Identifiez-vous
1_emploi_bouton_180
Accueil > Les discriminations à l'embauche

Les discriminations à l'embauche

Les différentes discriminations à l'embauche
La discrimination à l'embauche fait débat dans la place publique. L’article L. 1132-1 du Code du travail pose un principe général de non-discrimination et énonce 20 critères de discriminations à l'embauche.


Le Défenseur des droits s’attache, dans le domaine de l’emploi public ou privé, à lutter contre les discriminations, directes ou indirectes, prohibées par la loi, ainsi qu’à protéger les personnes victimes de harcèlement discriminatoire.

Les causes de discrimination à l'embauche

Selon les analyses du Défenseur des droits, "l’aggravation de la crise économique et son impact sur le marché du travail conduisent à un repli sur soi et tendent à favoriser l’exclusion de certains salariés de l’accès au monde du travail pour des motifs discriminatoires". C’est ainsi que le handicap, l’origine ou l’âge, pour ne citer que ces critères, constituent encore des obstacles pour accéder à un emploi.
  
Dans l'emploi privé et l'emploi public, la première des causes de discrimination est aujourd'hui l’état de santé, qui inclut les handicaps. Arrive arrive au second rang l’origine ethnique. L'âge, le sexe, les convictions religieuses et l’apparence physique sont également des motifs discriminatoires, mais ils sont peu rapportés au Défenseur des droits.

Des secteurs plus discriminants que d'autres ?

Les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et du commerce apparaissent souvent comme les plus discriminants, en raison des contacts entre employés et clients. « Certains recruteurs refusent par exemple d’embaucher une personne de couleur sous prétexte que les clients des entreprises commerciales ne veulent pas “voir de noirs” », regrette Jean-François Amadieu, directeur de l’Observatoire des discriminations.

Un pas de plus dans la lutte contre les discriminations

Une charte anti-discrimination, baptisée « Ensemble pour l’égalité dans les recrutements », a été signée en 2013 par le Défenseur des droits et les intermédiaires de l’emploi (Pôle Emploi, l’Apec, A compétence égale, Cheops, le CNML, le Prism'Emploi et Syntec Conseil en recrutement). Ces derniers se sont engagés à refuser toute demande discriminatoire et à promouvoir l’égalité dans l’accès à l’emploi.

Voici la liste des critères de discrimination reconnus par la loi

  • L’âge
  • L’apparence physique
  • L’appartenance ou non à une ethnie
  • L’appartenance ou non à une nation
  • L’appartenance ou non à une race
  • L’appartenance ou non à une religion déterminée
  • L’état de santé
  • L’identité sexuelle
  • L’orientation sexuelle
  • La grossesse
  • La situation de famille
  • Le handicap
  • Le patronyme
  • Le sexe
  • Les activités syndicales
  • Les caractéristiques génétiques
  • Les moeurs
  • Les opinions politiques
  • L’origine
  • Le lieu de résidence

Agenda
du recrutement