Identifiez-vous
alternance_bouton_2019_180
Accueil > TOP5 des employeurs idéaux des jeunes expérimentés

TOP5 des employeurs idéaux des jeunes expérimentés

Les employeurs idéaux des jeunes expérimentés
Plus que jamais, les jeunes cadres veulent donner du sens à leur travail et des salaires compétitifs et ils le montrent dans la 4e édition de l’enquête Universum France, menée auprès de plus de 10 000 anciens diplômés d’écoles de commerce et d’ingénieurs. Découvrez leurs aspirations professionnelles, mais aussi leurs objectifs de carrière et les employeurs idéaux des jeunes expérimentés.


Pour cette enquête, Universum a interrogé plus précisément 10 167 cadres (jusqu’à 8 ans d’expérience), anciens diplômés des Grandes Ecoles de Commerce et d’Ingénieurs en France. Leur moyenne d’âge : 33 ans.

Les employeurs idéaux des jeunes cadres sont…

Chez les profils commerciaux, Google conserve sa place d’employeur le plus attractif pour la 2ème année consécutive, suivi de près par LVMH. Le reste du TOP 5 est légèrement bouleversé : Michel et Augustin gagne deux places et gravit la troisième marche du podium, aux dépends de L’Oréal Group (4ème) et Apple (5ème). Les petites structures plaisent de plus en plus aux anciens diplômés d’écoles de Commerce. Michel et Augustin n’est pas la seule du classement. Kusmi Tea Lov Organic et Deezer entrent directement aux 16ème et 36ème places.

Du côté des ingénieurs, le peloton de tête reste le même qu’en 2017 : Airbus demeure encore l’employeur favori des Alumni d’écoles d’Ingénieurs. Il est suivi par Google et EDF. A la 4ème place, Thales enregistre une progression de 3 places et Dassault Aviation clôt ce top5.

A LIRE AUSSI >> LVMH et Airbus Group, employeurs idéaux des étudiants

Les attentes professionnelles des jeunes cadres

motivation_450 Une fois de plus, cette enquête démontre que les jeunes cadres veulent donner du sens à leur travail et restent attachés aux sujets liés à la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE). Ces jeunes expérimentés recherchent toujours des entreprises dont ils partagent les valeurs. Un phénomène déjà observé dans le classement Universum réalisé auprès d’étudiants en mars 2018. Mais l’éthique ne suffit pas. Certains alumni ne cachent pas leur envie de bien gagner leur vie ou de saisir des opportunités.

Une ambiance de travail agréable, un salaire de base compétitif, un travail challengeant, la diversité des missions, un management qui pousse à se développer sont des critères importants pour les cadres commerciaux. Les ingénieurs recherchent davantage un travail challengeant, un salaire compétitif, une ambiance de travail agréable, une reconnaissance des performances et un environnement de travail créatif et dynamique.

A LIRE AUSSI >> Les entreprises qui recrutent des jeunes diplômés

L'équilibre vies pro/perso, 1er objectif de carrière

Trois objectifs de carrière se distinguent : « avoir un bon équilibre entre vie professionnelle et personnelle » fait une fois de plus l’unanimité auprès de tous. Les cadres sont également avides de défis intellectuels ou compétitifs. Le troisième objectif de carrière diffère en revanche selon le profil. Si les cadres commerciaux préfèrent « se consacrer à une cause ou avoir le sentiment de contribuer à rendre les choses meilleures », les ingénieurs veulent davantage devenir des leaders plutôt que de « se consacrer à une cause ».

L’enquête souligne également des disparités selon l’expérience. Ainsi, leurs aspirations professionnelles ne sont globalement pas alignées et montrent un décalage entre les rêves des étudiants et la réalité des cadres. Si les étudiants rêvent de travailler dans le conseil, seuls 4 % des jeunes cadres et 2 % des plus expérimentés sondés y travaillent réellement. Même constat pour les secteurs « Luxe, accessoires et mode » qui attirent toujours les étudiants : 2 % de cadres y travaillent contre 6 % d’étudiants qui en rêvent. En revanche, les secteurs peu attractifs aux yeux des étudiants se révèlent être des employeurs de choix pour les cadres. C’est notamment le cas de l’énergie, l’industrie ou encore le BTP.

Enfin, les cadres montrent moins d’intérêt pour l’international. L’environnement économique plus favorable aux cadres expérimentés en 2017-2018 leur donne envie de construire une carrière made in France.

Rachida Soussi

 

Recruteurs à la une
1 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement