Identifiez-vous
stages_180
Accueil
Interview

Numérique : « 35 000 offres d’emploi à pourvoir en 2015 »

[[image_alt]]
Le numérique reste le secteur le plus porteur. Avec la montée du big data, des réseaux sociaux, du cloud computing, le secteur devrait offrir 35 000 emplois en 2015. Un entretien avec Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique, la chambre professionnelle qui regroupe les filières du numérique, les ESN et le conseil en technologie, les éditeurs de logiciels, les entreprises du Web.


Comment se porte le marché de l’emploi dans le numérique ?

La place croissante des technologies dans notre société, dans notre quotidien fait de l’industrie du numérique un vecteur d’emplois. Le secteur recrute en nombre chaque année, d’ailleurs 35 000 offres d’emploi sont à pourvoir en 2015. Et 12 000 emplois nets ont été créés en 2014. Sans oublier les centaines de milliers d’emplois à venir du fait des mutations technologiques et dont on ne connaît pas encore l’existence. On devrait ainsi assister dans les prochaines années à un raz-de-marée de compétences techniques très recherchées notamment dans la robotique, l’internet des objets... En outre, le numérique est un secteur peu touché par le chômage, un peu plus ces dernières années, mais le volume reste bien en deçà de la moyenne nationale : on compte environ 40 000 chômeurs. Et ce nombre n’est pas le seul fait de la crise, mais surtout d’une inadéquation entre les profils attendus par les entreprises et les candidats présents sur le marché.

Quels sont les métiers qui recrutent et/ou qui manquent de candidats ?

Les développeurs sont clairement les profils les plus courtisés. Mais les besoins sont variés. On distingue 5 grands domaines recruteurs : réseaux sociaux, mobilité, cloud, sécurité, analytics. On recherche ainsi des webdesigners, des administrateurs web, des spécialistes du référencement, des data scientists, des data miners, des administrateurs, des concepteurs-développeurs dans le cloud, des consultants sécurité mais aussi des professionnels de l’infrastructure.

Quels sont les profils recherchés par les entreprises du secteur ?

On recrute à tous niveaux, selon les postes et les aptitudes des candidats : du bac au doctorat. Les jeunes diplômés sont très attendus et particulièrement les jeunes filles. Elles sont encore trop peu nombreuses dans les établissements qui forment à nos métiers. Pourtant, l’informatique n’est pas un métier d’hommes. C’est pour cela que nous mettons en place de nombreuses actions pour sensibiliser les lycéennes et étudiants au numérique, et atteindre, un jour, la parité.

La double compétence est, par ailleurs, un atout indéniable pour se faire recruter dans le secteur et évoluer rapidement. Cette double compétence touche tous les métiers du secteur : commercial, RH, marketing, développement… On ne recherche plus uniquement des développeurs maîtrisant la technique, on privilégie les candidats capables de communiquer et d’appréhender les enjeux économiques de leur futur employeur. Le secteur est en mutation permanente : les technologies évoluent. Les entreprises ont besoin de candidats capables de se remettre en question pour développer de nouvelles compétences répondant aux besoins de demain.

Quels sont les salaires proposés à l’embauche ?

Ils varient selon l’entreprise, la fonction occupée, le diplôme. Un jeune diplômé peut espérer en moyenne entre 33 000 euros et 46 000 € bruts par an.

Propos recueillis par Rachida Soussi

 

 

 

Agenda
du recrutement