6942 postes à pourvoir
 
Identifiez-vous
Stage - Alternance - 1er emploi : Déposez votre CV
BTP - Bâtiment et Travaux Publics

Le recrutement de jeunes diplômés dans le secteur de la construction/BTP (Bâtiment et Travaux Publics)

Le secteur du BTP est en mal de professionnels dans de nombreux métiers : maçons, électriciens, conducteurs de travaux, chefs de chantier, ingénieurs... En outre, le secteur offre près de 70 000 emplois par an, dont plus de 10 000 postes cadres en 2013 par exemple. D'une manière générale, les profils recherchés par les entreprises du secteur sont variés : ils vont du CAP au Bac +5. 

Focus marché :
- Le BTP en quête de cadres et d’ingénieurs
- Les salaires dans le bâtiment et travaux publics

Tout savoir

La rémunération des architectes

La rémunération du maître d’œuvre varie selon la nature du marché. S’il s’agit d’un marché privé, les honoraires sont librement négociés entre le maître d’ouvrage et l’architecte. Par décision du Conseil de la concurrence, les organisations professionnelles ne peuvent plus diffuser de barèmes d’honoraires. En revanche, rien n’interdit à l’architecte d’établir son propre barème. Le contrat doit préciser son mode de rémunération ainsi que le montant de ses honoraires. La rémunération de l’architecte dépend essentiellement de trois facteurs : du coût de l’opération ; de sa complexité ; de l’étendue et de la difficulté de la mission. Les honoraires comprennent la rémunération des heures de travail effectuées pour la réalisation du projet ainsi que l’ensemble des charges sociales relatives à cette rémunération. Ce montant est par la suite multiplié par 2,5 afin de tenir compte du bénéfice et des frais de l’architecte. Il est important de souligner que l’abandon du projet, pour des raisons extérieures à la volonté de l’architecte, ne le prive aucunement de son droit à être rémunéré.

En présence d’un marché public, les honoraires du maître d’œuvre sont régis et calculés selon le décret du 29 novembre 1993. La rémunération forfaitaire de l’architecte est donc décidée au moment de la conclusion du contrat ainsi que le coût prévisionnel des travaux et le seuil de tolérance. Cela signifie que si le coût prévisionnel est dépassé lors de la consultation des entrepreneurs avant toute construction, l’architecte peut être tenu d’adapter ses études et son projet sans aucune rémunération complémentaire. De la même façon, si le seuil de tolérance est dépassé au cours de l’accomplissement des travaux de construction, sa rémunération peut être réduite, dans une limite de 15 %.

Source : Les métiers de l’architecture et de l’urbanisme, aux éditions Studyrama

BTP : les profils Bac +4/5 recherchés

Objectif du BTP : recruter les niveaux de qualification élevée pour faire face aux défis actuels du secteur en matière d’économies d’énergie, de construction durable et de maîtrise des risques. « Nos métiers s’ouvrent de plus en plus aux jeunes diplômés car ils touchent à présent des problématiques complexes, note Jacques Wermuth, délégué à l’enseignement supérieur de la Fédération Française du Bâtiment. Ensuite, les besoins en compétences diffèrent selon le type d’entreprise. » Illustration : les entités telles que Vinci Construction, Eurovia, Vinci Energies, recrutent environ 75 % de jeunes ingénieurs issus d’écoles d’ingénieurs. D’ailleurs dans le secteur, l’essentiel des profils recrutés provient de ce type d’établissements. Par ailleurs, chez Vinci, les formations universitaires en sciences de l'ingénieur sont de mieux en mieux reconnues. De même, les diplômés d'écoles de management, de commerce mais aussi les juristes et les financiers peuvent se faire une place de choix. « Chez Vinci, le jeune embauché est engagé dans un parcours qui doit le conduire après trois ans aux fonctions de responsable d'affaires, explique la direction de la communication. Les plus brillants deviennent chefs d'entreprise avant 30 ans ! » En particulier, les jeunes qui ont construit un projet clair avec des objectifs professionnels précis à terme. Autre impératif : « Posséder une mentalité d’entrepreneur pour exercer des fonctions telles que celle de conducteur de travaux, car il s’agit de gérer un véritable centre de profits, argumente Raphaële Heymann, responsable relations écoles du groupe Colas. D’autre part, il faut aimer travailler à l’extérieur et être dans le concret, y compris quand on occupe un poste hautement qualifié. »

BTP : les salaires offerts aux Bac +4/5

30 000 à 40 000 €

La fourchette de rémunération chez Colas se situe entre 33 000 et 40 000 € brut annuel. Prime est donnée aux jeunes justifiant de périodes significatives de stages au sein du groupe. Chez Spie, le salaire d’embauche d’un ingénieur s’élève à 34 600 €. En début de carrière, le salaire annuel d’un conducteur de travaux est de à 30 000 € alors que celui d’un ingénieur peut atteindre 34 000 €.

 

 

 

 

 

Economie du secteur BTP

Le BTP maintient son activité contre vents et marées. L’enquête menée début 2014 par le groupe CER France le confirme. D’après ce réseau de conseil et d’expertise comptable, les perspectives sont prometteuses. En 2013, le chiffre d’affaires moyen a progressé de plus de 4 % et la masse salariale de 13 %. Les grands chantiers continuent de dynamiser le secteur et les défis tels que la sécurité, le respect de l’environnement et la réduction des coûts engendrent des besoins. D’autre part, rénovation thermique, accessibilité des bâtiments, maintenance et SAV sont des marchés porteurs pour le BTP. Ils garantissent un bon niveau d’activités pour les entreprises engagées sur ce type de chantiers.

BTP : zoom sur les entrepreneurs industriels

A côté des artisans et des petits entrepreneurs, la France a vu se constituer quelques gros groupes de construction, réalisant des milliards d’euros de chiffre d’affaires et employant chacun plusieurs dizaines de milliers de personnes. Appartenant à des géants présents dans de nombreuses activités (services aux collectivités locales, communication, finances), ces groupes présentent le grand avantage d’être moins dépendant de l’état du marché français grâce à de solides positions acquises à l’étranger.

Si vous rejoignez l’un de ces groupes, votre horizon ne sera pas limité à la France. Bien au contraire, vous aurez de solides chances de rejoindre, un jour, un chantier (étalé généralement sur plusieurs années) à l’autre bout de la planète.

BTP : la situation de l'emploi des Bac +4/5

Contrairement aux idées reçues et malgré une conjoncture toujours incertaine, les groupes du secteur rencontrent des difficultés pour recruter cadres et ingénieurs. Apave, spécialiste de la maîtrise des risques, poursuit sa politique de recrutement et annonce 650 embauches en CDI dans toute la France pour 2014, dont 20 % en Ile-de-France. Objectif : intégrer 3 000 nouveaux collaborateurs d'ici 2016. De son côté, le groupe Vinci prévoit 5 000 embauches en 2014 dont 500 cadres et 60 % de jeunes. Chez Spie, leader européen des services en génie électrique, mécanique et climatique, on embauche chaque année 1 500 personnes en France et environ 20 % sont des jeunes diplômés. « En 2014, nous visons le même niveau de recrutement, lance Fabio Di Mario, directeur du développement des ressources humaines du groupe. A cela s’ajoutent les 1 000 alternants avec 30 % de niveau Bac +5. » Enfin, le groupe Colas envisage d’embaucher 2 400 personnes pour la France métropolitaine. « Parmi eux, on recrute 300 cadres dont 140 jeunes diplômés en CDI, précise Raphaële Heymann, responsable relations écoles du groupe. 2 000 stagiaires de tous niveaux sont accueillis chaque année. Notre groupe recrute aussi directement les postes à l’international après un stage réussi plutôt que de passer par le VIE. »

BTP : les métiers proposés aux Bac +4/5

Trois métiers tiennent le haut du pavé : conducteur de travaux, ingénieur études de prix et ingénieur structures. Chez Vinci, 60 % des jeunes ingénieurs embauchés deviennent conducteurs de travaux. Dans ce groupe, les postes de chef de chantier, de chargés d¹affaires (prix, techniques, matériels) et d’ingénieurs matériel sont aussi très recherchés. A noter aussi, des besoins d’experts pour les filières études et méthodes. Le groupe Colas recherche de son côté des responsables d’exploitation, des responsables de carrières, « ces sites dans lesquels on extrait nous-même l’agrégat, notre principale matière première », relate Raphaële Heymann, responsable relations écoles du groupe. D’autres postes sont à pourvoir pour les fonctions supports. Parmi les métiers que propose Spie, on trouve ceux de chef de projet, d’ingénieur process ou de technico-commercial. « Dans le bâtiment, les entreprises recrutent surtout des directeurs d’agence ou de travaux », constate Jacques Wermuth, délégué à l’enseignement supérieur de la Fédération Française du Bâtiment.

Paroles d'expert

BTP : « Avoir une sensibilité vis-à-vis de l’économie verte »

Fabio Di Mario est directeur du développement des ressources humaines pour le groupe Spie.

« Grâce à l’évolution des marchés qui confortent chaque année la part de l’économie verte dans l’économie mondiale, nos perspectives de croissance sont réelles. Le secteur se caractérise surtout par la recherche d’économie d’énergie dans un monde où les ressources deviennent toujours plus rares et qui impose de faire baisser la facture d’énergie. En conséquence, les métiers de l’efficacité énergétique, l’ingénierie électrique et mécanique ainsi que le green IT notamment, sont promis à un bel avenir dans le groupe. Nous recherchons des jeunes diplômés ayant une réelle sensibilité vis-à-vis de l’économie verte afin d’être convaincant, mais aussi possédant la fibre pour la vente de services à nos clients. Objectif : les accompagner dans leurs pratiques environnementales et dans la conception, réalisation, maintenance et gestion de solutions. La posture de nos collaborateurs est celle d’un entrepreneur. Ils possèdent le goût des affaires et de la prise de décision et gèrent leur périmètre comme si c’était le leur. Leur envie de business doit être compatible avec l’éthique du groupe. Il faut, par exemple, être exemplaire en matière de sécurité, donc savoir arrêter un chantier lorsque c’est nécessaire. »

 

Recruteurs à la une
26 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une