Identifiez-vous
alternance_bouton_2019_180
Accueil > Le salaire des non-cadres en forte hausse

Le salaire des non-cadres en forte hausse

Cet article est issu des archives de StudyramaEmploi.com et n'est accessible que par un moteur de recherche.
Nous vous invitons donc à rechercher, dans les rubriques en ligne de StudyramaEmploi.com, une information actualisée sur ce sujet.
salaires des non cadres
Selon le dernier Baromètre Randstad, le salaire des non-cadres enregistre, en 2018, la plus forte hausse depuis 2013 : + 1,8 %.
Découvrez quels sont les salaires moyens des non-cadres selon le secteur et le métier.


Porté par la croissance de l’économie en 2017 et la pénurie de certaines compétences, le salaire des non-cadres progresse de 1,8 % en 2018, selon le dernier Baromètre Randstad*, publié le 17 octobre 2018. Le salaire moyen s’établit ainsi à 1 607 euros, en progression de 28 euros sur une année. « Pour la première fois depuis 2014, cette hausse est supérieure à celle du Smic (+1,2 % en 2018) », note le groupe de travail temporaire Randstad.

Le salaire dans l'industrie en forte hausse

Et c'est le secteur de l’industrie qui affiche la plus forte hausse de salaire moyenne. Avec +2,2 % de croissance, le secteur devance le BTP (+1,5 %) et les Services (+1,4 %). Le BTP reste en revanche le secteur le plus rémunérateur avec un salaire moyen de 1 696 euros bruts. Des efforts fournis pour contrer notamment les difficultés de recrutement dans le domaine de la construction.

A LIRE AUSSI >> Le salaire des profils juniors par secteurs

Pour autant, cette forte croissance ne touche pas toutes les catégories de la même manière. Les professions intermédiaires, qui connaissent les niveaux de salaires les plus élevés, enregistrent également la plus forte hausse de 2018 (+3,6 %, soit le double de l’augmentation moyenne). Les ouvriers non-qualifiés présentent, quant à eux, le niveau de salaire moyen le plus bas, mais enregistre la seconde plus forte hausse (+1,9 %). Les ouvriers qualifiés se situent dans la moyenne (+1,8 %) alors que les employés, même s’ils enregistrent une croissance de rémunération plus de deux fois supérieure à 2017 (1,4 % contre 0,6 %), sont ceux qui bénéficient le moins de la tendance haussière.

2 335 euros pour un chef de chantier BTP

Parmi les métiers non-cadres qui affichent une forte hausse du salaire, figurent l'attaché commercial (+ 6,8 %, 1 816 €), le technicien de maintenance (+5,8 %, 1 794 €) et le technicien de laboratoire (+5,8 %, 1 787 €). Avec une hausse de 5,4 %, le chef d'équipe gagne 2 194 €. L'opérateur de finition, contrôle et conditionnement voit son salaire progresser de 5,3 % pour atteindre 1 669 €. Le salaire du chef de chantier BTP augmente de 5,2 % et s'élève à 2 335 euros. Grâce à une hausse de 4,9 %, le souscripteur - rédacteur - gestionnaire d'assurances perçoit désormais 1 789 € en moyenne.

De quoi ravir les 5,6 millions d’ouvriers (qualifiés et non-qualifiés), 7,3 millions d’employés et 6,9 millions de professions intermédiaires.

Rédaction Studyram@Emploi.com

* Étude basée sur l’analyse de 1,4 million de fiches de paie de salariés intérimaires Randstad sur les premiers semestres 2018 et 2017. Tous les domaines sectoriels du marché de l’emploi français sont couverts à travers l’analyse de 124 métiers non-cadres.

 

Recruteurs à la une
1 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement