Identifiez-vous
1_emploi_bouton_180
Accueil > Combien veulent gagner les futurs cadres ?

Combien veulent gagner les futurs cadres ?

Les prétentions salariales des jeunes cadres
Quelles sont les prétentions salariales des étudiants du monde entier ? Dans quels pays les étudiants sont-ils les plus gourmands ? L’institut Universum répond à ces questions dans son étude « Cost of Talent 2017. Quelles sont les prétentions salariales des futurs cadres ? ».


Pour cette étude, Universum a demandé à 533 351 étudiants issus des meilleures universités et écoles de commerce et d’ingénieurs de 29 pays d’estimer leurs attentes salariales, brutes et annuelles, pour leur premier emploi.

Un salaire attractif pour les ingénieurs

Premier constat : les futurs cadres des quatre coins du monde qui aspirent à travailler dans une macro-entreprise ont des prétentions salariales supérieures à la moyenne. Ainsi en Espagne, les étudiants en filière Business ont des prétentions salariales supérieures de 31 % à leurs pairs qui s’intéressent aux PME. En Suède en revanche, les étudiants intéressés par les grandes entreprises ne demandent « que » 4 % de plus que leurs pairs.

De leur côté, les étudiants en ingénierie ont des prétentions salariales plus importantes que leurs homologues en écoles de commerce dans la quasi-totalité des pays de l’étude. L'écart le plus important entre les deux filières est observé au Brésil où le salaire espéré des ingénieurs est 1,3 fois plus élevé que celui des commerciaux, soit un écart de 5 145 dollars (près de 4 200 euros). Le Canada est le deuxième pays à observer la plus grande disparité : les hommes en filière ingénierie y ont des prétentions 1,2 fois supérieure à celles des hommes en filière Business.

A LIRE AUSSI >> 5 conseils pour négocier son salaire

Des prétentions salariales élevées en Europe

En Suisse, les futurs cadres souhaitent gagner en moyenne plus de 70 000 dollars, soit plus de 57 000 euros. Au Danemark, les futurs cadres envisagent de gagner plus de 60 000 dollars (soit plus de 48 000 euros). En Norvège, les prétentions salariales s'élèvent à près de 55 000 dollars en moyenne (près de 45 000 €). Les étudiants allemands soihaitent percevoir un peu plus de 50 000 dollars, soit un peu plus de 40 000 euros. En France, les étudiants en ingénierie espèrent gagner 34 349 euros bruts, ceux en écoles de commerce souhaitent 33 042 euros.

pretentions_salaires_europe_840

L’aéronautique & défense pour les uns, les services financiers pour les autres

Dans quels secteurs souhaitent-ils travailler ? Les futurs cadres commerciaux ayant les prétentions salariales les plus hautes sont particulièrement intéressés par les secteurs de l’aéronautique & défense, l’immobilier et les services financiers. Du coté des futurs ingénieurs, le trio de tête est presque le même : services financiers, aéronautique & défense, conseil en stratégie et management.

Dans certains pays, il existe des différences notables entre les secteurs d’activité favoris des étudiants qui ont les plus hautes prétentions salariales et ceux qui ont les plus faibles. En Inde, les futurs ingénieurs ayant les prétentions salariales les plus faibles s’intéressent au secteur de la santé tandis que ceux qui ont les prétentions les plus élevées souhaitent majoritairement travailler dans les services financiers : ils ont pour ambition de gagner 1,7 fois plus que leurs homologues attirés par la santé. On retrouve le plus faible écart, côté ingénieurs toujours, en Suède et en Norvège. Les étudiants en filière Business de Suède et de Norvège sont aussi ceux qui montrent les écarts les plus faibles en fonction de la taille d’entreprise. La Norvège et la Suède sont ainsi les pays qui présentent le plus d’égalité des salaires, quels que soit la taille de l’entreprise et le secteur d’activité visés.


Des écarts importants entre les femmes et les hommes

Dans les 29 pays étudiés, les prétentions salariales des hommes sont supérieures à celles des femmes, toutes filières confondues. En comparant les écarts par pays, pour les étudiants en filière Business, on constate que la Malaisie, la Suède et le Canada sont les pays où les différences sont les moins importantes tandis que la Russie, l’Inde et l’Espagne sont les pays où les écarts sont les plus importants.

Chez les futurs ingénieurs, les écarts sont les moins importants en Suède, Malaisie et à Singapour. Ils sont les plus importants aux Pays-Bas, au Canada et en Indonésie. Pourtant rien n’explique un tel écart.

Rachida Soussi

23/01/2018

Agenda
du recrutement