Identifiez-vous
1_emploi_bouton_180
Accueil > La place des femmes dans l’intérim

La place des femmes dans l’intérim

Les femmes dans l'intérim

Les femmes sont-elles moins représentées que les hommes dans l’intérim ? C’est une question à laquelle le site Qapa.fr a tenté de répondre dans son troisième baromètre mensuel sur les chiffres de l’emploi en France avec un zoom sur la parité. Une étude fondée sur plus de 800 000 intérimaires sur le territoire. A l’occasion de la journée internationale des droits de la femme le 8 mars, découvrez l’évolution de la place des femmes dans l’intérim.

 



1 seule région sur 13 emploie plus de femmes que d’hommes

Si en 2016, les femmes représentaient seulement un quart des intérimaires*, elles représentent désormais 37 % des intérimaires en 2019. La disparité se réduit peu à peu et la tendance s’est même inversée au mois de février en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée : la région employait 51 % de femmes contre 49 % d’hommes en intérim.

Malgré cette évolution, les autres régions continuent à employer beaucoup plus d’hommes intérimaires que de femmes. La région Grand Est emploie 75 % d’hommes contre seulement 25 % de femmes. Ainsi, le niveau national d’hommes intérimaires s’élève à 66 % tandis que celui des femmes à 34 %.

A LIRE AUSSI >> 5 secteurs qui recrutent des jeunes diplômés en 2019

Quels postes recherchent les femmes intérimaires ?

Parmi les métiers les plus demandés par les femmes, cinq postes se distinguent au niveau national. A savoir : secrétaire, vendeuse, aide-soignante, assistante RH et comptable. Cependant, les postes proposés par les recruteurs ne correspondent pas tout à fait à leurs attentes puisque les cinq métiers les plus recherchés par ces derniers sont : auxiliaire de vie, manutentionnaire, vendeuse, assistante commerciale ou encore agente d’entretien.

Des disparités tenaces au niveau des salaires  

Les femmes intérimaires sont toujours moins bien payées que les hommes selon Qapa. Ces disparités sont dues aux différences de fonctions occupées par les hommes et les femmes. Les femmes occupent généralement des postes qui requièrent peu de diplômes ou de qualification technique par rapport aux hommes qui sont recrutés dans les secteurs de l’informatique, des banques-assurances, de l’industrie, du transport et du BTP. Un homme employé dans le secteur de l’informatique gagne en moyenne 38 000 euros bruts annuels tandis qu’une femme secrétaire gagne 21 000 euros bruts par an.

A LIRE AUSSI >> Les discriminations à l’embauche

Mathilde Reydet

 

* Selon l’Observatoire de l’Intérim et du Recrutement

Baromètre basé sur l’analyse des données issues de plus de 800 000 profils intérimaires, toutes fonctions confondues, et les demandes de plus de 135 000 recruteurs sur Qapa.fr (commerçants, artisans, TPE, PME, grosses entreprises). Ces offres d’emploi concernent tous les secteurs d’activité en France sur le site www.qapa.fr et sur une base globale de plus de 4,5 millions de candidats. Les chiffres et statistiques représentent un état des lieux de l’emploi au mois de février 2019. Toutes les informations mises en avant par les candidats et par les recruteurs sont déclaratives.


 

06/03/2019

Agenda
du recrutement