Identifiez-vous
1_emploi_bouton_180
Accueil > Le secteur de la mode en quête de jeunes

Le secteur de la mode en quête de jeunes

Le secteur de la mode en quête de jeunes
L’Observatoire prospectif du commerce a publié le 28 juin 2018 une enquête sur l’image et l’attractivité des métiers des enseignes de la mode et des Grands magasins. Et les résultats sont parlants. Si le secteur de la mode attire, les différentes opportunités de carrière sont en revanche peu connues des jeunes.


Premier élément révélé par l’enquête : les métiers du commerce et de la vente attirent 10 % des jeunes de 15-25 ans, deuxième secteur derrière les métiers du médico-social, envisagés par 16 % des jeunes sondés par l’Observatoire prospectif du commerce. Et ce sont les jeunes femmes qui sont davantage attirées par ce secteur : 12 % contre 7 % des jeunes hommes. Cet attrait augmente également avec l’âge et le diplôme visé. Ainsi 27 % des jeunes qui envisagent, par exemple, un CAP pensent intégrer le secteur du commerce et de la vente. Les jeunes en recherche d’emploi envisagent également de travailler dans ce secteur.

Les métiers des enseignes de la mode et des grands magasins

23 % des jeunes sondés se verraient travailler dans une enseigne de l’habillement. Ce chiffre monte à 43 % chez les jeunes qui veulent s’orienter vers les métiers du commerce. Et ce sont les grands magasins qui attirent davantage les sondés : 46 % des jeunes voulant s’orienter vers les métiers du commerce pourraient y envisager leur carrière.

Mais quels métiers comptent-ils exercer ? 52 % des jeunes se projettent dans les métiers du support (administratif, comptabilité, informatique, RH, communication) et 51 % dans les métiers du siège (acheteur, styliste, chargé de marketing…). En outre, 42 % des jeunes envisagent de travailler dans les métiers du digital et 38 % dans les métiers en magasin (vendeur, chef de rayon, responsable de magasin marchandiseur).

Parmi ceux qui ont manifesté de l’intérêt pour un ou plusieurs des métiers cités, 40 % verraient un avantage à exercer leur métier dans les enseignes de l’habillement, pour bénéficier des avantages liés à la taille des entreprises : la possibilité d’évoluer (43 %), profiter de la notoriété des enseignes (41 %), exercer son métier auprès d’un grand public/large (22 %). Les jeunes prêts à travailler dans les grands magasins d’habillement sont, en revanche, plus sensibles à la notoriété de la marque et au prestige du lieu.

A LIRE AUSSI >> Mode : quelles opportunités d'emploi ?

Des opportunités peu connues des jeunes

La possibilité d’aménager ses horaires, les primes et les réductions sont perçus comme les avantages les plus intéressants dans la branche. En revanche, le salaire variable et l’environnement bruyant sont contraignants pour une majorité des jeunes. Parmi les inconvénients cités, figurent également des conditions de travail difficiles et répétitives, notamment assimilées aux caissiers.

A LIRE AUSSI >> Les salaires dans la vente, mode, luxe

D’une manière générale, les métiers de vendeurs magasins restent peu valorisés. D'autres métiers tels que le gestionnaire de stock et l'approvisionneur sont inconnus de la plupart des jeunes. Faciliter les rencontres avec des professionnels, les témoignages (chats, rencontres, présentations), renforcer l’immersion en entreprise (plus de stages de découvertes, plus de promotion de l’alternance, plus de relation écoles/entreprises) pourraient aider à changer l’image du secteur selon les jeunes sondés.

Une campagne de valorisation, appelée #derrierelavitrine, est d’ailleurs lancée par l’Alliance du commerce pour changer de regard sur les métiers du secteur de la mode. « Nos entreprises offrent des opportunités très diverses aux jeunes, avec de vraies perspectives d’évolution et de carrière, déclare Yohann Petiot, Directeur général de l’Alliance du Commerce. Il nous faut mieux les informer sur la diversité de nos métiers, et sur les potentialités offertes par les métiers même moins valorisés et pourtant prometteurs, tels que ceux de la vente en magasin. »

Rachida Soussi

Méthodologie :

Enquête téléphonique conduite du 8 février au 14 mars 2018 par le cabinet Majors Consultants, auprès d’un échantillon de 403 jeunes de 15 à 25 ans, répartis de manière homogène selon le genre, l’âge, la localisation en France, le niveau de formation actuel et visé, la CSP des parents ou encore le projet d’orientation.

 

28/06/2018

Agenda
du recrutement