Identifiez-vous
1_emploi_bouton_180
Accueil > Comment faire un CV pour une mobilité interne ?

Comment faire un CV pour une mobilité interne ?

 CV pour un projet de mobilité interne
Vous avez été recruté(e) il y a quelques temps déjà et vous briguez un autre poste au sein de la même entreprise ? Si la connaissance de l'entreprise est un vrai plus pour les RH, la stratégie de candidature doit être également soignée afin de retenir l'attention en interne. Pauline Lahary, Fondatrice de MyCVFactory et auteure de 100 Modèles de CV et 100 lettres de motivation, aux éditions Studyrama, revient  sur les secrets d'un projet de mobilité interne réussi.


Faire déjà partie de l'entreprise ne garantit pas toujours l'accès au poste espéré. Pour optimiser votre CV, il est important de savoir mettre en valeur ses différents atouts.

Mettre en avant ses compétences et sa connaissance de l'entreprise

Dans le cadre d'un changement de poste dans son entreprise ou l'une de ses filiales, le collaborateur doit être prêt à affronter un vrai challenge : mettre en valeur ses compétences mais surtout montrer que celles-ci seraient en adéquation parfaite avec la fonction visée. « Le mieux est de retranscrire, de manière honnête et précise, les compétences métier, les expériences et réalisations qui pourraient faire du collaborateur la personne idéale pour le poste. Il est bien sûr formellement déconseillé de mentir, vu que l'interlocuteur connait le parcours et les aptitudes du candidat ! »

Pour l'entreprise, un recrutement en interne vise à encourager et récompenser des années d'investissement personnel et professionnel, il faut donc capitaliser là-dessus lors de sa candidature.  Par exemple : « Après xx années passées au Marketing, je connais bien les process de lancement de produit, le style de management de l'entreprise et je saurai capitaliser sur ma connaissance secteur et métier. » Il ne faut pas hésiter à se projeter et à inscrire sur le long terme le projet de mobilité interne.

LIRE AUSSI >> Réussir son CV de jeune diplômé

Savoir négocier son salaire et sa prise de poste

Une personne sur deux pense que mobilité interne équivaut à hausse de salaire or ce n'est absolument pas garanti. Pour la phase de négociation :

• tentez d'en savoir plus sur le niveau de rémunération des membres de l'équipe, afin de vous positionner au mieux ;

• renseignez-vous sur le salaire moyen de manière générale pour le poste visé ;

• donnez plutôt une fourchette qu'un montant précis lors de l'entretien (au moment de la question sur les prétentions salariales) ;

• insistez également sur le gain de temps - et donc les économies - réalisé(es) pour l'entreprise, par rapport à un candidat extérieur qui mettrait en moyenne 6 mois pour être opérationnel.

« Une fois le job décroché, il va falloir faire vos preuves plus rapidement que les autres car les managers sont plus exigeants avec un collaborateur recruté en interne, explique Pauline Lahary. A vous de faire preuve de réactivité, d'adaptabilité et de prise d'initiative pour prouver que les RH ont fait le bon choix en ayant rapidement des missions réussies ! »

LIRE AUSSI >> Les salaires des profils juniors par secteur

Une mobilité internationale

De nombreux salariés optent pour la mobilité internationale, un challenge alliant changement de vie professionnelle et personnelle.

Pour réussir son projet de mobilité à l'étranger, le candidat doit se positionner très tôt sur l'opportunité à l'étranger, même si l'ouverture de poste prend quelques mois voire des années à se concrétiser. Son manager ainsi informé de son souhait assez tôt, il sera dans les premiers à se positionner.

Pour tenter sa chance sur un poste en mobilité internationale, le candidat doit également prouver qu'il sait endosser de nouvelles responsabilités, en France d'abord. Il faut qu'il se montre à la hauteur de ce nouveau défi, qu'il a l'envergure pour le poste à l'étranger et être incollable sur la filiale ou le fonctionnement du bureau étranger visé.

LIRE AUSSI >> Rédiger un CV international

Mais qui dit international, dit maîtrise irréprochable de l'anglais ! Reprenez éventuellement quelques cours pour vous remettre à niveau, vous challenger sur des examens type TOEIC, TOEFL (pour avoir sous la main des résultats à soumettre rapidement) et échanger au maximum avec des étrangers (groupes de discussions, forums, conférences...).

Rédaction Studyram@Emploi.com

Agenda
du recrutement