Identifiez-vous
stages_180
Accueil > TOP5 des employeurs idéaux des jeunes expérimentés

TOP5 des employeurs idéaux des jeunes expérimentés

Les employeurs idéaux des jeunes expérimentés
Plus que jamais, les jeunes cadres veulent donner du sens à leur travail et des salaires compétitifs et ils le montrent dans la 5e édition de l’enquête Universum France, menée auprès de plus de 11 000 anciens diplômés d’écoles de commerce et d’ingénieurs. Découvrez leurs aspirations professionnelles, mais aussi leurs objectifs de carrière et leurs employeurs idéaux.


Pour cette enquête 2019, Universum a interrogé plus précisément 11 511 cadres issus de grandes écoles de commerce et d’ingénieurs sur leurs aspirations professionnelles, leurs objectifs de carrière, leurs salaires et leurs employeurs favoris.

Les employeurs idéaux des jeunes cadres sont…

Les jeunes cadres expérimentés diplômés d’écoles de commerce aiment à nouveau le secteur du luxe. Le groupe LVMH récupère sa première place, perdue depuis 2017 au profit de Google. Le géant des moteurs de recherche passe, de son côté, second (-1 place), devant L’Oréal Group (+1) qui vient compléter le podium.

Côté ingénieurs, les cadres sont totalement en phase avec les étudiants ingénieurs et placent en tête de leur classement les trois mêmes entreprises. Ainsi, Airbus conserve sa 1re position devant Google. Thales (+1) vient en revanche ravir la 3e place à EDF (6e) qui perd 3 rangs. Total prend la 4e position (+4 places) devant Safran (+1 place) qui ferme ce top 5.

LIRE AUSSI >> LVMH et Airbus Group, employeurs idéaux des étudiants

Les attentes professionnelles des jeunes cadres

motivation_450 Une fois de plus, cette enquête démontre que les jeunes cadres veulent donner du sens à leur travail plutôt que de développer leur plan de carrière. Ces profils préfèrent avoir une « mission/raison d’être inspirante » (+5 points entre 2016 et 2019) que des managers qui vont les aider à se développer (-6 points). Les jeunes cadres veulent également plus de flexibilité dans leur condition de travail (+7 points entre 2016 et 2019).

Par ailleurs, ils restent attachés aux sujets liés à la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) et à l’égalité hommes/femmes. Cette dernière prend une place de plus en plus imortante étant donnée que les écarts salariaux entre les hommes et femmes persistent. Ainsi, selon l’enquête, les cadres masculins issus d’écoles de commerce gagnent 16 % de plus que les femmes. Chez les cadres ingénieurs cet écart s’élève à 13 %.

D’ailleurs, avoir un salaire de base compétitif redevient le critère d’attractivité le plus important pour ces anciens diplômés. Juste devant un travail challengeant et une ambiance de travail agréable. Deux autres critères indispensables à leurs yeux pour s'épanouir.

LIRE AUSSI >> Les entreprises qui recrutent des jeunes diplômés

L'équilibre vies pro/perso, 1er objectif de carrière

Les cadres issus d’écoles de commerce ou d’ingénieurs sont sur la même longueur d’onde. Trois objectifs de carrière se distinguent : « avoir un bon équilibre entre vie professionnelle et personnelle » fait une fois de plus l’unanimité auprès de tous. Les cadres sont également avides de défis intellectuels ou compétitifs et restent en quête de leadership.

L’enquête souligne également des disparités selon l’expérience. Alors que les étudiants se désintéressent chaque année un peu plus des entreprises du secteur FMCG (biens de grande consommation), les cadres les choisissent un peu plus. A l’inverse, alors que les étudiants des écoles de commerce sont de plus en plus attirés par le secteur bancaire, les cadres s’en désintéressent fortement cette année, malgré les recrutements annoncés.

Rachida Soussi

 

Agenda
du recrutement