Identifiez-vous
1_emploi_bouton_180
Accueil > Les jeunes français ont l’esprit entrepreneurial !

Les jeunes français ont l’esprit entrepreneurial !

jeunes et entrepreneurs
Le MOOVJEE (Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs) révèle les résultats d’une nouvelle enquête*, menée avec OpinionWay, le CIC et BPI France Création, sur l’intention entrepreneuriale des jeunes. Ces derniers sont 45 % à imaginer créer ou reprendre une entreprise un jour : soit 9 points de plus qu’en 2017.


Les jeunes lycéen(ne)s et étudiant(e)s ont la fibre entrepreneuriale ! 45 % des jeunes interrogés par le MOOVJEE indiquent vouloir créer ou reprendre une entreprise dans le futur (41 % des femmes contre 51 % des hommes). Un pourcentage en croissance depuis la dernière étude publiée en 2017 : +9 points. Et ce futur semble plus ou moins proche pour 46 % d’entre eux qui envisagent de franchir le cap dans les 3 à 5 ans qui suivent l’obtention de leur diplôme. 33 % se disent prêts à le faire 5 ans après la fin de leurs études, tandis que 20 % envisagent de se lancer pendant leurs études ou tout juste après.

Créer ou reprendre une entreprise, un rêve accessible ?

Pour autant, 91 % des jeunes répondants jugent difficile (voire très difficile) de créer son entreprise. Les femmes (95 %) sont plus nombreuses que les hommes (88 %) à le penser. Le manque d’information sur les dispositifs d’aide à la création explique en partie ces difficultés pour 75 % des lycéens professionnels et étudiants. Mais ces jeunes sont motivés et disposent d’atouts pour se lancer. Pour faire de ce rêve une réalité, les lycéens professionnels et les étudiants peuvent ainsi compter sur leur capacité de travail (49 %), leur autonomie (38 %), leur enthousiasme (37 %), leur idée innovante (33 %) ainsi que le soutien de leur entourage (31 %). En revanche, ils sont conscients que les moyens financiers (69 %) ou l’expérience (48 %) peuvent être des freins pour eux.

LIRE AUSSI >> Les 5 étapes clés de la création d'entreprise

Le portrait du jeune chef d’entreprise

L’entrepreneur est vu comme un leader (49 %) passionné (43 %), capable de prendre des risques (42 %) tout en étant créatif (39 %). Le regard porté par le dirigeant a évolué depuis la dernière étude en 2017. Ainsi, le leadership enregistre une hausse de 6 points et s’impose pour la première comme fois comme la première caractéristique d’un entrepreneur, alors que le côté gestionnaire perd 6 points (38 % contre 44 % en 2017). Les dimensions créative (39 %) et visionnaire (31 %) de l’entrepreneur connaissent elles aussi de légères hausses (+3 points) par rapport à 2017.

Mais quelles sont les 3 caractéristiques qui définissent un entrepreneur selon eux ? Un jeune sur deux estime qu’un entrepreneur possède de grandes responsabilités et 43 % d’entre eux considèrent qu’il travaille beaucoup. Être autonome (40 %), diriger une équipe (39 %) et prendre des risques (37 %) font également partie des caractéristiques de l’entrepreneur. Le fait de gagner beaucoup d’argent n’est cité que par 11 % des lycéens professionnels et étudiants.

L’entrepreneuriat, une forme d’engagement chez les jeunes

Pour 84 % des jeunes sondés, la création d’entreprise représente une forme d’engagement. Lorsqu’on les interroge sur les thématiques qui leur semblent capitales, 42 % des lycéens professionnels et des étudiants indiquent que l’accès à l’emploi est le principal enjeu de société et 37 % estiment qu’un entrepreneur peut agir sur ce sujet. C’est le cas aussi pour l’écologie et la lutte contre le réchauffement climatique (enjeux majeurs de la société pour 41 % des jeunes interrogés).

Parmi les autres thèmes cités, l’égalité entre les hommes et les femmes (38 % jugent qu’il s’agit d’un enjeu majeur de société, 36 % que l’entrepreneur à un rôle à jouer), l’égalité des chances (30 % jugent qu’il s’agit d’un enjeu de société, 31 % que l’entrepreneur peut travailler sur ce point) ou encore le bien-être au travail. « Depuis 10 ans, nous accompagnons ces jeunes femmes et ces jeunes hommes dans la création ou la reprise d’une entreprise, indique Dominique Restino, fondateur du MOOVJEE. Et nous constatons chaque jour que les moins de 30 ans entendent déployer des projets porteurs de sens, de valeurs, d’engagement pour la société. »

LIRE AUSSI >> L’entrepreneuriat attire de plus en plus

D’une manière générale un entrepreneur doit porter les valeurs de confiance en l’autre, de bienveillance, d’entraide et de solidarité pour la moitié des futurs entrepreneurs sondés. Viennent ensuite les valeurs d’écoute (39 %), d’ambition et d’audace (38 %), d’engagement (36 %), d’intégration et de vivre ensemble (35 %) ainsi que d’esprit d’initiative (34 %).

Rachida Soussi

* Etude réalisée par l’institut OpinionWay pour MOOVJEE-CIC-BPI France Création après d’un échantillon de 1 003 étudiants et lycéens en lycée professionnel, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, de type d’établissement et de région de résidence et interrogé en ligne entre le 15 et 22 février 2019.

Agenda
du recrutement