Identifiez-vous
stages_180
Accueil > Entretien : ce que vous devez dire et faire face à un recruteur

Entretien : ce que vous devez dire et faire face à un recruteur

Entretien : ce que vous devez dire et faire face à un recruteur
Les conseils de Philippe Jouanno, manager au sein d’un grand groupe français producteur et fournisseur d’électricité et auteur de l’ouvrage « Guide de survie dans l’entreprise du XXIe siècle », paru aux éditions StudyramaPro.


L’entretien doit être préparé plus que la normale ! Les arguments doivent être cohérents et il faut valoriser votre candidature.

Détecter les signaux durant l’entretien

Beaucoup de candidats veulent exposer leurs arguments à tout prix sans réellement prendre le temps d’écouter les questions du recruteur. Ce comportement, qui traduit un manque d’écoute active, est souvent rédhibitoire. L’écoute étant une qualité professionnelle très recherchée par les entreprises. Sans oublier que le candidat prend le risque de répondre complètement à côté de la plaque ! Il faut écouter les questions pour cibler les arguments qui pourront justement y répondre et rassurer le recruteur de manière vraiment ciblée. C’est ce qu’on appelle les signaux forts. Les signaux faibles relèvent plutôt de la gestuelle et de la posture du recruteur. Il faut y être attentif également. Si le recruteur s’impatiente, c’est qu’il a détecté chez le candidat un élément qui lui déplait ou sur lequel il n’a pas encore été rassuré. Ces signaux faibles permettent au candidat de se recentrer sur l’objectif du recruteur, il faut donc y être attentif et ne pas hésiter à questionner le recruteur sur ses attentes précises (les candidats ont tendance à oublier qu’il s’agit d’un échange et non d’un questionnement unilatéral du recruteur vers le candidat).

Faire du stress un point fort

Le stress ne doit pas être perçu comme un ennemi en entretien. Il prouve au contraire que cet entretien est un enjeu pour vous. Un candidat trop à l’aise pourrait passer pour un opportuniste et pourrait même énerver un recruteur !  Pour autant, il faut maîtriser son stress, si on peut le montrer au début, il faut ensuite le faire oublier en montrant vite qu’on gère la situation en répondant aux questions, en toute humilité bien sûr.

Montrer sa motivation

9 fois sur 10, les candidats oublient de parler de leur motivation. A tort ! Il faut la montrer de plusieurs manières, et notamment à la fin de l’entretien. Jamais au début pour ne pas montrer qu’on est trop en demande. Il faut toujours trouver un juste milieu. Mais il faut surtout garder en tête que l’entretien est une étape pour se connaître et non un rapport de force. Chacun a des attentes : le recruteur recherche une ressource humaine, le candidat propose des compétences. L’entretien permet de voir si le matching peut se faire ou non. Et le candidat doit profiter de cette occasion pour montrer qu’il peut répondre à ce besoin, par « un jeu de séduction », un peu comme un commercial qui arrive à convaincre son client !

La to do list

Avant. Bien prendre les noms et coordonnées de la personne que vous allez rencontrer, préparer votre tenue vestimentaire deux jours avant ou la veille pour éviter les mauvaises surprises (tâches, déchirure…), repérer les lieux pour vous organiser en conséquence, confirmer votre présence à l’entretien un jour avant l’entretien (cela permet également de s’assurer que le recruteur est toujours disponible).

Le jour J. Mieux vaut arriver 10 minutes avant l’heure de rendez-vous. En cas de retard (même pour un retard de 5 minutes), appelez l’entreprise. Prenez vos précautions et allez aux toilettes avant l’entretien. Lorsque le recruteur vient vous chercher, levez-vous d’une manière calme et posée et tendez la main en souriant, tout en vous présentant (« Bonjour, Pierre Dupont, enchanté. »). Pendant le trajet qui vous mène de la salle d’attente au bureau d’entretien (moment souvent embarrassant où on ne sait pas quoi dire au recruteur), vous pouvez initier la conversation. Evitez de parler de la météo toutefois, mieux vaut parler de la beauté des locaux par exemple ou parler des recrutements dans l’entreprise, si vous avez vu beaucoup de monde attendre dans la salle avec vous.

Après. 4 ou 5 jours après l’entretien, faites un mail de remerciement et de synthèse de l’entretien. Ce mail permet de réactiver la mémoire du recruteur, lui prouver votre esprit de synthèse et lui réitérer par écrit votre motivation.

Propos recueillis par Rachida Soussi

 

couv_guide_de_survie_120 "Guide de survie dans l'entreprise du XXIe siècle", par Philippe Jouanno (éditions SudyramaPro)

Cet ouvrage s’adresse à toute personne quel que soit son niveau d'expérience professionnelle : étudiant, jeune diplômé, en recherche active d'emploi, jeune salarié, consultant ou collaborateur expérimenté, et montre que la réussite dépend avant tout d’une bonne connaissance des codes et systèmes de l’entreprise du XXIe siècle. Après avoir été l'observateur et le juge de milliers d'entretiens d'embauche entre des entreprises et des candidats issus de tous secteurs, l’auteur s’appuie sur son expertise pour proposer une recette opérationnelle, applicable facilement, avec à la clé, la promesse de trouver du travail.

=> L'acheter

 

Agenda
du recrutement