Identifiez-vous
alternance_bouton_2019_180
Accueil > Les jeunes veulent un bon salaire et une bonne ambiance au travail

Les jeunes veulent un bon salaire et une bonne ambiance au travail

Bonne ambiance au travail
L’optimisme des moins de 25 ans sur le marché du travail se confirme ! Selon l’édition 2018 du Baromètre Prism’emploi-OpinionWay « Les jeunes et l’emploi », 70 % des étudiants et 53 % des jeunes en recherche d’emploi ou en emploi se déclarent optimistes concernant la situation de l’emploi dans leur secteur d’activité (ou celui auquel ils se destinent).


Un vent d’optimisme souffle sur le marché de l’emploi des jeunes diplômés. Selon l'Apec, entre 47 500 et 53 000 jeunes cadres débutants seraient recherchés en 2018. Un optimisme ressenti également par Prism’emploi-OpinionWay dans son Baromètre Prism’emploi-OpinionWay « Les jeunes et l’emploi »*. Ainsi, 43 % des jeunes interrogés se déclarent optimistes, soit +14 points par rapport à 2017 (et +18 points vs 2016). Dans le détail et sur le secteur d’activité qui les concerne, 53 % des jeunes en recherche d’emploi ou en emploi se déclarent confiants. Ce pourcentage monte même à 70 % chez les étudiants. Le degré d’optimisme des jeunes concernant leur propre situation suit la même dynamique. Pour autant, tout n'est pas rose. 54 % des jeunes qui ne sont pas en emploi considèrent qu’il sera difficile de trouver un emploi dans leur secteur. Et 47 % des jeunes en emploi estiment qu’il sera compliqué de retrouver un emploi équivalent à celui qu’ils occupent actuellement.

Un bon salaire et une bonne ambiance au travail

Par ailleurs, 64 % d’entre eux considèrent que le travail est avant tout un moyen de gagner de l’argent. Pour 64 % des jeunes en recherche d’emploi, la rémunération figure d’ailleurs toujours en tête de leurs priorités (+5 points par rapport à 2017). En revanche pour les jeunes en poste, l’ambiance de travail est le premier facteur déterminant pour se sentir heureux au travail (43 %), devant la rémunération (35 %). L’équilibre vie privée/vie professionnelle est également indispensable pour eux. S’ils sont 88 % à déclarer que la réussite de leur carrière est un objectif essentiel, 49 % pensent que leur vie de famille est le plus important pour eux. D’ailleurs, ils sont 22 % à prendre en compte la possibilité d’avoir du temps libre dans le choix d’un emploi (+7 points vs 2017).

A LIRE AUSSI >> Comment négocier son salaire ?

L’intérim, un contrat choisi

Toujours selon ce baromètre, les jeunes sont de plus en plus réceptifs au travail temporaire. 34 % d’entre eux ont expérimenté cette forme d’emploi en 2018, contre 27 % en 2017. Pour 73 % d’entre eux, l’intérim représente un bon moyen pour construire son parcours professionnel (+4 points vs 2017). Et les femmes sont plus nombreuses à le penser : 77 % contre 70 % des hommes. Le contrat à durée indéterminée intérimaire est de plus en plus connu : plus d’un jeune sur deux a entendu parler du CDII (56 %). Sa notoriété s’élève à 68 % auprès des jeunes sondés qui ont déjà une expérience de l’intérim.

A LIRE AUSSI >> L’intérim : un moyen de débuter pour les jeunes diplômés

Des jeunes entrepreneurs et fidèles

Par ailleurs, 59 % aimeraient créer leur entreprise, en reprendre une ou se mettre à leur compte (+6 points vs 2017) alors que 46 % s’imaginent rester salariés toute leur vie.

Et preuve que les jeunes ne sont pas si infidèles, 55 % d’entre eux aimeraient rester dans la même entreprise toute leur vie s’ils le pouvaient (+5 points vs 2017) ! Et 53 % pensent exercer le même métier durant toute leur vie professionnelle. Une étude qui tord certaines idées reçues sur les millenials.

Rachida Soussi

* Etude réalisée sur un échantillon représentatif de 1011 jeunes âgés de moins de 25 ans, interrogés en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview) du 20 au 31 août 2018.

Recruteurs à la une
1 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement