Identifiez-vous
alternance_bouton_2019_180
Accueil > Création d’entreprise : faites appel à l’incubateur de votre école !

Création d’entreprise : faites appel à l’incubateur de votre école !

Les incubateurs d'entreprise
Dans le processus de création d’entreprise, de nombreux jeunes porteurs de projets font appel à des incubateurs au sein de leur école ou leur université. Qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert ? Comment choisir ? Vous saurez tout sur l’incubateur d’entreprise.


Un incubateur est un dispositif d’accompagnement d’une entreprise ou d’un projet d’entreprise pendant leurs différentes phases de développement. On distingue en effet trois phases, dont les frontières peuvent parfois se confondre. D’abord la pré-incubation, durant laquelle l’idée naît, grandit, se définit. Puis l’incubation : les porteurs du projet étudient le marché, établissent un business plan, cherchent des fonds et lancent concrètement l’entreprise. Enfin, l’accélération, qui permet à l’entreprise de se développer, se renforcer et chercher de nouveaux investisseurs.

L’incubateur, un tremplin vers la création

Les écoles et les universités encouragent de plus en plus la création d’entreprise, et beaucoup disposent aujourd’hui de leur propre incubateur. C’est notamment le cas des écoles de commerce, comme l’ESSEC, l’EDHEC, SKEMA, HEC, Neoma, Kedge ou l’EMLyon, et des écoles d’ingénieurs, comme Arts & Métiers Paris Tech, Centrale Supélec, TélécomParisTech ou l’INSA Centre Val de Loire. « Le monde du travail change et nous souhaitons insuffler l’esprit entrepreneurial, explique Estelle Basquin, responsable de l’incubateur Paris-Dauphine. Les compétences que vont acquérir les étudiants, comme le bon sens, la pro-activité, l’écoute ou le partage, serviront quel que soit leur métier ensuite ».

LIRE AUSSI >> 5 conseils pour créer son entreprise pendant ses études 

Des locaux et un accompagnement personnalisé

Concrètement, les écoles et universités mettent en place des programmes d’accompagnement pour les jeunes entrepreneurs. Joen Fiandino, co-fondateur de BeNativ, a choisi le Creativ Labz de l’Université de Reims Champagne-Ardenne pour développer sa plateforme de services dans le jeu vidéo. « On a suivi des ateliers pour être sensibilisé à tous les métiers, puisqu’en tant que chef d’entreprise, on est amené à toucher à tout. Ensuite, nous avions un accompagnement personnalisé avec un référent pour répondre aux problématiques propres à notre entreprise. Comme on avait souvent la tête dans le projet, cet avis extérieur était très important car il nous poussait à prendre du recul ».

En plus de formations théoriques et de conseils, les incubateurs proposent des locaux, individuels ou en co-working, à des prix attractifs. Plusieurs projets y sont développés en même temps. Ainsi, les jeunes entrepreneurs élargissent leur réseau et travaillent dans une certaine émulation. L’incubation en école permet aussi de devenir étudiant-entrepreneur et de faciliter l’accès à de nombreux concours et à certains groupes d’investisseurs.

LIRE AUSSI >> Créer son entreprise avant 20 ans, c’est possible !

Trouvez l’incubateur qui vous correspond

Pour entrer dans ces incubateurs, chaque établissement pose ses propres conditions. La plupart demandent qu’au moins l’un des porteurs de projet soit en cours d’études ou diplômé de l’établissement. Puis, chaque école sélectionne ses futurs incubés selon ses critères. Par exemple, à l’ESSEC « les équipes passent un entretien de sélection, explique Julien Morel, directeur du programme ESSEC Ventures. Nous évaluons leur business plan, leur business model et leur degré d’innovation. Nous mesurons ensuite la motivation de l’équipe : ont-ils les yeux qui brillent en parlant de leur projet ? ». L’école peut prendre des parts dans le capital du projet ou non. Après plusieurs mois d’incubation, les entreprises intègrent d’autres programmes d’incubation ou d’accélération, ou prennent leurs propres locaux pour vivre d’elles-mêmes.

Il existe presque autant de modèles d’incubation que d’écoles, en plus des incubateurs non scolaires. Comment ne pas s’y perdre ? « Il est important de bien choisir la structure par laquelle on va être accompagné, recommande Estelle Basquin. Il faut bien se renseigner dessus, mais aussi bien connaître les besoins du projet ou de l'entreprise à l’instant T. Savoir à quelle étape de développement on se trouve pour savoir ce qu'on vient y chercher. Il faut pouvoir faire un choix en toute connaissance de cause et non par défaut ».

Nina Simonneau

01/03/2018
Recruteurs à la une
1 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement