9397 postes à pourvoir
 
Identifiez-vous
Stage - Alternance - 1er emploi : Déposez votre CV
Aéronautique

Le recrutement de jeunes diplômés dans le secteur de l'aéronautique civil et militaire

Selon le Gifas (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales), près de 13 à 15 000 postes sont pourvus par an dans le secteur de l'aéronautique. Parmi les nouvelles recrues, on recense environ 30 % de jeunes diplômés. Le Gifas prévoit de belles perspectives de développement dans les prochaines années, et considère même l'aéronautique comme une industrie « locomotive » pour la France.







Articles liés

Tout savoir

Aéronautique, la situation de l'emploi des Bac +4/5

Aujourd’hui, l’aviation civile tire le secteur vers le haut. Plus le trafic aérien croît, plus les commandes d’avion augmentent. Et c’est l’ensemble des entreprises, y compris les sous-traitants, qui bénéficie de cet élan.

Seul pays avec les États-Unis à disposer d'une industrie aéronautique capable de couvrir l'ensemble des phases de construction du secteur, de la conception à la maintenance des appareils, la France continue à proposer une production performante en matière de hautes technologies. C’est pourquoi l'emploi hautement qualifié affiche continuellement de forts besoins dans l’Hexagone. C’est l’ensemble des entreprises et des sous-traitants qui bénéficient de l’essor, même si le marché s’est tassé en 2014. Les besoins tournent toujours autour de la composition, de la fabrication et l'utilisation, du début à la fin de vie des appareils. En outre, l'augmentation du trafic aérien au niveau mondial nécessite des besoins croissants en appareils fiables, économiques et respectueux de l'environnement. Objectif pour les entreprises aéronautiques : réduire le gaspillage et les coûts tout en augmentant la qualité de la production.

Des compétences pointues recherchées

Les recrutements se poursuivent, en particulier ceux des ingénieurs dotés de compétences pointues. L’expert naval DCNS propose par exemple 350 CDI en 2015 dont un tiers de ces offres dédiées aux jeunes diplômés. Systra, groupe d’infrastructures de transport public, recherche de son côté 90 jeunes diplômés. Chez Safran, après avoir embauché 2 800 personnes de tous profils en 2014, on prévoit 2 000 recrutements cette année. « Environ 45 % d’entre eux sont des jeunes diplômés, principalement pour les métiers de la R&D et de la production, note Marie-Céline Adnani, responsable recrutement France du groupe. 750 jeunes diplômés Bac +5 devraient être embauchés. » Safran compte aussi intégrer 3 000 alternants et le même nombre de stagiaires à tous niveaux de diplômes. « Chez Thales, nous envisageons l’embauche de 900 à 1 000 personnes en CDI, indique Vincent Mattei, responsable recrutement et mobilité, soit à peu près autant qu’en 2014 : 70 % de cadres et ingénieurs et 30 % de jeunes diplômés. » Le groupe a signé 1 400 contrats d’alternance en 2014 et prévoit jusqu’à 1 800 contrats d’ici fin 2015 auxquels s’ajouteront 2 000 stagiaires. Enfin, Airbus déclare faire une pause en matière de recrutements en 2015 après avoir opéré plus de 18 000 recrutements ces six dernières années.

Aéronautique, les métiers des Bac +4/5

Chez Safran comme ailleurs, l’essentiel des recrutements à venir concerne les métiers de la R&D : ingénieurs conception, ingénieurs matériaux, architectes systèmes, ingénieurs électronique… « Le domaine de la production ne sera pas en reste avec l’embauche d’ingénieurs méthodes et de pilotes d’industrialisation par exemple, poursuit Marie-Céline Adnani. Côté ingénieurs et cadres, nous intégrons aussi des professionnels des métiers support : gestionnaire de production, supplier performance manager, ingénieur qualité ou acheteur notamment. » De son côté, Thales recherche des profils R&D dans les domaines du logiciel, du matériel et de l’ingénierie système. « On embauche aussi pour les fonctions support : communication, RH, commerce, qualité, finance, stratégie, marketing, ventes, etc. », précise Vincent Mattei. Enfin, Systra, recrute principalement des ingénieurs pour la direction technique, infrastructure et système et DCNS recherche des candidats issus de cursus d’études et d’ingénierie conduite de projet, architecture navale.

Aéronautique : les profils Bac +4/5 recherchés

Parmi les profils d’ingénieurs recherchés, Thales privilégie les formations ciblées vers le développement logiciel embarqué temps réel ou architecte logiciel, développement électronique, R&D antennes et hyperfréquence notamment, architecte hyperfréquences. « Chez Safran, nous sommes très attentifs aux compétences techniques et à l’expérience, pointe Marie-Céline Adnani. En revanche, il n’existe pas de cursus type privilégiés, l’essentiel étant les compétences acquises au cours de la formation et l’expérience mutualisée par le candidat lors des stages ou des phases d’apprentissage notamment. Il faut aussi faire la preuve de son envie d’innover. » La plupart des recruteurs du secteur soulignent l’importance que représentent les qualités humaines du candidat, ses capacités d’écoute et d’analyse en particulier. « C’est essentiel car il faut pouvoir travailler en équipe, insiste Vincent Mattei. Et cela dans un environnement multiculturel. Autre impératif : que les candidats soient ouverts à la mobilité et possèdent une bonne connaissance de la langue anglaise. »

 

 

Aéronautique : les salaires des Bac +4/5

De 33 000 à 40 000 €

Chez Thales, la rémunération moyenne se situe autour de 35 000 € selon le type d’emploi et la formation suivie. C’est d’ailleurs le cas dans la plupart des entreprises du secteur où le salaire d’un ingénieur ou d’un cadre oscille entre 32 et 38 000 € selon le type de parcours antérieur. La rémunération peut dépasser 40 000 € pour les profils les plus pointus.

