Identifiez-vous
alternance_bouton_2019_180
Accueil > Le développement durable, source d’emplois

Le développement durable, source d’emplois

Le développement durable source d’emplois en France

Recyclage, tri des déchets, assainissement et distribution d’eau, isolation thermique, agriculture biologique, fabrication et installation de panneaux solaires… Les éco-activités représentent des viviers d’emplois. Focus sur un secteur en pleine transformation.



Avec les réglementations en termes d’économie d’énergie, les métiers de l’énergie et de l’environnement, et plus particulièrement ceux liés au traitement de l’eau, de l’air, et des déchets sont devenus très porteurs. « Nous observons depuis quelque temps maintenant, l'émergence de métiers liés au domaine de l'environnement, communément appelés métiers du « Green Business » explique Julien Weyrich, Directeur Senior de la division Ingénieurs & Techniciens de Page Personnel. Au-delà de la mouvance « Développement Durable », les entreprises expriment de réels besoins dans ce domaine relatif à des obligations environnementales et légales ».

A LIRE AUSSI >> Energie-environnement : quelles opportunités pour les jeunes ?

Piloter des projets environnementaux

Mais quels sont les profils courtisés par les entreprises ? « On distingue deux types d’entreprise : celles dont le cœur de métier est directement lié à l’environnement (énergie, énergies renouvelables, traitement de l'eau…), et celles qui ont une préoccupation environnementale. Chez les premières, on recherchera aussi bien des profils spécialisés dans la biomasse, l’assainissement, l’éolien par exemple, que des profils financiers, marketing, RH, maintenance… Chez les deuxièmes, en fonction de leur taille, on recrutera des diplômés ayant suivi une formation dans le domaine pour renforcer des équipes chargées de suivre et piloter des projets environnementaux. C’est notamment le cas dans l’industrie agroalimentaire, automobile et chimique », ajoute Julien Weyrich. Les jeunes diplômés y seront sollicités pour rejoindre les bureaux d'études notamment.

Ingénieurs d'études en R&D, ingénieurs projet dans l'environnement sont, par exemple, recherchés chez Engie. Intégration de nouvelles technologies, développement durable, installation de compteurs communicants, promotion du gaz vert... les projets de GrDF s'inscrivent dans les métiers de l’énergie de demain.Des formations courtes et spécialisées dans les domaines de la traite des déchets apparaissent également en France en raison des nouvelles législations et du manque de main d’œuvre grandissant. Les jeunes sans qualification particulière peuvent donc eux aussi rejoindre la grande économie des métiers verts.

Mais pas seulement. « Les entreprises recherchent des techniciens hygiène sécurité environnement (HSE), des techniciens en station d’épuration, des techniciens de traitement d’eau potable, des techniciens de laboratoire, des techniciens thermiciens ou encore des techniciens en maintenance mécanique », ajoute Nicolas Blanchet, consultant principal Industrie chez Hays.

Être force de proposition

« Ces domaines suscitent naturellement une attractivité naturelle et croissante pour bon nombre de candidats », constate Julien Weyrich. L’économie verte en France emploie actuellement près de 4 millions de personnes, dont 140 000 personnes dans les métiers verts spécialisés. 35 % d’entre eux sont liés au traitement des déchets tandis que 45 % se concentrent sur les questions de l’énergie et de l’eau. Chaque année, les besoins en effectifs semblent croître. Les grands groupes et les collectivités sont notamment à la recherche de nouveaux talents pour faire face aux défis du changement climatique, de la croissance démographique (plus de 9 milliards d’habitants en 2030) et à l’urbanisation grandissante.

Stages et autres expériences dans le secteur seront de véritables atouts pour se démarquer et séduire les recruteurs. Des connaissances normatives et législatives sont appréciées. Tout comme une forte personnalité : « les employeurs apprécient les candidats ayant des qualités relationnelles affirmées et qui sont force de proposition », ajoute-t-il. Il faut pouvoir imposer des changements comportementaux (tri des déchets, réduction des consommations énergétiques...) aux entreprises pour faire face aux enjeux environnementaux de demain.

Rachida Soussi et Sarah Makdad

=> Plus d'infos sur les recrutements dans le secteur de l'énergie et de l'environnement

 

Recruteurs à la une
1 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement