % un CAP. Et les domaines de formation sont variés : conception-maintenance, technico-commercial, méthodes, qualité, sécurité.

Les étudiants en aéronautique et spatial plébiscitent largement l’apprentissage dans l’enseignement supérieur. Les apprentis sont généralement issus des filières maintenance des véhicules particuliers, carrosserie-peinture, maintenance des véhicules industriels et maintenance des motocycles.
Les 24 000 apprentis de l’Association nationale pour la formation automobile (ANFA) sont majoritairement issus de CAP (54,9 %). D’autres préparaient un bac pro (35 %) ou encore un BTS (7,4 %). 

A LIRE AUSSI >> Réforme de l’apprentissage : ce qui change pour les apprentis

Un bon tremplin vers l’emploi dans l'industrie 

Les pôles formation de l’UIMM bénéficient d’un taux d’insertion élevé oscillant autour de 80 à 89 %. Tout comme les apprentis formés par l’ANFA, ces derniers sont plus de 69,4 % à trouver un emploi 7 mois après la fin de leur formation. C’est sûr, l’alternance est un excellent moyen d’intégrer rapidement le marché du travail dans le secteur de l'industrie.

Mathilde Reydet

Agenda
du recrutement