 

 

 

 

Aéronautique : les métiers des CAP, Bac Pro

A partir d'un cycle court, il est possible d'intégrer les métiers de l'industrie aéronautique. Les CAP et Bac Pro mènent, selon leur spécialisation, à des postes dans l’un des 5 domaines de l’industrie aéronautique : la fabrication (chaudronnier par exemple), le composite (stratifieur/drapeur), l’assemblage (ajusteur monteur de cellule), la mécanique (mécanicien aéronef), et la logistique (magasinier). « Les compagnons, ceux qui assemblent ou réparent, représentent 24 % des effectifs de l’industrie aéronautique », révèle Laurent Dujaric, conseiller en industrie aéronautique, de l’association Airemploi. Vous avez donc toutes vos chances ! Avec l'expérience, il est envisageable de devenir chef d'équipe ou d'intégrer les bureaux techniques.

Dans les métiers du transport aérien, les postes d'agent de piste, de manutentionnaire, cariste et agent de sûreté sont accessibles au niveau CAP/BEP. Après un Bac et une formation spécialisée, il est possible de devenir agent de trafic, préparateur de vol, steward ou hôtesse de l'air.

 

Aéronautique : les profils CAP, Bac Pro

Il existe de nombreux diplômes orientés vers l’aéronautique, chacun à sa spécialité. Les chaudronniers sont recrutés à partir du CAP chaudronnerie, mais aussi avec un Bac Pro chaudronnerie. Le CAP composite ou le Bac Pro technicien aéronautique mènent aux métiers de stratifieurs ou drapeurs. Pour être mécanicien pour une compagnie aérienne, sachez que l’on demande, après le Bac Pro aéronautique, un an de spécialisation en maintenance aéronautique.

 

Aéronautique : les salaires des CAP et Bac Pro

D’après le Gifas (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales), un jeune diplômé, issu d’un Bac Pro, perçoit 21 100 € brut/an.

 

Aéronautique : les métiers des Bac + 2/3

Les Bac + 2/3 ont accès aux postes de technicien supérieur. Ils peuvent travailler pour les essais (tests et mesures sur prototypes), le secteur de l’industrialisation (préparateur méthode), l’ordonnancement (vérification de l’application des règlements en vigueur), les achats (commercial). Il leur est aussi possible de travailler en atelier (gestion de production, logistique, mécanique) ou dans le bureau d’études pour la conception assistée par ordinateur.

 

Aéronautique : les profils Bac + 2/3 recherchés

De votre formation dépendra votre spécialité. Les DUT génie mécanique ou génie électrique et informatique industrielle (GEII) peuvent mener à des postes de concepteur de pièces mécaniques. Les BTS conception de produit industriel, ou industrialisation des produits mécaniques ou bien encore électronique peuvent mener à un poste dans l’industrie aéronautique. « Pour les essais, le DUT mesure chimique est très apprécié » signale Laurent Dujaric, conseiller en industrie aéronautique, de l’association Airemploi. Il est aussi conseillé de poursuivre ses études jusqu’en licence Pro, puisque ce niveau est reconnu au niveau européen.

 

Aéronautique : les salaires des Bac +2/3

D’après les données du Gifas (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales), un débutant titulaire d’un BTS ou d’un DUT perçoit en moyenne 23 900 € brut/an. Un jeune diplômé d’une licence Pro reçoit, quant à lui, 25 500 € brut/an.

 

Paroles d'expert

« 40 % des embauches réalisées dans la R&D chez Thales »

Vincent Mattei est responsable recrutement et mobilité de Thales France.

« Nous recrutons surtout dans le domaine de l’ingénierie. À fin 2014, 40 % des embauches globales sont réalisées dans le domaine de la R&D : ingénieur système, ingénieur matériel et ingénieur logiciel, un quart concerne le domaine des services et supports clients et le reste, le domaine de l’industrie. Les candidats postulent principalement en ligne. 95 % d’entre eux passent par ce canal. Toutes nos offres y sont visibles. Les échanges amorcés dans l’enceinte des écoles et universités se poursuivent aussi bien sur le Web que via les réseaux sociaux, les sites de recrutement ou les mobiles. Thales a d’ailleurs développé deux applications destinées à accroître son attractivité et susciter des vocations : Thales World 4U qui propose des offres disponibles par le biais de la géolocalisation et Thales Timer qui permet de découvrir l’ensemble des activités et métiers du Groupe. Pour recruter, nous utilisons aussi bien des sites généralistes tels que Studyrama-Emploi que des sites spécialisés comme Jobtic ou Aéroemploiformation. »

 

Recruteurs à la une
20 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement

Guides "carrière"
à télécharger
gratuitement :