Identifiez-vous
alternance_bouton_2019_180
Accueil > La Gen Z en quête d'une entreprise flexible et conviviale

La Gen Z en quête d'une entreprise flexible et conviviale

L'entreprise idéale de demain selon la Génération Z
La Génération Z, soit les jeunes de 15 à 24 ans qui arriveront prochainement sur le marché du travail, n’auront pas le même rapport au travail que leurs aînés : les millenials. Selon l’étude menée par Mazars et OpinionWay sur « La génération Z et le Future of work », 1 jeune sur 4 envisage d’être son propre patron. Découvrez toutes leurs aspirations et leur vision de l’entreprise de demain.


Premier constat de l’enquête : la Génération Z exprime un rejet de l’entreprise traditionnelle. 1 jeune sur 4 envisage d’être son propre patron plutôt qu’intégrer une entreprise. Seuls 11 % d’entre eux semblent attirés par les start-up, 8 % pensent rejoindre les GAFA et 4 % une entreprise du CAC 40. « Il n’y a pas de modèle d’entreprise qui les attire plus qu’un autre, observe Mathilde Le Coz, directrice des talents et innovation RH du cabinet Mazars. Ils ne souhaitent pas être prisonniers d’un mode de fonctionnement. » D’ailleurs, ils recherchent davantage de flexibilité : 73 % aimeraient travailler dans une entreprise qui leur permet d’organiser leurs horaires de travail et 59 % de télétravailler autant qu’ils le souhaitent. De plus, 44 % d’entre eux ne savent pas s’ils souhaitent exercer le même métier durant toute leur vie. Pour autant, ils ne sont pas réfractaires aux contrats classiques comme le CDI : 79 % des Z sondés y sont attachés, même si l’écart se creuse légèrement avec leurs aînés (- 7 points).

L’entreprise idéale de demain : un lieu convivial

Pour eux, l’entreprise idéale de demain est un lieu physique d’échanges favorisant les interactions. 79 % des Z estiment ainsi qu’il est important qu’une entreprise mette à la disposition de ses salariés un espace de travail physique et non dématérialisé. L’entreprise est, selon eux, un lieu de convivialité, de rencontres et d’apprentissage, créatrice de lien social.

Autre facteur de motivation : le bien être au travail. La rémunération, l’ambiance de travail agréable et l’intérêt pour le poste sont leurs trois principales motivations pour aller travailler. Des critères très similaires à ceux des millenials. En échange, la génération Z n’a pas peur de beaucoup travailler à condition toutefois de pouvoir gérer son temps et adopter ses propres méthodes de travail.

A LIRE AUSSI >> 5 conseils pour négocier son salaire

Côté management, ils recherchent des managers animateurs et souhaitent être considérés d’égal à égal par la hiérarchie. 61 % envisagent de devenir managers un jour. Ces futurs actifs veulent également participer aux décisions stratégiques de leur entreprise. D’ailleurs, la Gen Z estime être bien armée pour affronter le monde du travail : 83 % d’entre eux jugent que leurs compétences sont suffisantes pour répondre aux exigences du milieu professionnel. Sans complexe, les Z n'ont pas peur d'intégrer le marché du travail !

Rachida Soussi

Méthodologie :

Le baromètre « La Génération Z et les nouvelles formes de travail » a été réalisé auprès de 1 019 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 à 24 ans, ainsi qu’auprès d’un échantillon de 983 personnes, représentatif de la population française âgée de 25 à 34 ans. Les interviews ont été réalisées par questionnaire autoadministré en ligne du 18 décembre 2018 au 8 janvier 2019.

 

30/01/2019

Agenda
du recrutement