Identifiez-vous
1_emploi_bouton_180
Accueil > Hospitalisation privée : 87 000 infirmiers et aides-soignants recherchés d’ici 2020

Hospitalisation privée : 87 000 infirmiers et aides-soignants recherchés d’ici 2020

Recrutements dans l'hospitalisation privée
Commanditée par l’Observatoire de l’hospitalisation privée, une étude du cabinet spécialisé Quadrat-études dresse le portait détaillé de deux métiers-clés de l’hospitalisation privée : les aides soignants (AS) et les infirmiers diplômés d’Etat (IDE). Répartis dans le secteur sanitaire (milieux hospitaliers) et médico-social (Ehpad), ces métiers recrutent de nouveaux personnels.


Les infirmiers et aides-soignants sont des figures incontournables du paysage hospitalier : plus d’1 million sont en activité en France. Dans la branche de l’hospitalisation privée, on ne compte pas moins de 48 000 infirmiers diplômés d’Etat (IDE) et 28 500 aides-soignants (AS) dans le sanitaire, contre 31 000 AS et 11 000 IDE dans le médico-social.

Une forte sécurité de l’emploi mais des métiers compliqués

L’hospitalisation privée recrute majoritairement en CDI. Selon l’étude, 89 % des IDE et 86 % des AS sont en CDI. Dans le médico-social, les IDE représentent 88 % de CDI et les AS 81 %. Les mobilités au sein d’un même établissement ou vers un autre sont réelles : de nombreux profils passent d’un poste de nuit à un poste de jour ou encore du service d’accueil général à la prise en charge individuelle.

Cependant ces deux professions demeurent fatigantes. Avec des horaires parfois décalés et des cadences parfois effrénées, le métier d’infirmier ou d’aide soignant n’est pas de tout repos. L’usure professionnelle se fait ressentir, si bien que le taux de turnover (absences et départs prématurés) atteint respectivement 29 % et 27 % chez les AS et les IDE du médico-social de la branche, contre 19 % et 18 % de l’ensemble du médico-social.

87 000 recrutements d’ici 2020

Face aux forts taux de turnover qu’affichent ces métiers, les recrutements sont de mise. L’enquête montre que depuis 2015, le nombre d’embauches prévues n’a cessé d’augmenter pour ces deux métiers.

Et les besoins sont tels que le nombre ne devrait pas tarir : le volume d’embauche devrait passer la barre des 87 000 recrutements d’ici 2020.

Guillaume Moutoussamy

Agenda
du recrutement