Identifiez-vous
1_emploi_bouton_180
Accueil > Les étudiantes aspirent à une autre vie professionnelle

Les étudiantes aspirent à une autre vie professionnelle

Vie professionnelle jeunes étudiantes
Quelles sont les aspirations professionnelles des futurs diplômées ? Y a-t-il des disparités entre leurs perspectives de carrière et celle des jeunes hommes ? A l’occasion de la journée internationale des droits de la femme le 8 mars prochain, L’EDHEC NewGen Talent centre a étudié les envies des jeunes étudiantes en les comparant à celles de leurs homologues masculins. Découvrez les résultats.


Ces données ont été recueillies auprès de plus de 2 000 jeunes étudiants avant leur intégration en école et expériences de stages.

Un idéal de vie professionnelle au féminin

Les jeunes femmes semblent se faire une autre idée de la vie professionnelle. Elles sont plus nombreuses à s’imaginer salariées (68 % contre 63 % chez les étudiants), tandis que les garçons se projettent un peu plus dans la création d’entreprise ou le statut indépendant. Ainsi, 37 % des garçons témoignent du désir de créer leur propre entreprise contre 32 % des jeunes femmes.

Ces dernières sont également 4 fois plus nombreuses que les hommes à vouloir travailler dans une ONG ou une association et se projettent plus à l’international pour leur premier poste : 63 % contre 57 % chez les garçons.

Si l’acquisition de nouvelles compétences est un objectif partagé par tous, l’évolution hiérarchique rapide et la rémunération apparaissent comme une priorité chez les hommes alors que la diversité des missions reste primordiale pour les femmes. Celles-ci veulent également bénéficier de services pour la vie quotidienne (crèche, pressing, démarches administratives...) tandis que les hommes jugent plus importants les infrastructures pour leurs loisirs (sport et culture).

A LIRE AUSSI >> Plus d'un jeune sur deux en quête d'un CDI 

Différents objectifs de carrière

Les secteurs convoités diffèrent selon le genre. Avant d'avoir mis un pied dans le monde professionnel, 30 % des jeunes étudiantes sondées souhaitent travailler dans les secteurs communication, évènementiel et publicité, 30 % d'entre eux se dirigent vers les médias (édition et culture) tandis que 29 % sont plutôt attirées par le luxe. Les jeunes hommes convoitent, quant à eux, la banque-assurance (39 %), les cabinets de conseil (27 %) ou encore le secteur du tourisme/loisirs/hôtellerie/restauration (20 %).

A LIRE AUSSI >> Ces secteurs qui recrutent des jeunes peu ou pas qualifiés 

Les disparités s’effacent après les diplômes

Après une formation et une immersion professionnelle, en stage par exemple, les choix de carrière des étudiantes ont tendance à évoluer. Le genre n’est donc plus une distinction puisqu’elles se retrouvent finalement employées dans les 5 mêmes premiers secteurs que les hommes.

A LIRE AUSSI >> 10 conseils pour trouver son premier emploi 

Les secteurs d’activité des jeunes femmes deviennent le conseil et la banque/assurance tandis que les médias/culture qu’elles visaient avant leurs études représentent moins de 4 % de leurs recrutements.* Les jeunes diplômées travaillent également dans des entreprises plus grandes qu’elles ne l’imaginaient au départ.

Mathilde Reydet

* D’après l’enquête d’insertion 2018 de la Conférence des Grandes Ecoles

Agenda
du recrutement