Identifiez-vous
1_emploi_bouton_180
Accueil > Les ingénieurs toujours très recherchés par les entreprises

Les ingénieurs toujours très recherchés par les entreprises

Les entreprises recrutent des jeunes ingénieurs
La société des Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF) a publié les résultats de sa nouvelle enquête socioprofessionnelle sur la situation des ingénieurs. Avec un nombre d’emplois en constante hausse et des jeunes diplômés rapidement recrutés, la situation reste très favorable pour les ingénieurs en 2019.


Les résultats de la 30ème étude de l’IESF prouvent une nouvelle fois que le métier d’ingénieur est en plein développement. Les embauches sont encore à la hausse : 126 000 ingénieurs ont été recrutés en 2018, soit 1 000 de plus que dans l’enquête précédente. Autre chiffre significatif : la profession compte 40 000 nouveaux ingénieurs diplômés en 2018 pour 13 000 départs à la retraite.

94 % de CDI chez les ingénieurs

Les recrutements s'effectuent sans grandes difficultés et les conditions sont toujours aussi bonnes. Parmi les 875 000 ingénieurs en activité, 94 % d’entre eux sont titulaires d’un CDI et 97 % ont le statut cadre. Et avec seulement 3,3 % de chômeurs (contre 3,4 % dans l’enquête précédente), les jeunes ingénieurs n’ont pas de souci à se faire.

Autre bonne nouvelle : la profession se féminise lentement mais sûrement. Les femmes représentent 21 % des ingénieurs (contre 20 % l’an dernier), dont 28,5 % issues de la dernière promotion d’ingénieurs diplômés en 2018.

L’industrie en quête d’ingénieurs

Où travaillent les ingénieurs ? 81 % travaillent dans le secteur privé et 11 % dans le public. Le secteur de l’industrie continue de dominer le marché de l’emploi avec 41 000 recrutements réalisés en 2018. Les activités tertiaires ont embauché 39 000 ingénieurs en France et les sociétés de services ont fait appel à 29 000 nouveaux ingénieurs.

Les ingénieurs en activité occupent majoritairement des fonctions « Etudes, recherche et conception », « Productions et activités connexes », « Systèmes d’information ».

Par ailleurs, les ingénieurs travaillent pour moitié en Province, tandis que 32,5 % exercent dans la région parisienne. Les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine sont notamment très attractives à leurs yeux. Toujours à la marge, l’étranger attire toutefois un peu plus. Ils sont 136 000 ingénieurs à travailler à l'étranger en 2018 (contre 133 000 l’an passé), dont 16,7 % d’ingénieurs de moins de 30 ans. La Suisse demeure la première destination des ingénieurs expatriés. Viennent ensuite les États-Unis, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Un salaire d'embauche à 35 000 € pour les ingénieurs

Stable, le salaire médian des ingénieurs démarre à 35 000 € bruts par an pour atteindre 100 000 € vers 60 ans. Toutefois des inégalités hommes/femmes persistent dans le temps : le salaire brut médian est de 49 700 € pour les femmes et 60 000 € pour les hommes.

LIRE AUSSI >> Les salaires des profils juniors par secteur d'activité

Pour la troisième fois, l’enquête intègre les profils scientifiques. En se basant sur 1 756 répondants, l’enquête note que les scientifiques forment une population sensiblement plus féminine que les ingénieurs (48 % de femmes) et plus jeune (79 % de moins de 40 ans contre 55 %). En termes de rémunération, le salaire médian des scientifiques est légèrement inférieur à celui des ingénieurs débutants : 34 100€ contre 35 000€.

Avec un recrutement régulier en France comme à l’étranger, les perspectives d’emploi des futurs ingénieurs sont très rassurantes.

Rachida Soussi

08/07/2019

Agenda
du recrutement