Identifiez-vous
1_emploi_bouton_180
Accueil > Ces secteurs qui recrutent et manquent de femmes

Ces secteurs qui recrutent et manquent de femmes

Secteurs qui recrutent et manquent de femmes
A l’occasion de la sortie de la 6ème édition du Guide CIDJ « Ces secteurs qui recrutent », le CIDJ a réalisé un focus sur les secteurs qui manquent cruellement de femmes dans leurs effectifs. Zoom sur ces métiers qui ouvrent les bras aux jeunes diplômées.


Bonne nouvelle. Tous les secteurs recherchent des jeunes diplômés. Pour autant, les jeunes diplômées manquent à l’appel dans de nombreux métiers.

Sur les 87 familles de métier que recense le CIDJ, seules 13 familles professionnelles sont dites "mixtes", c'est-à-dire dans lesquelles la proportion femmes/hommes se situe entre 40 % et 60 %. Au total, 17 % des métiers sont « mixtes », selon les chiffres rassemblés par le CIDJ dans son guide annuel « Ces secteurs qui recrutent ».

Des secteurs qui peinent à recruter des femmes mais aussi des hommes

Les femmes sont notamment peu nombreuses dans le secteur de l’informatique-numérique, qui recrute pourtant massivement des collaborateurs et collaboratrices. Notamment des développeurs et des ingénieurs informatiques. « Les jeunes filles sont encore peu présentes dans les formations informatiques, explique Michel Tardit, chargé de veille au CIDJ et coordinateur du guide. Ce phénomène se traduit naturellement par une sous-représentation des femmes dans les entreprises du secteur. Elles représentent à peine un tiers des emplois ! »

LIRE AUSSI >> Les entreprises qui recrutent des jeunes diplômés

Autre secteur dit « masculin » : le BTP et la construction. En moyenne, les femmes occupent 12 % des effectifs du secteur. L'industrie peine également à recruter des jeunes femmes. De son côté, le métier de commercial reste majoritairement masculin, même si les diplômées de grandes écoles de management sont davantage recrutées dans le secteur du commerce que leurs homologues masculins. D’ailleurs, la part des femmes cadres et technico-commerciaux pourrait s'élever à 38 % en 2022, contre 30 % en 2012 (Tour de France de l’égalité, Cese, janvier 2018).

En revanche, dans certains secteurs, « elles sont surreprésentées », rappelle Michel Tardit. C’est notamment le cas des services à la personne, de la santé, la propreté, l’enseignement, la gestion et administration des entreprises, la petite enfance. D'ailleurs, on compte seulement 2 % d’hommes secrétaires en France et 1,5 % de professionnels masculins dans la petite enfance. Alors que les entreprises font face à de grandes difficultés de recrutement.

Rachida Soussi

Agenda
du recrutement