7119 postes à pourvoir
 
Identifiez-vous
Stage - Alternance - 1er emploi : Déposez votre CV
Accueil > L’intérim : un moyen de débuter pour les jeunes diplômés

L’intérim : un moyen de débuter pour les jeunes diplômés

Tout savoir sur l'intérim
Les avantages de l’intérim pour un  jeune diplômé ? Un moyen d'accéder au marché du travail, de mieux découvrir le monde de l'entreprise et, de surcroît, d'acquérir plus d’expérience professionnelle.


L’intérim est considéré comme une véritable porte d’entrée vers l’insertion professionnelle. Et aujourd’hui, un peu plus qu’hier : d’après le baromètre Prism’Emploi/OpinionWay de fin 2013, 90 % des jeunes en étaient convaincus. Pour les moins de 26 ans, les avantages de l’intérim restent indéniables. Ils sont de plus en nombreux à penser que cette voie peut les aider à la fois à développer leur employabilité (84 %), et à apprendre différents métiers (80 %). Pour ceux ayant déjà réalisé des missions intérimaires, une grande majorité affirme que l’intérim favorise leur insertion, que ce soit par un accès rapide à l’emploi ou comme une alternative aux contrats durables qui sont plus difficiles à trouver à l’heure actuelle.

Tester pour ne pas se tromper

D’après une étude Page Personnel sur les nouvelles tendances de l’intérim (février 2014), 77,8 % des entreprises françaises voient dans l’intérim un moyen efficace d’identifier des candidats pour des postes à durée indéterminée. Celles-ci s’en servent parfois comme une période d’essai afin de s’assurer de la valeur du collaborateur. Mais les intérimaires, eux aussi, peuvent tester un métier ou même un secteur d’activité. « C’est une expérience qui permet de gagner en crédibilité et d’explorer différents horizons professionnels, en choisissant des missions variées », affirme Alain Mlanao, Directeur Général de Walters People. C’est également une occasion de découvrir l’entreprise sous différents angles : petite, moyenne ou grande structure. De plus, en accumulant les missions, on développe certaines qualités, comme l’adaptabilité, jugée indispensable aujourd’hui par les employeurs. On doit en effet être capable de s’adapter à des méthodes de travail et à des styles de management différents, mais également à des secteurs parfois bien distincts.

Les secteurs qui recrutent des intérimaires

Certaines branches sont particulièrement dynamiques. A l’instar de l’aéronautique, véritable locomotive de l’emploi temporaire. Mais d’autres filières offrent des opportunités comme les nouvelles technologies ou l’énergie qui recherchent des profils ingénieurs notamment. Le baromètre de l’emploi intérimaire publié par le Prisme en décembre 2013 indiquait que près de la moitié des missions s’effectuent dans l’industrie (47 %). Avec 16 %, le domaine des services aux entreprises et aux particuliers a toujours le vent en poupe, suivi de près par le BTP (12,9 %), puis les transports et le commerce (respectivement 12,2 % et 11,9 %).

Plus d’avantages que certains salariés

Dans l’intérim – et quel que soit le secteur, les salaires pratiqués sont en moyenne plus élevés, du fait des 10 % de prime de précarité et du paiement immédiat des congés. Mais d’autres avantages existent : formation quasiment systématisée, aide au logement (caution, 1 % logement...), mutuelle, aide à la mobilité (coup de pouce financier pour le permis de conduire, location de véhicule à moindre coût), accès au crédit facilité... Autre avantage, et non des moindres, se voir offrir peut-être, au terme de sa mission, un CDI.

Vers un contrat à durée indéterminée

Un nouveau contrat, le CDI intérimaire, est entré en vigueur début 2014. 20 000 CDI de ce type devraient ainsi être créés par la profession dans les mois à venir. Selon une étude menée par Adecco, 68 % des jeunes diplômés s’y intéressent. Il offrira, en effet, une régularité, une sécurité et une stabilité grâce au statut de salarié en CDI qu’il conférera. En contrepartie, l’intérimaire n’aura pas le choix de ses missions, sera obligé d’accepter les missions dans un périmètre géographique donné et ne bénéficiera plus des indemnités dites de fin de mission. Quelle que soit la nature du contrat proposé, toutes les statistiques montrent que l’intérim reste une des voies d’accession à un emploi à durée indéterminée. D’après les derniers chiffres du Prisme, trois intérimaires sur dix ont été embauchés en CDI à la suite de leur mission. La stratégie pour transformer l’essai ? Bien cibler le secteur et privilégier les missions longues. 

Sélectionner les bonnes agences

Pour vous faire recruter rapidement, il ne faut pas hésiter pas à vous inscrire dans plusieurs agences d’emploi. Le Prisme en recense 6 800 réparties sur tout le territoire. Commencez par cibler celles qui vous intéressent, aussi bien des agences généralistes que spécialisées dans le secteur tertiaire, high-tech ou sur les profils cadres par exemple. Comme son l’indique, l’intérim « cadre » (ou « intérim spécialisé ») concerne plus particulièrement les cadres et les professions intermédiaires. Après vous être inscrit, n’attendez pas que votre téléphone sonne : montrez-vous proactif et disponible, en sollicitant régulièrement les agences afin de savoir si des missions peuvent vous être proposées.

Yasmina Haddou-Essom


TOP Recruteurs
13 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement

Guides "carrière"
à télécharger
gratuitement :