8341 postes à pourvoir
 
Identifiez-vous
Stage - Alternance - 1er emploi : Déposez votre CV
Accueil > Conseils aux candidats > Comprendre le marché > La fonction commerciale ouverte aux jeunes talents

La fonction commerciale ouverte aux jeunes talents

Cet article est issu des archives de StudyramaEmploi.com et n'est accessible que par un moteur de recherche.
Nous vous invitons donc à rechercher, dans les rubriques en ligne de StudyramaEmploi.com, une information actualisée sur ce sujet.

La fonction commerciale connait à nouveau un fort dynamisme en termes d’emplois. Elle recrute mais doit cependant faire face à un problème : délaissée par les jeunes diplômés, elle se retrouve actuellement en pénurie de talents dans certains métiers. Les entreprises peinent à attirer les jeunes qui, souvent, ont beaucoup d’a priori vis-à-vis de la fonction.



Commercial, un métier qui fait peur aux jeunes ? Pas toujours ! A en croire une enquête réalisée par Négocia, école supérieure de commerce, la perception du métier de commercial chez les étudiants serait même plutôt positive. 77 % des étudiants sondés souhaiteraient évoluer dans le métier. 80 % pensent d’ailleurs qu’ils effectueront une partie de leur carrière dans la vente.

Une multitude d’avantages

Les jeunes sont conscients du rôle clé que joue la vente pour les entreprises. Mais ils le sont aussi lorsqu’ils évoquent les avantages que peut offrir le métier : richesse du contact humain, possibilité d’être autonome et d’évoluer professionnellement. Exercer dans la fonction commerciale permet également de « développer de nouvelles relations professionnelles », affirme Julie Voidye, jeune diplômée aujourd’hui en poste dans une SSII. Selon elle, cette fonction permet de « bouger, de découvrir et d’apprendre énormément. » Autres atouts appréciés par les étudiants ayant répondu à l’enquête : les conditions de travail, qu’ils estiment confortables, et la réputation de la profession. Julie Voidye juge par ailleurs que « le métier de commercial est valorisant. » Pourtant, cela ne suffirait pas aux étudiants qui désertent les bureaux de recrutement.

Des entreprises en quête de jeunes

Différentes enquêtes révèlent que les recruteurs peinent à répondre à leur besoin de nouveaux collaborateurs commerciaux. Selon une étude conduite par Euridis (école supérieure de commerce des hautes technologies), 64 % des entreprises affirment avoir des difficultés à recruter. Et au regard d’une enquête réalisée par Uptoo (cabinet de recrutement spécialisé dans les métiers de la vente), il y aurait même 75 % des intentions d’embauche, qui ne trouveraient pas preneurs en France. Manque de publicité, manque de moyens de recherche et problème d’attractivité : quelles que soient les raisons, les entreprises peinent à attirer les jeunes vers la fonction commerciale. Uptoo observe ainsi 20 % de candidatures en moins sur le deuxième trimestre 2011 par rapport au début de l’année.

Des étudiants inquiets

D’autres facteurs viennent nourrir cette pénurie. En effet, les étudiants restent perplexes quant au stress que peut engendrer un emploi commercial. Un tiers des étudiants sondés par Négocia a notamment peur de ne pas réussir à répondre à la demande du client, tout en respectant les objectifs fixés par l’entreprise. A cela s’ajoute les conditions de travail pour certains jeunes (30 %). Julie Voidye confirme se ressentiment en avouant que le métier commercial « n’est pas toujours de tout repos : on peut commencer tôt le matin et finir tard le soir. Il faut donc être disponible et cela peut peser sur sa vie personnelle. » Enfin, le manque d’éthique serait une des raisons pour laquelle les étudiants ne souhaiteraient pas se tourner vers cette profession.

Un manque de souplesse

Autre phénomène relevé par les différentes études qui expliquerait cette pénurie de talents : le manque de souplesse des jeunes diplômés. En effet, ils souhaitent gagner des galons rapidement ou obtenir, dès leur entrée en entreprise, un poste à responsabilités. Certains recruteurs, aussi, manquent parfois de souplesse : « ils recherchent des profils avec un panel de compétences clés qui font, selon eux, les bons commerciaux. Or, seul un sur dix les possède… » Des exigences qui devront être revues à la baisse tant du côté des entreprises que des jeunes diplômés.

Charles-Antoine Chavaudrey

Dossier : carrières commerciales

Qui peut devenir commercial de nos jours? Tous les jeunes ont la possibilité de faire carrière dans le secteur. En effet, de nombreuses entreprises recrutent des jeunes diplômés. Preuve en est avec le témoignage de Julie Voidye.

 

Recruteurs à la une
26 entreprises vous présentent leurs métiers et vous proposent de découvrir leurs opportunités de recrutement.
 
Vidéo à la une
 

Agenda
du recrutement

Guides "carrière"
à télécharger
gratuitement :