Identifiez-vous
alternance_bouton_2019_180
Accueil > L’industrie recrute des jeunes diplômés

L’industrie recrute des jeunes diplômés

Le secteur industriel recrute

La neuvième édition de la Semaine de l’industrie se déroulera du 18 mars au 24 mars 2019. Découvrez, à cette occasion, toutes les perspectives d’emploi du secteur industriel.



Cette année la semaine de l’industrie sera dédiée à « La French Fab en mouvement ». Selon la Direction générale des entreprises (DGE) : « Faire de 2019 l’année de la French Fab, c’est montrer que l’industrie est de retour et qu’elle recrute. » En rassemblant plus de 3 600 entreprises industrielles françaises, la French Fab participe à l’attractivité des métiers du secteur, au développement de parcours professionnels et à la valorisation de l’industrie française.

Un secteur à revaloriser auprès des jeunes

Avec 31 700 emplois vacants dans l’industrie à la fin du 3e trimestre 2018, susciter des vocations dans le secteur auprès de la jeunesse apparaît comme indispensable pour la DGE. Tandis que certains jeunes ont conscience des enjeux du secteur - 97 % des lycéens en série S ou technologique jugent important qu’il y ait des industries en France -, d’autres l’ignorent encore. Selon une étude réalisée pour Arts et Métiers Paris Tech en mars 2018, 61 % des lycéens ont une mauvaise image de l’industrie et la justifie par les fermetures d’usines et les licenciements dans le secteur. D’autres jugent les conditions de travail peu attrayantes (56 %).

L’industrie souffre également de stéréotypes (conditions de travail difficiles, métiers physiques réservés aux hommes…) qui rendent les métiers du secteur moins attirants pour les femmes. Les jeunes filles déclarant vouloir faire carrière dans l’industrie (34 %) sont moins nombreuses que leurs camarades masculins (55 %). Par ailleurs, 68 % des lycéens pensent que les filles sont moins incitées que les garçons à travailler dans l’industrie.

LIRE AUSSI >> 4 idées reçues sur les métiers de l'industrie

Des carrières diversifiées dans l’industrie

Pourtant, le secteur offre des carrières intéressantes. Selon l’Apec, 44 % des jeunes diplômés des spécialités industrielles travaillent sur l’amélioration des procédés de production, sur la conception et le développement de nouveaux produits au travers d’études techniques et scientifiques, et en prenant en compte l’environnement concurrentiel de l’entreprise. Ils exercent leur métier en équipe et en relation étroite avec les autres services, notamment le marketing et la production.

Les bureaux d’études et les entreprises industrielles recrutent des ingénieurs automaticiens, des ingénieurs conception, des ingénieurs calcul, des ingénieurs chercheurs, des chargés de validation, des chefs de projet mécanique ou encore des chargés d’affaires.

LIRE AUSSI >> 5 secteurs qui recrutent des jeunes diplômés

Industrie : les métiers d’avenir

Selon l’IUMM, 250 000 embauches sont prévues chaque année dans l’industrie dont 100 000 dans la métallurgie. De leur côté, les entreprises des carrières et des matériaux offrent de nombreuses opportunités professionnelles aux jeunes de niveau CAP au diplôme d’ingénieur. L’industrie des carrières et matériaux prévoit quelque 5 000 départs à la retraite, dans les cinq années à venir.

Avec la robotisation et la digitalisation, l’industrie de demain aura principalement besoin de roboticiens, de développeurs réalité virtuelle, de chefs de projet maintenance prédictive, d’analystes en cybersécurité industrielle, d’ingénieurs simulation numérique, de chercheurs en fabrication additive, de machine learning engineers, de techniciens de production et de maintenance, de chercheurs et de data scientists.

Les métiers plus traditionnels restent tout de même d’importants pourvoyeurs d’emploi. Les fonctions de chaudronniers, soudeurs, fraiseurs/tourneurs, tuyauteurs, électriciens, mécatroniciens, électroniciens sont très recherchées dans le secteur de l’industrie.

LIRE AUSSI >> Les industries technologiques décryptées

Des profils de plus en plus qualifiés recherchés

Mais le secteur peine à trouver les profils adéquats. Selon Pôle Emploi, sur 133 451 projets de recrutements recensés dans l’industrie en 2019, 53,4 % d’entre eux ont été jugés difficiles, en raison principalement d’un manque de main d’œuvre qualifiée pour le poste.

L’industrie recherche donc des profils qualifiés, du CAP au Bac +5. Les compétences personnelles sont aussi très importantes. Selon Pôle emploi, 60 % des employeurs estiment que les compétences comportementales sont primordiales. Le sens des responsabilités et de la fiabilité, la connaissance et le respect des règles sont des qualités très recherchées par les employeurs du secteur industriel.

Mathilde Reydet

13/03/2019

Agenda
du recrutement