Identifiez-vous
1_emploi_bouton_180
Accueil
Interview

Mazars : « 700 CDI et 380 stages et alternances »

[[image_alt]]
Le cabinet d’audit et de conseil d’origine française, qui emploie plus 3 500 collaborateurs en France, prévoit plus de 1 000 recrutements d’ici fin juin 2019. Parmi ces recrutements, 700 CDI et 380 stages et contrats en alternance. Mathilde Le Coz, directrice des talents et innovation RH, revient sur les postes à pourvoir, le processus de recrutement du cabinet et les actions menées pour attirer les jeunes diplômés.


Quelles sont les perspectives d’embauche de Mazars pour 2019 ?

Nous prévoyons de recruter 700 collaborateurs en CDI et 380 stagiaires et alternants. Nous recrutons notamment des auditeurs financiers, des auditeurs IT, des experts-comptables, des consultants comptables, des fiscalistes, des actuaires, des consultants digitaux, des consultants système d’information et des data analysts.

Quels sont les profils recherchés pour ces postes ?

Pour la majorité des postes, nous recherchons des profils Bac+5, issus de grandes écoles de commerce, d’ingénieurs et d’universités. Outre les diplômes, nous sommes avant tout attentifs à la personnalité et au savoir-être des candidats. Nous recherchons ainsi des profils créatifs, innovants, ayant la fibre entrepreneuriale et le goût du challenge.

LIRE AUSSI >> Audit-conseil : des milliers d'emplois à pourvoir

Comment rejoindre Mazars ?

Les candidats peuvent se diriger vers notre site carrière : www.mazarsrecrute.fr. Ils peuvent également accéder à nos offres d’emploi via nos différents réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn...

Une fois la candidature envoyée, nous contactons les candidats retenus pour une session de recrutement dans nos locaux. Durant cette journée, ils vont visiter les locaux pour découvrir notre environnement de travail, l’entreprise et ses activités, avant d’être reçus en entretien de recrutement. Il est important de les mettre à l’aise et de leur donner de bonnes raisons de nous rejoindre. Si la journée est concluante, ils passeront alors un dernier entretien ultérieurement.

Comment se déroule l’intégration des jeunes collaborateurs chez Mazars ?

Nous organisons deux séminaires d’intégration par an : l’un en septembre, l’autre en décembre. Le but de cette semaine d’intégration est de créer un fort esprit de promotion. Durant ce séminaire, les nouveaux collaborateurs sont encadrés par des jeunes managers pour créer un lien de proximité. Ils vont participer à des présentations de l’entreprise et des membres de l’exécutif, à un team building pour insuffler un esprit d’équipe bienveillant. Ils ont également l’occasion d’échanger, de manière informelle, avec des collaborateurs RH. Une fois le séminaire passé, ils suivent une formation de deux à trois semaines.

LIRE AUSSI >> Les salaires dans l'audit-conseil

Comment attirer les jeunes diplômés dans le secteur de l’audit-conseil ?

Nous menons, depuis cinq ans, une stratégie de communication qui tourne autour de trois axes principaux : la transparence, le fun et l’innovation. Nous essayons de surfer sur les tendances technologiques pour montrer que Mazars est une entreprise digitale et innovante. Par exemple, nous avons dernièrement développé 4 mini-jeux en réalité augmentée. Le jeu est l’occasion de promouvoir notre marque employeur et susciter l’envie de nous rejoindre. Notamment auprès des jeunes férus de nouvelles technologies. Précédemment, nous avions fait appel à la réalité virtuelle et aux chatbot.

Nous travaillons également sur une nouvelle stratégie RH axée sur « The New Firm Generation® ». Les jeunes sont en quête de sens et de responsabilités. Nous devons leur apporter cette flexibilité et cet « esprit start-up » qu’ils recherchent tant. Tous nos collaborateurs sont impliqués dans le développement du cabinet. Pour autant, nous souhaitons conserver cette image décalée : « chez Mazars, on est sérieux sans se prendre au sérieux ». D’ailleurs, nous avions lancé, au printemps 2018, une web-série « Nobody’s perfect » qui met en scène avec humour des situations cocasses vécues par les jeunes diplômés en entretien d’embauche.

Propos recueillis par Rachida Soussi

Agenda
du recrutement