Identifiez-vous
1_emploi_bouton_180
Accueil > Luxe : les profils et compétences recherchés

Luxe : les profils et compétences recherchés

Les profils et compétences recherchées dans le luxe
Vendeur haute joaillerie, spécialiste en marketing du luxe, restaurateur de mobilier, orfèvre, joaillier, directeur d’hôtels 4 ou 5 étoiles… le luxe propose une large palette de métiers. Mais quels sont les profils les plus courtisés ?


Les entreprises du luxe proposent des métiers variés. Maroquinier, vendeur haut de gamme, spécialiste en marketing du luxe, restaurateur de mobilier, orfèvre, joaillier, créateur de parfums, directeur d’hôtels 4 ou 5 étoiles… le luxe propose une large palette de métiers.

Les commerciaux recherchés partout

Porté par la joaillerie et l’horlogerie, le secteur offre toutefois plus d'opportunités dans les fonctions commerciales. « Les grandes maisons (maroquinerie, cosmétiques, parfums, joaillerie, horlogerie…) sont attachées au métier de commercial, confie Lionel Da Costa, fondateur de Phenix Influence, société de conseil en formation et recrutement pour les secteurs du luxe, de la mode, de la distribution sélective et du sport. Passer par la vente directe (face aux clients) est indispensable pour comprendre la culture du produit à vendre ou à développer. Et ainsi évoluer. Ce poste représente une porte d’entrée pour un jeune diplômé. Autre voie possible : le métier de community manager. Ce métier peut également être une porte d’entrée pour les jeunes. » De leur côté, les ateliers de fabrication recrutent également de jeunes talents. Certains professionnels manquent même à l'appel. C'est notamment le cas des retorucheurs et des ingénieurs spécialisés (en cuir par exemple) qui sont très recherchés. 

Une très haute qualification

Si les compétences recherchées sont variées, les recruteurs s’accordent sur un point. Pour proposer le meilleur produit ou le meilleur service à une clientèle extrêmement exigeante, les employeurs du secteur exigent de leurs futurs collaborateurs une très haute qualification. Des compétences que seule une formation extrêmement pointue ou de longues années d’expérience peuvent conférer. Les jeunes artisans disposant d'un véritable savoir-faire ne devraient donc pas rester longtemps sur le marché du travail. Par ailleurs, « deux compétences sont indispensables : l’informatique et les langues étrangères, ajoute Lionel Da Costa. Il est nécessaire de maîtriser l’outil informatique car les réseaux sociaux participent fortement à la notoriété d’une marque. Connaître deux ou trois langues étrangères telles que l’anglais et le chinois est un véritable atout dans le retail (vente directe). »

Rachida Soussi

Pour en savoir plus sur les débouchés, Faire du luxe son métier, aux éditions Studyrama (Collection Emploi)

Agenda
du recrutement