7111 postes à pourvoir
 
Identifiez-vous
Stage - Alternance - 1er emploi : Déposez votre CV
Accueil > Les écoles d'entreprise : de la formation au premier emploi

Les écoles d'entreprise : de la formation au premier emploi

Intégrer une école d’entreprise vous permettra à la fois de préparer un diplôme tout en cumulant de l’expérience professionnelle. Une formule d’autant plus séduisante qu’elle débouche, très souvent, sur une embauche.


Parce que certaines entreprises ont parfois du mal à trouver les bons profils, elles n’hésitent plus aujourd’hui à créer leur propre école. C’est le cas de grands groupes qui ont de gros volumes de recrutement, et parfois même de certaines PME. Cette solution permet, en effet, de former de futurs collaborateurs aux techniques et méthodes propres à l’entreprise, à son savoir-faire et sa culture. Pendant plusieurs mois, de nombreux jeunes sont recrutés sous contrat de professionnalisation ou d’apprentissage, et tentent ainsi l’expérience dans ces écoles. Objectif : devenir rapidement opérationnel et acquérir toutes les compétences nécessaires à l’exercice de leur futur métier.

Décrocher un diplôme ou un titre reconnu par les professionnels

Avantageuse pour les entreprises, la formule l’est aussi pour les jeunes. L’occasion leur est donner d’obtenir un diplôme de l’Education nationale ou bien une certification professionnelle (CQP ou titre reconnu par une branche professionnelle, inscrits au Répertoire nationale des certifications). Comme n’importe quelle formation en alternance, l’enseignement pratique s’effectue en entreprise, et les cours se déroulent soit dans un établissement partenaire, soit dans l’école propre à l’entreprise.

Des écoles de vente principalement 

Les commerciaux étant souvent des denrées rares, ce sont avant tout ces profils qui sont formés au sein de ces structures. On trouve ainsi des écoles de vente dans différents secteurs. C’est le cas dans l’automobile qui est un fervent adepte des « formations maison ». Peugeot, Citroën, BMW, Mercedes, ont entre autres créé leur école. Chez Renault, 150 à 200 jeunes sont sélectionnés chaque année pour intégrer le programme de formation. Au sein de Volkswagen Group France, un contrat en alternance de 12 à 14 mois est proposé. Il est ouvert à des jeunes de 20 à 25 ans, titulaires du bac minimum et du permis B, motivés par la vente et passionnés par l’automobile. Ces cursus sont reconnus par la branche des services de l’automobile et débouchent sur un certificat d’attaché commercial automobile. 

Le secteur immobilier s’est également lancé sur le créneau depuis plusieurs années maintenant. Des enseignes comme Century 21 ou Laforêt forment leurs futures recrues. Après avoir créé son école de vente interne en 2005, Foncia a d’ailleurs lancé, à la rentrée 2013, le premier établissement dédié à la location. Il permettra chaque année à une centaine d’étudiants de profil Bac +2 de se voir proposer un contrat de professionnalisation de 7 mois, en vue de préparer le métier de consultant immobilier/négociateur location. 

D’autres entreprises, d’horizons divers, dispensent aussi des formations commerciales. Randstad, Xerox, le groupe Descours & Cabaud… Ce dernier (spécialisé dans la distribution professionnelle) recrute, de juin à septembre, des jeunes sous contrat pro au sein du Campus Tech’up, université professionnelle du groupe. En 2013, 45 personnes ont été intégrées au programme d’une durée de 9 mois.

Les autres écoles d’entreprise

Même si la vocation initiale des écoles d’entreprise est de former les jeunes aux fonctions commerciales, d’autres voies restent envisageables. Il arrive que dans l’industrie ou le tertiaire (comme l’informatique, les ressources humaines ou la comptabilité par exemple), des formations métiers soient délivrées. Une société qui capte un nouveau marché peut, par exemple, chercher à embaucher un volume élevé de techniciens en maintenance informatique réseau. A titre d’exemple, le loueur de véhicules Ada a créé son école en janvier 2012 pour former notamment des diplômés d’IUT à la profession. 

Comment décrocher un contrat dans ces écoles ?

Vous devrez vous montrer convaincant et expliquer, dans votre candidature, votre intérêt à la fois pour l’entreprise et ses produits, et pour la formation. « Il faut également démontrer que l’on a conscience du coût pour l’entreprise. L’entreprise attend un rapide retour sur investissement. Une fois en école, il faudra donc s’investir dès le début. D’une manière générale, un jeune qui postule doit prouver qu’il n’atterrit pas là par hasard, que son choix est le fruit d’une mûre réflexion », explique Damien Leblond, directeur associé du cabinet Selescope. Et Stéphane Boucher, responsable de l’école de vente Renault, d’ajouter : « C’est la qualité d’écoute et la force de conviction qui font la différence chez nos vendeurs ». Des aptitudes que vous ne manquerez pas de mettre en avant dans vos lettres de motivation !

Une embauche garantie ?

En intégrant une école d’entreprise, aucun engagement écrit n’est pris par l’employeur quant au devenir du jeune au terme de sa formation. Pour autant, les entreprises investissent de gros moyens dans ses programmes, donc ce n’est pas pour vous faire leurs adieux à la fin du cursus. Avec son nouvel établissement, Immo Sup Foncia, le groupe spécialisé dans l’immobilier accompagne les jeunes dans l’insertion professionnelle en déclarant garantir, « à 100 % des diplômés un emploi à durée indéterminée ». Dans tous les cas, l’obtention du diplôme, du titre ou de la certification professionnelle, reste indispensable pour espérer se voir proposer un contrat.

Yasmina Haddou-Essom

 

En savoir plus sur l'alternance (apprentissage et professionnalisation)

 

TOP Recruteurs
13 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement

Guides "carrière"
à télécharger
gratuitement :